Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 13:16

 

 

 

 

Et si ceux que nous avons aimés revenaient à la vie ?

 

 

  couv face à eux

 

 

Auteur : Jason MOTT

Traducteur : Jeanne DESCHAMP

 

Editeur : Harlequin

Collection : Mosaïc

Titre anglais : The Returned

Roman - Fantastique - la vie et la mort

Pages : 384

Parution : le 04 Septembre 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Arcadia, petite ville du Sud

des Etats-Unis

 

 

Des agents de l’AIR, l’Agence Internationale pour les Revenants, cognent à la porte de Lucille et Harold Hargrave. A leur côté, le fils du couple retraité. Jacob, 8 ans, mort il y a un peu plus de 50 ans le 15 août 1966 noyé dans le fleuve le jour de son anniversaire.

 

Harold, maintenant âgé de plus de 70 ans, ne sais que penser. L’enfant, lui, au côté des agents de l’AIR, réplique à son père la même blague qu’il lui a raconté le jour de son anniversaire il y a 50 ans.

 

Ce phénomène n’est pas inconnu de tous. Partout dans le monde, ce phénomène inexplicable se produit. C'est inconcevable même pour la population. Des morts, pas tous, réapparaissent parmi les vivants. Ils réapparaissent au même âge qu’au jour de leur mort. Ils se souviennent d’avant leur mort, mais aucun souvenir par contre sur leur passage dans l’au-delà.

 

L’AIR, l’Agence Internationale pour les Revenants, gère ce phénomène incompréhensible. On constitue des dossiers, il faut établir des états civils comme pour les vivants, et l’AIR reçoit à l’international des aides financières pour cette gestion.  L’AIR est la seule organisation de toute la planète capable de gérer et coordonner tous ces retours. Mais, au sein de l’AIR, personne n’en savait plus que le citoyen lambda sur la vraie nature de ce phénomène. Elle se contente d’inscrire les noms sur un registre, de compter et d’envoyer les Revenants chez eux. Là s’arrêtait leurs compétences.

 

Malgré qu’ils connaissent déjà ce phénomène pour le voir chaque jour à la télévision lors des informations, Harold et Lucille sont stupéfaits de voir leur fils de 8 ans, mort, devant eux désormais. Harold a du mépris pour ce fils revenant. Pour lui, il ne s’agit pas de son fils. Il est mort il y a 50 ans. Il le prend pour un « démon ». Pour Lucille, par contre, c’est le bonheur. Retrouver son fils est un don de Dieu. Le conflit est alors présent dans ce vieux couple.

 

Mais un peu partout dans le monde, ce phénomène fait pâlir les vivants. Ils ont peur car c’est incompréhensible et personne ne peut apporter de signification à ceci. Certains parlent de Jugement dernier, d’Apocalypse. Certains pensent qu’il s’agit d’émissaires du Malin.

 

Cela reste un mystère, et il est trop tôt encore pour faire une analyse sur la signification de ces évènements. La situation échappe à tous mais un mouvement de panique commence à s’intensifier car ces revenants pour les uns, « créatures du démon » pour d’autres, inspire une réelle méfiance sur les vivants.

 

Les grandes questions  : Jusqu’où ce phénomène peut-il s’étendre ? Quand va-t-il s’arrêter ? Quel degré de saturation peut-on prévoir ? Car on prévoit donc l’avenir et on se pose des questions. Quel nombre de revenants va-t-on atteindre ? Ceci inquiète fortement les vivants. Les revenants ne reviennent jamais sur leur lieu où ils ont vécu, c’est l’AIR qui les dirige par la suite. Donc les villes et bourgades n’aurons donc pas seulement à ouvrir leurs portes à ceux qui reviennent d’entre les morts pour regagner leur ancien domicile, mais ouvrir aussi la porte à ceux qui sont égarés et qui n’ont plus de destination.

 

Beaucoup de pression pour les vivants qui ne savent que penser de cette situation. Qu’arrivera-t-il lorsqu’il n’y aura plus d’autre endroit où aller pour eux et que le nombre des morts dépassera le nombre des vivants ?

Les vivants sont inquiets. Si bien que certains vivants se sont transformés en groupes de « pseudo-soldats » et ont formé des  groupes de militants pour préparer une « guerre » contre les revenants.

 

Chez Lucille et Harold, la maison reprend vie elle aussi depuis le retour du jeune Jacob. Lucille, malgré son grand âge, joue avec lui, lui fait de bons petits plats, et elle reprend goût à la vie. Harold, malgré sa méfiance sur ce jeune garçon revenant qui est son fils mort, se prend tout de même d’affection pour Jacob.

 

Mais bientôt, à Arcadia comme partout dans le monde, on entend des camions qui approchent. Et avec eux, ils apportent le changement. Des camions qui grondent sur l’asphalte, et vers Arcadia ils avancent dans un fracas de tonnerre.  De ces camions descendent des femmes, des hommes, des enfants. A Arcadia, on va réquisitionner l’école. On va y monter des kilomètres de barbelés militaires de plus de 3 mètres de haut. On va y enfermer les revenants et arracher de nouveau aux familles ces personnes revenues de l’au-delà pour les enfermer tous ensemble. Chacun à un lit, de la nourriture, quelques loisirs, mais tous les jours ils sont surveillés par les soldats de l’armée, tous les jours on pose les mêmes questions sur leurs souvenirs et l’au-delà.

 

Partout, tous les jours, il resurgit des nouveaux revenants. Et partout, on construit des cages pour les enfermer. Et les revenants, en effet, vont bientôt être plus nombreux que les morts. La place devient de plus en plus réduite sur la planète. Les camps pour revenants prennent à chaque fois un peu plus de place dans la ville, s’agrandissent et les maisons des vivants sont réquisitionnées. Bientôt plus de lit pour les revenants, ils dorment au sol dehors, plus du tout de loisirs car plus de place.

La nourriture elle aussi se réduit grandement pour nourrir tout le monde. Et la politique en vigueur, depuis peu, consiste simplement à garder les ex-morts sur place, à les « stocker » comme une surproduction. L’AIR ne s’occupe plus de les renvoyer dans leurs lieux de vie d’avant, les revenants étaient simplement replantés là où le hasard avait voulu qu’ils réapparaissent.

 

Les revenants veulent leur liberté. Ils ne comprennent pas pourquoi on les tient enfermés.

Les gouvernements sont impuissants face à ce phénomène qui prend de l’ampleur. La population montre son rejet. Et les personnes qui font face au retour d’un être cher se retrouvent confrontés à une question : savoir si le « revenant » est bien la même personne qu’autrefois.

Que va-t-il se passer pour la famille Hargrave, pour le jeune Jacob. Que va-t-il se passer pour les revenants ? Pour les vivants ? Des émeutes vont-elles avoir lieu ?

Les revenants représentent-ils une menace pour l’humanité ?

 

 

 

 

Wha, une émotion profonde du début à la fin.

 

Je dis chapeau pour un premier roman. Une histoire qui marque, une intrigue palpitante et on se pose nous-même la question. Que ferait-on face à une telle situation ? 

 

C’est riche en émotion et encore plus lorsqu’on comprend comment a été écrite l’histoire par l’auteur. Je ne vous dirais pas grand-chose à ce sujet mais cette histoire est partie d’une histoire personnelle.

 

Que faire face à une telle situation, comment réagir de la part de la population mais aussi de la part des autorités.  Aucune explication n’est possible sur ce phénomène mais il faut par contre y faire face et l’organiser. La meilleure façon pour l’organiser par contre… est assez difficile à trouver.

 

Celle que l’AIR, ce mouvement monter pour organiser ce phénomène, est par contre radicale et bien sûr elle fait penser immédiatement aux camps de la mort, camps de concentration, et au mouvement nazisme sur le peuple Juif.  C’est bouleversant de revoir entre ces lignes des situations similaires sur ces « revenants ».

 

L’histoire est poignante, elle nous fait réfléchir sur beaucoup de choses. Réfléchir aussi sur ce fait, si nos proches réapparaissaient après leur mort. L’auteur s’est posé cette question et nous y fait réfléchir. L’intrigue est profonde, tendue parfois, émouvante sur la vie et la mort. Captivante. Tout ce côté questionnement vient se lier à l’histoire de Harold et Lucille Hargrave qui accueille leur fils mort il y a 50 ans. Ils ont alors 70 ans et leur fils mort a toujours, lui, 8 ans.

 

Ce qui est intéressant aussi, c’est que l’auteur a le génie d’insérer dans l’histoire du couple Hargrave et leur fils revenant Jacob, des chapitres sur ce que vivent d’autres revenants. Leurs pensées lorsqu’ils sortent des camions, qu’ils sont pris par les soldats, leur vie d’incarcérés, etc. C’est poignant. Tout se mêle à l’histoire des Hargrave.  

 

Un style magnifique, poétique. C’est très bien écrit. On le ressent dès les premières pages. Il met beaucoup d’émotions dans son style d’écriture.

 

La couverture du livre est splendide.

 

Comme je vous l’ai dit c’est un premier roman très émouvant.

Il nous fait poser beaucoup de questions sur la vie, la mort.

Mais c’est aussi une belle méditation sur la signification de l’être humain.

C’est à la fois émouvant, déroutant sur un phénomène inexplicable,

et terrifiant. Une réflexion sur la conséquence d’un tel phénomène.

Un rappel sur la condition humaine car en effet, ce roman vient

nous rappeler ce qui s’est passé pendant la Seconde Guerre Mondiale.

A lire, à réfléchir, à méditer.

 

 

 

 

 

couv face à eux

 

 

 

 

 

 

 

 

mosaic

 

 

 

Sortie ce jour : 4 septembre 2013

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Partager cet article
Repost0

commentaires

Edelwe 09/04/2014 17:47


Et un autre dans ma pal!

éline 18/09/2013 06:05


Je ne connaissai pas, c'est tentant.

pom' 12/09/2013 08:52


je note, cela me rapelle un film français que j'avais bien aimé " les revenants"

Johanne 08/09/2013 14:11


Je ne connaissais pas du tout, merci pour cette découverte et pour ton avis, j'ai bien envie de me laisser tenter!

yuko 07/09/2013 10:51


Ca me fait penser à un film vu il y a quelques années "Les revenants"... Le problème, c'est toujours de trouver la façon dont tout cela se termine... Je note le livre ! merci.

Lilibook 08/09/2013 15:50



Oui mais cela n'a rien à voir avec le roman. C'est un premier roman et je me demande d'ailleurs s'il ne sera pas adapté au cinéma. A voir. ;-)



  • : 1er Chapitre
  • : J'ouvre ce blog pour partager avec vous mes coups de coeur littéraires et musicaux. Le week-end se passera en musique et la semaine en compagnie des livres.
  • Contact

Sur ma table de chevet

   

 

 

les nuits de ceylan

 

Les nuits de Ceylan

 

- Rosemary Rogers - 

 

Mosaïc

608 pages

Dernières chroniques

 

 

agnes lugand

 

 

 jill shavis

 

 

 

 

 

 

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Lilibook sur Hellocoton
Mes livres sur Babelio.com

 


livraddict logo middle

 

images 

 

 

 

Je participe à ces challenges :

 

read-me-i-m-fashion

 

 

 

challange-agatha-christie

 

 

    logoalbums2
 
 
80353618 o
 
 
  logo saison3
 

 

  Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs