Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2011 7 20 /02 /février /2011 19:52

fedeylins

 

De Nadia Coste ADD So Pretty Elements (72)

 

Format : Broché

Editeur : Gründ

Collection : Gründ Romans

Pages :  432
Parution : A paraître le 10 mars 2011

 

 

 

Comme tous les fedeylins, petits êtres ailés vivant au bord d’une mare qui constitue leur monde, Cahyl éclot sur son nénuphar. Comme tous les fedeylins, il doit braver la noyade et de dangereux poissons avant d’atteindre le rivage. Comme tous les survivants de cette première épreuve, Cahyl se présente devant les Pères Fondateurs, avide de connaître la caste choisie pour lui et l’avenir tout tracé qui l’attend.

Mais Cahyl est différent : il lui manque la marque qui le lierait à son destin. Son existence même fait trembler les bases de sa société et cela, tout le monde n’est pas prêt à l’accepter.

 

« Etre fedeylin, c’est accepter. »

 

 

 

Peut être lu aussi bien par les ados, que les adultes.

 

 

Une mare constitue le vaste Monde des fedeylins. Les fedeylins sont de petits êtres de quelques centimètres qui, à l’âge adulte, se voient dotés d’ailes.

Cahyl fait parti de ce peuple.

Les premiers instants de vie de Cahyl se sont déroulés au sein d’une bulle parmi 3000 autres bulles fécondées par les mères sur le nénuphar de ponte. A ce moment là, il n’est qu’un larveylin et il apprécie la douce chaleur qui l’englobe. De cette bulle, il entraperçoit les autres cocons identiques au sien, il entend aussi les cinq voix qui expliqueront à ces larveylins au sein de leur bulle, le cycle de la vie, de leur éclosion, en passant par leur croissance, la pousse de leur ailes, cycle de vie qui font d’eux des mudeylins (pas encore adultes),  jusqu’à l’extraction de leurs ailes, cycle de vie qui feront d’eux des fedeylins adultes.

Ces cinq voix appartiennent aux cinq Pères Fondateurs. Les Pères Fondateurs sont les seuls mâles fécondants. De sa bulle, sans les voir, Cahyl ressent déjà le respect, la dévotion, la confiance.

Chaque petit dans les 3000 bulles, fut touché de la main d’un Père. Cette main détermine le destin de chaque petit en apposant une marque derrière l’oreille. Cahyl a ressenti cet instant.

Puis après 5 années de gestation, Cahyl éclot de sa bulle. Pour les petits c’est un vrai périple. Il faut parvenir, depuis le nénuphar de ponte, jusqu’au rivage de la mare pour retrouvé sa mère. Il faut pour cela, ne pas se noyer, et survivre à l’attaque des poissons. Cahyl, lui, à bien failli se noyer, mais personne ne s’est aperçu que Glark l’avait aidé à ne pas se noyer. Glark est un jeune gorderive, ennemi des fedeylins, vivant de l’autre côté de la Mare.

Depuis des centaines d’années, un pacte de non-agression entre les fedeylins et gorderives a été établi pour ne pas que les gorderives attaquent les fedeylins. Mais le risque est toujours présent…

Cahyl, sur les bords du rivage, accueilli par sa famille, va commencer à grandir. Mais pour lui, la vie ne sera pas facile. Cahyl a bien senti une main traversant sa bulle lors du marquage, mais derrière son oreille gauche, pas de marque. Il est né sans marque, sans destin attribué.

Au moment de la naissance, une cérémonie est organisée, et chaque petit passe entre les mains des Pères Fondateurs qui donnent, selon la marque apposée, le nom de la caste à laquelle il appartient.

Le monde des fedeylins compte 5 castes : les bâtisseurs, les prieurs, les récolteurs, les créateurs, les transmetteurs.

Chaque fedeylins est ainsi réparti dans ces 5 castes, de manière à ce que leur monde tourne bien, en ayant des fedeylins répartis équitablement dans chaque communauté, de façon à ce qu’il n’y ai pas trop de bâtisseurs, ou trop de récolteurs, etc.

Au cours de la cérémonie, Les Pères Fondateurs ont déterminés pour Cahyl, la caste des transmetteurs.

Questionnement pour Cahyl, pas de marque, mais on l’a quand même designé  à une fonction de transmetteurs.

Pas de marque, pas de destin.

Chaque fedeylin se sait lié à un destin grâce à cette marque, chaque fedeylin est donc persuadé que sa place dans ce vaste Monde est déterminée par cette marque.

Cahyl se tait quant à ce manque de marque derrière son oreille, il n’y a que sa mère qui le sache.

Du coup, Cahyl se maintient lui-même dans un certain isolement par rapport au reste du peuple.

Il n’a pas d’ami larveylin comme lui.

Son seul ami, qu’il voit en cachette, est Glark, un gorderive, ennemi des fedeylins. Un autre secret qu'il doit maintenir.

Cahyl poursuit son enseignement parmi les transmetteurs, pratique les tâches quotidiennes, participe aux fêtes initiatiques…

Mais Cahyl est à part. Cahyl n’a pas de marque. Cahyl pense qu’il n’a pas sa place dans ce monde, et qu’il est une erreur.

Et tout le reste de la communauté trouve ce larveylin bizarre et solitaire.

Et, oui, Cahyl est seul, il a peur aussi, que l’on découvre qu’il n’a pas de marque.

Sa vie prend le rythme régulier des saisons et des lunes, et un beau jour il découvre qu’en plus d’être né sans marque, il se trouve doté d’un don. Il perçoit les murmures et les sensations d’autrui, les émotions de ceux qu’il croise se déversent en lui.

Ceci va compliquer l’existence de Cahyl et viendra se rajouter à son éternelle questionnement :

« N’aurais-je jamais ma place en ce Monde ? »

Cahyl saura-t-il caché au reste du peuple, sa différence.

Un jour viendra, après la pousse de ses ailes lorsqu’il sera un mudeylin, le moment de la cérémonie initiatique du passage de mudeylin à fedeylin, c'est-à-dire l’extraction des ailes par les Pères Fondateurs devant le reste du peuple. Et alors, ce jour venu, Cahyl pourra-t-il poursuivre son existence avec son secret…

 

 

 

Attention pépite !!!!!!

J’ai déjà hâte de retrouver le deuxième opus de cette quadrilogie.

Nadia Coste sait nous transporter dès la première ligne, dans un autre monde qui pourtant peut avoir des ressemblances au notre.

On plonge totalement dans ce monde réduit, avec des nouveaux noms qui désignent ce qui nous entoure, nous humains. Un travail phénoménal de l’auteur, qui a tout réinventé. L’histoire est superbement construite.

Le moindre détail est là pour nous faire visualiser au mieux de monde fedeylin.

Du premier instant où l’on fait la connaissance de Cahyl, dans sa bulle, on suit son évolution pas à pas, jusqu’à son passage à fedeylin. On se prend d’attache pour cet être minuscule, à part, privé de marque à sa naissance. Une marque qui pourtant est importante pour ce peuple car chacun croit que cette marque détermine le destin de chacun. Cahyl est différent des autres, c’est pour ça qu’on l’aime, mais pas que. Aussi pour son caractère. On a peur pour lui aussi. Lui qui vit dans la peur que l’on découvre ses secrets de non marque, et le don qu’il a développé. Cahyl vit dans l’angoisse, et du coup se tient à l’écart du reste des fedeylins. Le seul à qui il confie ses secrets, est Glark, un gluant, un gorderive. Un autre secret qu’il tente de maintenir, car si l’on découvrait qu’il parle avec un gorderive, ce serait la fin…

Glark, un autre être pour qui on se prend d'attache.

Quel merveilleux roman initiatique, qui nous fait prendre conscience de la place de chacun, de notre destin. De questions que l’on peut se poser, nous aussi, êtres humains. Notre destin est-il écrit ?

L’auteur traite également des thèmes importants de la vie : l’apprentissage de la vie, la fratrie, l’amitié, l’amour, la mort, les codes qui nous sont imposés, les épreuves de la vie, la vie dans la société, la place de chacun…

L'écriture est remarquable, attentionée, la construction l'est tout autant, et un plus à l'histoire : chaque chapitre est entrecoupé de textes régissants la vie des fedeylins, comme nous, nous pouvons avoir nos textes datant depuis la nuit des temps.

Un travail gigantesque de la part de l'auteur, je le dis de nouveau, pour notre plus grand bonheur.

Nadia Coste, en exploitant tout ces thèmes pourtant pas forcément idylliques (la vie n'est pas un conte de fée), en réinventant tout de A à Z, depuis le nom du Soleil jusqu’au nom des mois de l’année, a su pour autant, nous transporter dans un monde féerique, poétique. Oui, le premier mot qui m’est venu aux premiers instants de ma lecture, était qu’il en découlait une certaine poésie, tout comme la superbe couverture de David Revoy.

Jetez-vous dessus le 10 mars prochain, date de sa sortie.

Pour moi c’est une pépite que j'ai hâte de retrouver au cours des 3 opus suivants !!!!

 

 

 

 

Un grand merci à l'auteur, Nadia Coste, pour ce voyage extraordinaire et cette poésie, à Mobiz et aux Editions Gründ de m'avoir proposé ce superbe roman accompagné d'un service presse génial (voir ici).

 

 

Site internet : Fedeylins

 

 

Les avis de la blogosphère : Livrement AcrOOn ne voit bien qu'avec le coeur -  Délivrer des livres

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Noukette 02/03/2011 15:36



Très tentant !!



Kactusss 01/03/2011 18:20



Voilà, j'ai participer. Merci à toi pour ce concours



Pauline 28/02/2011 08:18



Vivement la suite!!!!!



Valérie 24/02/2011 17:42



J'ai réussi à le finir alors que je ne suis pas fan du tout de fantasy, c'est déjà un exploit.



Marie 24/02/2011 14:27



Tu me tentes ! Ma seule réserve est qu'ensuite il va falloir patienter longtemps avant la parution des tomes suivants...  



  • : 1er Chapitre
  • 1er Chapitre
  • : J'ouvre ce blog pour partager avec vous mes coups de coeur littéraires et musicaux. Le week-end se passera en musique et la semaine en compagnie des livres.
  • Contact

Sur ma table de chevet

   

 

 

les nuits de ceylan

 

Les nuits de Ceylan

 

- Rosemary Rogers - 

 

Mosaïc

608 pages

Dernières chroniques

 

 

agnes lugand

 

 

 jill shavis

 

 

 

 

 

 

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Lilibook sur Hellocoton
Mes livres sur Babelio.com

 


livraddict logo middle

 

images 

 

 

 

Je participe à ces challenges :

 

read-me-i-m-fashion

 

 

 

challange-agatha-christie

 

 

    logoalbums2
 
 
80353618 o
 
 
  logo saison3
 

 

  Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs