Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 13:41

 

couturier de la mortAuteur : Brigitte AUBERT

 

Format : Poche

Editeur :  Le Seuil
Collection : Points
Pages : 225

Parution : avril 2000

 

 

 

Côte d'Azur.
Eté 2000. L'agent de police Marcel Blanc et l'équipe ringarde du Capitaine Jeanneaux, dit Jean-Jean, tentent vaguement - le ciel bleu, la mer et le soleil n'incitent guère à faire du zèle - de mettre un peu d'ordre dans la pagaille estivale. Malheureusement pour eux, c'est juste le moment choisi par le Couturier de la mort pour se mettre au travail et jeter dans une poubelle un cadavre pas comme les autres : tête de jeune femme, tronc d'homme adulte, bras de vieillard. Pour inaugurer cette série inédite, Brigitte Aubert porte l'humour à son apogée afin de mieux nous plonger dans les affres de l'abomination.

 

 

 

 

1er opus de la série Mortelle Riviera.

 

Nous sommes donc sur la Côte d’Azur, le vent est chaud en cet été 2000.

Marcel Blanc est gardien de la paix, il est en fonction à la circulation sur une place. Et bien souvent, il regarde « les voitures tourner comme un carrousel sans fin ». Il connaît la plus part des habitants du quartier. Marcel Blanc est marié à Madeleine, qu’il a de plus en plus de mal à supporter car Madeleine est une épouse qui se plaint à tout bout de champ pour la moindre chose et Marcel n’en peut plus de l’entendre râler sans fin pour un oui ou pour un non. Il est d’ailleurs sur le point de demander le divorce. Côté travail, Marcel Blanc ne lésine pas sur le travail, il est brave, mais on ne peut pas dire non plus qu’il s’épanouisse au poste de circulation.

 

En cet été 2000, beaucoup d’estivants. Et le carrefour qu’il occupe grouille de passants et de véhicules. Côté passants, il connaît bien sûr les copains du café de la place, les mécanos du garage de cet même place, les habitants du quartier… et depuis peu il croise chaque jour une ravissante jeune femme qui ne le laisse pas indifférent….

Mais en cet été 2000, c’est aussi l’époque où Marcel Blanc reçoit un appel sur son talkie pour une intervention à quelques mètres du poste qu’il occupe.

C’était un jour de pluie, le vent était chaud, et les vêtements collaient.

Marcel arrive rapidement sur le lieu de l’intervention : une ruelle sombre, pleines de détitrus, et au bout de l’impasse un petit chien qui n’arrête pas de gémir. C’est là que Marcel s’immobilise, en voyant un corps allongé par terre. Jamais de sa vie, il n’avait vu pareille horreur. Ce n’était ni un homme, ni une femme. Un corps à moitié couché dans une poubelle renversée, le corps portait un pantalon, braguette ouverte révélant une anatomie masculine ; mais la tête était celle d’une femme blonde aux yeux bleus et les bras étaient ceux d’un vieillard. La tête de la femme avait été sectionnée puis rattachée en points de couture au cou de l’homme, idem pour les bras. Des gros points cousus de fil noir.

Pour Marcel, c’était trop d’horreur à voir. Un spasme le secoua, Marcel alla vomir tandis que ses collèges arrivèrent sur place dans cette ruelle.

Depuis ce jour, Marcel Blanc et ses collègues, l’équipe totalement ringarde du Capitaine Jeanneux, vont découvrir très régulièrement des cadavres « monter de bric et de broc ». Le criminel en question, surnommé Le Couturier de la Mort, va prendre un malin plaisir à disposer ça et là dans le quartier de Marcel Blanc des cadavres recousus façon puzzles. Et tout lui passe par la tête à ce meurtrier totalement déséquilibré. Son but : y aller crescendo dans ses présentations cadavériques façon puzzles, même utiliser des animaux à associé à des humains l’excite.

Je vous laisse découvrir la suite, et l’étau qui se referme sur Marcel Blanc et l’équipe du Capitaine Jeanneaux. Accrochez vous bien….

 

 

 

Whhhaaaa !!

Je ne vous le cache pas, j’ai au fond de moi une part noire
car j’adore les thrillers, quand c’est gore comme ça !!!! ^^

C’est grave docteur ?!?

 

 

Ce livre était dans ma bibliothéque depuis fort longtemps, mais je ne l’avais pas encore lu. Pourquoi ? ….  Je ne sais pas. J’ai pas mal de livres de Brigitte Aubert, tous lu. Et celui-ci…. Non. J’adore cette auteure. Elle sait mettre le lecteur dans une ambiance particulière, et elle a un style d’écriture passionnant.

 

Cette fois-ci, elle a réussi à nous donner froid dans le dos encore une fois, en utilisant l’excellent style d’intégrer à l’histoire, les pensées du meurtrier surnommé le  Couturier de la Mort. Elle change de police d’écriture dans ce cas, et on a directement les pensées de cet homme, une sorte de monologue qui nous dévoile le bonheur qu’a cet homme à tuer puis composer des puzzles cadavériques. Une totale perversité !

C’est donc très appréciable en tant que lecteur d’avoir le déroulement de l’enquête mais aussi de connaître les pensées qui traversent l’esprit des tueurs.

Et ce tueur, Brigitte Aubert, nous le sert gratiné. Un personnage totalement déséquilibré, qui prend plaisir à tuer, puis à garder dans son congélateur ses victimes, puis à composer un puzzle mortuaire selon ses choix les plus divers. Il semble connaître les policiers car ce meurtrier nous fait paraître comme une certaine envie de jouer avec eux, l’envie de gagner la bataille face à eux en mettant sur le passage de l’équipe de police du Capitaine Jeanneaux, des cadavres recousus puzzles de plus en plus extravagants. C’est totalement fou. En plus, ce tueur fait visiblement partie du quartier………..

 

Les autres personnages sont très caricaturés : un agent de police, Marcel Blanc, qui n’est pas du tout épanoui dans sa vie de couple, sur le point d’ailleurs de divorcé ; et pas épanoui non plus par son travail, il faut l’avouer, car il est toujours en fonction au même endroit et voit passer tous les jours les mêmes personnes ainsi qu'un incessant défilé de voiture.

Une équipe de police, celle du Capitaine Jeanneaux, totalement has been ^^ et du coup il y a une part d’humour dans toute cette noirceur et ça n’est pas déplaisant.

 

Le style d’écriture est donc très bien. Une écriture nerveuse, un récit haletant qui ne laisse pas une minute au lecteur. Il faut dire aussi que ce tueur – couturier s’en donne à cœur joie très régulièrement et ça y fait aussi dans la cadence du récit.

 

Un thriller que je n’ai pas réussi à lâcher de la 1ère à la dernière page !
C’est impossible de le lacher une fois commencé ^^ car
il se passe trop de choses et du coup on a tout de suite envie de découvrir le rebondissement suivant… En plus de ça, nous lecteur, on dispose de certains éléments qui nous mettent sur des possibles pistes, puisque l’on a connaissance des pensées du tueur. Whoaaaaaaaa !!!! Les policiers, eux, tournent en ronds…

 

 

Ah, au fait !! le tueur – Couturier
est aussi surnommé « Le petit homme ».

Il était un petit homme

Pirouette Cacahuète

Il était un petit homme

Qui avait une drôle de maison

Le facteur qui est entré

Pirouette Cacahuète

Le facteur qui est entré

y a perdu le bout du nez….



Bonne lecture...Dormez bien...

 

 

 

 

 

Lecture qui entre dans le cadre de deux challenges
auxquels je participe actuellement :

 

 

 

 

Challenge Thriller
organisé par Cynthia

 

1/8

 

Challenge Thriller

 

 

 

 

 

 

mais aussi Challenge Le Petit Bac

organisé par Enna

 

Rubrique "Métiers"

  

2/7



59621764 p

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Géraldine 08/11/2011 12:54



Et bien pourquoi pas, mais je vais finir de manger avant d'y penser hein !



Violette 30/10/2011 11:43



gnarkmouarf pour le gore... si tu aimes ça, tu devrais aimer Mo Hayder aussi alors... Moi je passe mon tour.



Catherine 28/10/2011 23:34



Je participe aussi au Challenge Thrillers et celui-ci a l'air pas mal du tout !


Bon weekend !



Alex-Mot-à-Mots 27/10/2011 18:09



Une auteure que je ne commais pas. Je note, en espérant ne pas avoir trop peur quand même....



La plume et la page 24/10/2011 17:26



Une histoire à faire frissonner les plus téméraires... Ca a l'air d'être assez trash. Je ne sais pas si c'est une lecture pour moi?!



  • : 1er Chapitre
  • 1er Chapitre
  • : J'ouvre ce blog pour partager avec vous mes coups de coeur littéraires et musicaux. Le week-end se passera en musique et la semaine en compagnie des livres.
  • Contact

Sur ma table de chevet

   

 

 

les nuits de ceylan

 

Les nuits de Ceylan

 

- Rosemary Rogers - 

 

Mosaïc

608 pages

Dernières chroniques

 

 

agnes lugand

 

 

 jill shavis

 

 

 

 

 

 

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Lilibook sur Hellocoton
Mes livres sur Babelio.com

 


livraddict logo middle

 

images 

 

 

 

Je participe à ces challenges :

 

read-me-i-m-fashion

 

 

 

challange-agatha-christie

 

 

    logoalbums2
 
 
80353618 o
 
 
  logo saison3
 

 

  Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs