Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 20:01
De Sophie Bassignac

Format : Broché
Editions : Denoël
Collection : Romans français
Pages : 228
Parution : mars 2008


Fenêtres sur cour dans un immeuble parisien…
Excentrique et rêveuse, Claire, observe, derrière ces « aquariums lumineux » où évoluent ses voisins, les coulisses de leurs tragédies muettes. Jusqu’au jour où, bouleversée par sa rencontre avec M. Ishida – énigmatique et séduisant japonais -, sa vie contemplative change brutalement d’étage. Dès lors, de soupçons en secrets révélés, Claire va devoir affronter la réalité. Une toute autre aventure… 

Claire Brincourt, trentenaire qui vit dans son petit monde comme dans un rêve, est correctrice dans une maison d’édition, elle guette les coquilles. Elle a une vie quasi tranquille, entre son travail et ses médecins, ses phobies et ses angoisses. Ah oui, depuis qu’elle est toute petite elle souffre de la peur d’être malade. Elle est aussi terrorisée par le bruit. On pourrait penser que c’est une fille névrosée lorsque certains collectionnent les porte-clés ou bien les capsules de bouteilles, Claire, elle, collecte les tics et habitudes des humains qui l’entourent. Claire réside à Paris, dans un immeuble où chaque appartement à une vue sur une cour intérieure. Et tel le film « Fenêtre sur cour », Claire observe et vit au rythme de ses voisins. Les gens l’intéressent. Et à dire vrai, chacun dans l’immeuble observe l’autre et s’écoute…

Elle assiste donc aux disputes à répétition de ses voisins du dessous, Antoine et Louise, toutes fenêtres ouvertes. Des disputes auxquelles leur petite fille Lucie assiste. Lucie que Claire garde parfois. Claire observe aussi les habitudes de M. Ishida,  séduisant japonais travaillant à l’ambassade du Japon qui occupe l’appartement face aux fenêtres de l’appartement de Claire. Elle a d’ailleurs beaucoup sympathisé avec lui, et apprécie passer des soirées en sa compagnie, autour d’un thé et souvent dans le silence. Donc Claire prend plaisir à suivre le cours de la vie de ses voisins jusqu’au soir où, prenant le thé chez son ami M. Ishida, elle aperçoit de la lumière dans l’appartement au-dessus de chez elle, un appartement qui était jusque là inoccupé. Claire est tout de suite terrifiée par le fait que ces nouveaux voisins là pourraient changer l’existence de Claire en lui faisant subir des tas de nouveaux bruits…
Depuis elle guette afin de découvrir s’ils sont plusieurs. Elle va découvrir que c’est un homme seul, elle va bientôt faire sa rencontre près de la loge de l’immeuble. Et à vrai dire, au fur et à mesure du temps elle le trouve plutôt encombrant. Elle qui n’aime pas recevoir chez elle, lui va réussir à s’y incruster. Elle est totalement surprise par elle-même, elle qui d’habitude ne laisse entrer personne, elle accepte que lui rentre dans son espace…. Claire s’interroge au sujet de ce nouveau voisin car il pose énormément de questions sur la vie personnelle des habitants de l’immeuble et surtout sur M. Ishida. Pourquoi s’intéresse t-il autant à M. Ishida ??

Et depuis l’arrivée de ce nouveau voisin tout dérape dans la vie de Claire, elle se sent traquée et suivie dès qu’elle sort de l’immeuble… Je ne peux vous en dire plus. 

Claire vit au rythme de ses voisins, observe leurs comportements et ça lui plaît… peut-être pour oublier son existence à elle, un peu fade à son goût. Elle est entourée de livres, d’ailleurs il y a quelques références littéraires. Un premier roman plaisant à lire, sans rien d’exceptionnel pourtant mais où on s’attache à Claire, jeune femme qui vit dans son petit monde.  Au début on se demande ce qu’il y a dans sa tête mais au fur et à mesure on la comprend mieux et on se prend d’attache à cette Claire qui court médecins, musées, qui observe le comportement des humains pour oublier sa solitude. Je ne dirais pas que c’est un roman marquant, mais une lecture agréable qui m’a fait passer un bon moment et on est pris dans l’histoire avec l’envie d’en connaître son déroulement car dès l’arrivée de ce nouveau voisin, Rossetti, tout change et tourne en semi thriller psychologique… mais chut… ;-)

 

Extrait :

Lors de ces premières rencontres avec son nouveau voisin du dessus

[…]

-Je corrige des manuscrits pour un éditeur.
-Je comprends mieux. Vous travaillez chez vous, le nez dans les bouquins toute la journée…
-Oui et alors ?
- Oh ! Rien, Je me demandais comment vous viviez. Je vous aperçois dans l’escalier avec votre petit cartable. Dans la cour, avec votre sac-poubelle. Vous vivez dans une sorte de camp retranché dans cet immeuble, avec vos bouquins, comme… »
Il allait dire comme les vieux mais il n’osa pas. Pourquoi cette agressivité entre eux ? Son but était de la mettre en confiance et ils ‘apercevait qu’il faisait l’inverse. Le regard de Claire s’était éteint comme la lumière qu’on coupe dans une pièce qu’on quitte. Elle se leva pour lui signifier que l’entretien était terminé. Elle se sentait lessivée. Ces réflexions sur les livres, toujours les mêmes depuis des années qu’elle les entendait, c’était déprimant. « Je ne voulais pas vous blesser, di Rossetti en se levant.
- Je suis habituée. Les gens qui n’ouvrent jamais un livre ont toujours les mêmes réflexions sur les gens qui lisent. C’est un peu lassant, c’est tout.
- Que leur répondez-vous ? » dit-il pour l’encourager, pour que cette rencontre ne soit pas un fiasco total et pour en préparer une autre, possible.
Claire prit deux livres sur une étagère, un dans chaque main.
« Il y a autant de différence entre celui-ci et celui-là qu’entre vous et moi. Avec les livres, un jour vous êtes à Prague en 1912 avec de jeunes intellectuels juifs, le lendemain à Tokyo en 1823 et vous devisez dans une maison de thé avec des geishas, à Paris en 1930 dans les beaux quartiers ou à New York en 1896 dans la tête d’un jeune roturier ambitieux…
Quel être humain pourrait me proposer de tels voyages, quelle vie me permettrait de faire autant de rencontres ? »
Claire se tut. Son cœur battait la chamade. C’était un sujet qu’elle abordait le moins possible tant il la rendait fébrile. […]

Partager cet article
Repost0

commentaires

Iluze 13/01/2010 20:48


C'est un très joli extrait :).


Eléa 25/12/2009 17:55


Ton billet est très convaincant ;-)) je note, de plus j'aime bcp la couverture.


Géraldine 15/12/2009 00:05


J'avais toujours dans un coin de ma tête l'envie d'écrire un livre sur justement : "ces fenêtres allumées". J'ai été coiffée au poteau manifestement !


Géraldine 15/12/2009 00:03


Il me tente bien ce bouquin là. Une nana qui bosse dans l'édition et qui observe ses voisins... oui, je note !


Manu 12/12/2009 09:15


J'aime bien ces histoires, où les gens observent leurs voisins !


  • : 1er Chapitre
  • : J'ouvre ce blog pour partager avec vous mes coups de coeur littéraires et musicaux. Le week-end se passera en musique et la semaine en compagnie des livres.
  • Contact

Sur ma table de chevet

   

 

 

les nuits de ceylan

 

Les nuits de Ceylan

 

- Rosemary Rogers - 

 

Mosaïc

608 pages

Dernières chroniques

 

 

agnes lugand

 

 

 jill shavis

 

 

 

 

 

 

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Lilibook sur Hellocoton
Mes livres sur Babelio.com

 


livraddict logo middle

 

images 

 

 

 

Je participe à ces challenges :

 

read-me-i-m-fashion

 

 

 

challange-agatha-christie

 

 

    logoalbums2
 
 
80353618 o
 
 
  logo saison3
 

 

  Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs