Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 11:47
enchantementsambremerDe Pierre Pevel

Format : Poche
Editeur : Le Livre de Poche
Collection : Fantasy
Pages : 352
Parution : 2007


Paris, 1909. La tour Eiffel est en bois blanc, les sirènes se baignent dans la Seine, des farfadets se promènent dans le bois de Vincennes… et une ligne de métro relie la ville à l’OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer. Louis Denizart Hippolyte Griffont est mage du Cercle Cyan, un club de gentlemen-magiciens. Chargé d’enquêter sur un trafic d’objets enchantés, il se retrouve impliqué dans une série de meurtres. L’affaire est épineuse et Griffont doit affronter bien des dangers : un puissant sorcier, d’immortelles gargouilles et, par-dessus tout, l’association forcée avec Isabel de Saint-Gil, une fée renégate que le mage ne connaît que trop bien…

Voici un livre fantasy aux saveurs de polars dont j’ai apprécié la lecture. J’ai été transportée dans ce monde imaginaire et je me suis sentie d'un coup entourée de mages, de fées, de gargouilles vivantes, de licornes, de gnomes, de chats ailés dotés de la parole…. Il est par contre difficile de résumer l’intrigue car une multitude d’évènements s’imbriquent les uns aux autres.
Début du siècle, la Belle Epoque, nous nous trouvons en 1909 à Paris. Au premier apperçu c'est un Paris un peu étrange puisque la tour Eiffel est faite dans un bois blanc et qu’à la nuit ce bois scintille. Mais pourquoi donc Paris est si étrange ? Et bien car c’est aussi à Paris que se trouve la capitale des fées, Ambremer. On s’y rend par une ligne de métro reliant Paris à l’OutreMonde, ou bien en voiture par une route secrète cachée au détour d’un bois. Et donc au cœur de Paris, vivent bien évidemment des humains. Mais en les dévisageant personne ne pourrait penser si se sont des humains ou bien des fées, sorcières, mages ou autres individus dotés d'enchantements. On trouve même en plein cœur de Paris des vieux chênes qui parlent. Tous, humains et êtres surnaturels, cohabitent en harmonie parfaite à Paris.
Griffont, est donc un mage du Cercle Cyan (à Ambremer, il existe plusieurs cercles de magie) et il réside donc à Paris. Il va se retrouver mêlé au cœur d’un trafic d’objets enchantés provenant de l’OutreMonde. Un trafic qui va déboucher sur le kidnapping d’un antiquaire et sur une série de meurtres. On demande donc de l’aide à Louis Denizart Hippolyte Griffont pour enquêter sur ces meurtres, et tout ce qui entoure ces meurtres. Des gargouilles immortelles, mastodontes de pierre vivantes ont attaqué férocement et tué. Petit à Petit, Griffont va faire des découvertes importantes pour cette enquête et il sera bientôt aidé d’Isabel de Saint-Gil et de ses acolytes. Isabel de Saint-Gil, une séduisante enchanteresse que connait bien Griffont mais qu’il n’avait pas vue depuis de nombreuses années. Entre Griffont et Isabel de Saint-Gil perdurent de drôles de sentiments. C’est à qui « mieux mieux » va se chamailler avec l’autre. Mais bon à eux deux et leurs acolytes respectifs - pour Isabel de Saint-Gil, 2 drôles de lascars « embrouille et compagnie » qui l’accompagnent partout ; et pour Griffont, son chat ailé, super instruit et doté de la parole - ils vont découvrir les enjeux de ce trafic d’objets enchantés et de ces meurtres. Des enjeux qui vont profiter à la Reine Noire, la sœur jumelle de la Reine des Fées qui gouverne l’OutreMonde.

Et je m’arrêterais là pour ne pas trop en dévoiler. 

Une belle découverte pour moi, je me suis vite installée au cœur de cette histoire. On entre facilement dans ce drôle de monde qui mélange l’historique à la fantasy. On se prend d’attache pour les personnages, notamment pour le personnage principal qui est Griffont, un mage âgé de plusieurs siècles qui n’en reste pas moins un séduisant dandy. On se retrouve mêlé au cœur de multiples courses poursuites avec une intrigue intéressante. Et je dois dire que ce monde imaginaire mais aussi à la fois historique que l’auteur nous décrit avec beaucoup de détails était fort agréable même si on y trouve de sanguinaires gargouilles… Et puis il y a cette belle couverture qui m’a tout de suite attirée avant de lire la 4ème de couverture, avec des couleurs pastels, une architecture de Paris modifiée, un aspect féerique... Vraiment j'ai passé un agréable moment lecture et me plongerais dans le 2ème opus de la série. Bon par contre, il est vrai qu’il y a beaucoup de personnages qui entrent en scène au fur et à mesure donc attention à ne pas se perdre….

 

Merci à livraddict logo middle
et Le livre de Poche pour cette sympathique découverte fantasy.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Anésidora 04/03/2011 10:09



Cela fait un petit moment qu'il me donne envie celui-là ! En plus je n'ai vu que des critiques positives pour le moment. Je sens qu'il va bientôt rejoindre la foultitude de livres que j'ai à lire
:)



callophrys 14/02/2010 17:25


ça me tente...


Constance 12/02/2010 08:46


En tout cas ce livre ne laisse personne indifférent. Fan de fantasy et de polar je le note !!!


Ellcrys 11/02/2010 15:50


J'ai entendu beaucoup de bien de ce roman fantasy et ton avis me donne envie de le lire. C'est vrai qu'il à l'aire sympa du fait de mêler l'historique au fantastique. je note. Bisous


Herisson08 10/02/2010 19:34


je préfère ne pas lire, il est dans ma PAL!


  • : 1er Chapitre
  • : J'ouvre ce blog pour partager avec vous mes coups de coeur littéraires et musicaux. Le week-end se passera en musique et la semaine en compagnie des livres.
  • Contact

Sur ma table de chevet

   

 

 

les nuits de ceylan

 

Les nuits de Ceylan

 

- Rosemary Rogers - 

 

Mosaïc

608 pages

Dernières chroniques

 

 

agnes lugand

 

 

 jill shavis

 

 

 

 

 

 

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Lilibook sur Hellocoton
Mes livres sur Babelio.com

 


livraddict logo middle

 

images 

 

 

 

Je participe à ces challenges :

 

read-me-i-m-fashion

 

 

 

challange-agatha-christie

 

 

    logoalbums2
 
 
80353618 o
 
 
  logo saison3
 

 

  Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs