Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 11:41

 

  mortelle randonnée

 

Auteur : Marc BEHM

Traducteur : Rosine FITZGERALD

 

Editeur : Gallimard

Collection : Folio Poche

Poche - Polar noir - Obsession - Drame

Pages : 256

Parution : Octobre 1998

 

 

      

Il la suivit, la regarda agir pendant des années. Elle était belle et elle tuait pour vivre. Il aurait dû l’en empêcher, car après tout il était une espèce de flic. Mais il se contentait de la suivre et, peu à peu, de la protéger, par tendresse, par une espèce d’amour. Un peu comme un père essaie de protéger sa fille contre les horreurs de la vie et les dangers de la mort.

 

  

  

  

  

 

L’Oeil travail dans une agence de détectives qui appartient à la famille Baker.  L’Oeil est un homme solitaire, sa femme l’a quitté, et il n’a plus qu’une vieille photo d’école lui rappelant l’existence de sa fille qu’il n’a jamais revu depuis que sa femme est partie avec leur enfant.

 

On lui confie une mission, mission demandée par M. et Mme Hugo, couple à la tête d’une enseigne de chaussures datant de 1867. Leur fils leur cause du souci. Depuis 10 mois il ne travaille plus, à rencontrer une femme devenue certainement sa petite amie qu’ils ne connaissent pas ni même son nom. Ils souhaitent donc avoir des renseignements sur cette elle et quels genres de liens il y a entre cette mystérieuse femme et leur fils.

 

Il n’a pas de mal à entamer cette affaire. Il a repéré le fils Hugo et bien entendu cette femme. Mais il va très rapidement découvrir que cette femme est une meurtrière lorsque celle-ci  tue le fils Hugo juste après qu'ils se soient mariés et surtout après qu'il soit passé à sa banque pour y prélever une belle somme d’argent sur son compte.

Cette mystérieuse femme va cacher le corps pour qu’il ne soit pas découvert.  L'Oeil a assisté à ce meurtre, caché lors de sa planque pour découvrir qui était cette femme. 

Le meurtre accompli et caché, cette femme enlève la perruque qu'elle portait, prend l'argent, et s'enfuit.

 

Elle sortira une autre perruque de ses bagages, utilisera un autre nom.

 

Cette jeune femme, l’Oeil en fait la transposition avec sa propre fille. Il se prend à imaginer si c’était elle. Il va alors la suivre dans un très très long périple et entamer une surveillance sur cette femme, telle une obsession qui le prend soudain.

Mais cette surveillance, désormais, il va la faire à son propre compte puisqu’il « largue » l’agence de détectives (en lui-même il sait qu’il n’y reviendra jamais car il sait désormais qu'il doit suivre cette femme, c'est son obsession) et il donne de faux renseignements sur l’affaire confiée par l’agence au sujet du fils Hugo pour qu'on le lache. Il cache le meurtre bien sûr, et il fait part que le fils Hugo et la jeune femme vont prendre l’avion et que du coup il doit poursuivre son enquête et continuer de les suivre.

 

Et il entreprend donc de suivre cette femme, une sorte de tendresse pour elle l’émeut. Et pourtant, cette femme est une meurtrière, et pas que la meurtrière du fils Hugo. Elle tue pour vivre. Elle s’en prend à des hommes riches, les tue, et leur prend de l’argent. 

Elle change sans cesse de nom, d’aspect, de perruque. L'Oeil note chacun de ses noms. Et peu à peu, il ne se contente plus simplement de la suivre et d’épier chacun de ses gestes, même les plus intimes. L’œil vient désormais à la protéger dans les mauvais coups où elle se trouve parfois.

 

L’Oeil, dans l’ombre de chacun des gestes de cette femme, en devient donc le complice. Il assiste à chacun des meurtres de cette femme, toujours en étant dans l’ombre à épier. Elle, ne sait pas qu’elle est surveillée. Il la protège des dangers auxquels elle s’expose. On a tout de suite cette impression de protection d’un père envers sa fille.

 

Bien entendu, le F.B.I . va bientôt être à la poursuite de cette femme. F.B.I. qui ne tarde pas à faire le lien entre des corps en décomposition découverts longtemps après l'acte de meurtre.
Tout ceci se passe sur des années, et l'Oeil est toujours là aux côtés de cette femme, dans l’ombre de cette femme. C’est une obsession, une obsession qui s’ajoute à celle du souvenir de sa fille et à cette photo d’écolière. Il mettra des bâtons dans les roues du F.B.I. pour qu’ils ne puissent pas rattraper cette femme.

Durant des mois puis des d’années, il continue de la protéger, de la surveiller, et d’assister à chaque meurtre.

Je ne vous en dirais pas plus, je vous laisse découvrir le suspense de ce roman.

 

 

 

 

 

 

Une filature diabolique !

 

 

Au départ, l’œil croit reconnaître en cette femme sa fille dont il ne lui reste qu’une vieille photo de classe. Il ne saurait pas la reconnaître désormais. Mais il éprouve quelque chose de tendre envers cette femme qu’il doit surveiller.

 

Cette surveillance entamée en fait de lui un complice puisqu’il est témoin de tous les meurtres que cette femme commet. Il ne l’arrête pas, ne la dénonce pas, comme il aurait dû le faire. Il la suit dans son périple, de ville en ville, de motel en motel. Il fait tout pour effacer les traces de cette femme. Il efface chaque trace des crimes. Cet homme est solitaire, obsédé.

 

Elle, elle est sans pitié. Elle tue pour vivre. N'a aucun remord. Elle n’a pas connaissance qu’elle est surveillée par l’Oeil. Après on en vient à se poser des questions sur son passé. Quel est ce passé qui l’aurait poussé à devenir cette meurtrière qu’elle est devenue. On en découvre un peu plus bien entendu au fur et à mesure de la lecture mais je ne vais pas vous le confier.

 

Les personnages sont donc, vous l’aurez compris, très intéressants.

 

L’intrigue est pour elle, simple. Mais l’écriture de Marc Behm la rend elle aussi intéressante. On en vient à vouloir découvrir toujours et toujours la suite, au fil des pages. Quand va-t-elle s’arrêter de tuer (si elle s'arrête un jour...)  Car des meurtres, il y en a beaucoup. L’auteur est doué, car pas de dégoulinures dans ce texte. Non, tout est plutôt écrit de façon à nous faire réfléchir, tout est du côté de la psychologie. Une intrigue donc simple, assez courante, et pourtant….. elle renferme des surprises. On en vient toujours aussi à penser si tel ou tel homme va être tué ou épargné…  On en vient aussi à se demander si l’œil et la femme vont se rencontrer un jour… On est toujours en questionnement. On est touché par cette homme solitaire également, obsédé par l’enfant qu’il ne connaît pas et à la tendresse qu’il éprouve pour cette femme.

 

 

Un bon roman suspense, même si l’on a pu voir ce thème courant dans d'autres romans noirs. J’ai très envie de découvrir les autres romans de Marc Behm car j’ai aimé son écriture même si parfois certains mots m’ont déranger, mais replaçons aussi la date à laquelle ce roman a été écrit car ici c'est une réédition. Oui, un mot m’a souvent déranger, le mot "lever" dans le sens "lever une femme", une expression qui revient très souvent dans ce roman et je trouve ça irrespectueux.

 

J’ai très envie également de découvrir l’adaptation de Claude Miller. Un film avec Isabelle Adjani dans le rôle de la meurtrière, et Michel Serrault dans le rôle de l’œil. De très bonnes critiques sur cette adaptation, 4ème film de Claude Miller qui visiblement a fait l’unanimité.

 

 

 

 

013  Bonus :

 

Affiche du film adapté de ce roman.

Film réalisé par Claude Miller en 1983, dialogues de Michel Audiard.

 

Michel Serrault joue le rôle de l'Oeil.

Isabelle Adjani tient le rôle de la meurtrière.

 

Il y a également Guy Marchand, Samy Frey, Jean-Claude Brialy,

Macha Méril, Patrick Bouchitey, Stephan Audran, etc.

 

mortelle randonnée affiche film

 

  Très envie de découvrir ce film aux très bonnes critiques du coup.

Les noms et les lieux changent par rapport au roman.

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0

commentaires

anjie 11/06/2012 13:13


j'ai vu le film mais il ne m'a pas laissé un grand souvenir ...

Manu 02/06/2012 12:41


Je n'avais jamais entendu parler ni du roman ni du film. Intrigant !

Mélopée 01/06/2012 11:23


Je n'ai jamais lu de polars et je ne compte pas commencer aujourd'hui. Par contre le film, lui, me tente bien !

Ys 31/05/2012 17:44


Quel bon souvenir de cinéma !

Lilibook 31/05/2012 18:55



Hâte de voir le film.



Alex-Mot-à-Mots 31/05/2012 13:43


Un très bon film, je ne savais pas qu'il avait été tiré de ce bouquin.

Lilibook 31/05/2012 18:55



Oui c'est adapté de ce roman.



  • : 1er Chapitre
  • : J'ouvre ce blog pour partager avec vous mes coups de coeur littéraires et musicaux. Le week-end se passera en musique et la semaine en compagnie des livres.
  • Contact

Sur ma table de chevet

   

 

 

les nuits de ceylan

 

Les nuits de Ceylan

 

- Rosemary Rogers - 

 

Mosaïc

608 pages

Dernières chroniques

 

 

agnes lugand

 

 

 jill shavis

 

 

 

 

 

 

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Lilibook sur Hellocoton
Mes livres sur Babelio.com

 


livraddict logo middle

 

images 

 

 

 

Je participe à ces challenges :

 

read-me-i-m-fashion

 

 

 

challange-agatha-christie

 

 

    logoalbums2
 
 
80353618 o
 
 
  logo saison3
 

 

  Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs