Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 20:29

couverture poil de carotte

  

Auteur : Jules RENARD

Illustrateur : Olivier Desvaux

  

Editeur : Tourbillon

Collection : Histoires Universelles

Broché - Roman Junior - Maltraitance - Famille

Pages : 208

Parution : Mai 2012

  

  

  

C’est l’histoire du petit dernier d’une famille de trois enfants. Il est surnommé Poil de Carotte par sa mère, Mme Lepic, qui n’aime pas, et qui ne cesse de l’humilier. Mais la vie à la campagne ne manque pas d’occupations : Poil de Carotte aime chasser avec son père et son grand frère Félix, pêcher avec son parrain, se laver dans la rivière, se marier avec la voisine, embêter le chat et… transgresser toutes les règles de la maison.

  

  

 

 

 

Dès 11 ans

 

 

 

Poil de Carotte, est surnommé ainsi par sa mère parce qu'il a des cheveux roux et des taches de rousseur. A force, personne ne se souvient désormais du prénom de cet enfant, qui pourtant se prénomme François Lepic. Ce jeune garçon est le dernier de la famille Lepic, après Grand frère Félix et Sœur Ernestine.

Poil de Carotte est un enfant mal aimé par sa famille et notamment sa mère qui en est devenue cruelle envers lui.  Elle lui montre bien qu’elle ne l’aime pas, l’humilie devant tout le monde, vient même à ameuter les voisins pour pouvoir encore mieux humilier Poil de Carotte.  Elle lui lance souvent des sobriquets, se moque de lui devant la famille et le voisinage. Son père, lui, a de l’amour pour son fils oui. Mais le problème est que c’est un père passif et totalement indifférent.

Madame LEPIC punit très souvent Poil de Carotte, et ce, injustement.  Elle lui confie les tâches les plus rudes, et en plus, celles que Grand frère Félix et Sœur Ernestine ne veulent pas faire. Sa mère lui fait mener un enfer. Les rapports entre eux ne sont que haine et incompréhension. Et puis Grand frère Félix et Sœur Ernestine ne font rien pour faciliter la vie de Poil de Carotte, ils sont hypocrites, cupides, et savent qu'ils sont les préférés.

 

Poil de Carotte s’habitue aux mauvais traitements qu’on lui inflige. Il est élevé en pension et rentre pour les vacances au sein de sa famille. Mais les vacances des deux mois d’été, il aimerait les passer loin de sa famille, loin de toutes les remontrances, les humiliations, les maltraitances physiques ou morales que lui fait subir sa mère.

La famille Lepic vit à la campagne, et Poil de Carotte trouve de nombreuses occupations lors de ses vacances pour se libérer des mauvais traitements infligés. Il aime aller chasser, même si bien souvent Grand frère Félix le laisse juste porter le fusil et ne le laisse jamais tirer sur les perdrix… Il joue à se marier avec la jeune voisine, un jeu pourtant interdit mais Poil de Carotte aime braver les interdits.  Et lorsque Grand frère Félix le dénonce auprès de sa mère, Poil de Carotte n’en a que faire de la remontrance qu’il va avoir. Poil de Carotte a, par contre, la chance d’avoir un parrain qui l’aime. Il lui apprend de nombreuses choses, il l’emmène à la pêche.

 

Poil de Carotte est également rusé pour défier les mauvais tours de sa mère et pour aussi, l’affronter.

 

Mais parfois, Poil de Carotte, lui-même, devient un bourreau tout comme sa mère l’est envers lui. Oui, Poil de Carotte, prend parfois plaisir à torturer des animaux voir les tuer.

 

Poil de Carotte ne cesse de répéter à son père les mauvais traitements que lui inflige sa mère. Son père l’écoute mais reste indifférent à ces propos. Il écoute la peine et la souffrance de cet enfant mal aimé. Une sorte de rapprochement...

 

 

 

 

 

Qu’a-t-il fait pour mériter ça ?

Qu’a-t-il fait pour que sa famille ne se souvienne
même plus de son prénom ?

 

 

Nous avons ici une très célèbre autobiographie.  Un récit qui traite de la maltraitance, qu’elle soit physique ou morale, du rejet d’une mère pour son fils.

 

Souffre-douleur de sa famille, rien ne lui est épargné. Entre un Grand frère Félix et une Sœur Ernestine qui sont les enfants préférés de la famille, un père qui reste indifférent à ce qui se passe dans la famille, et une mère bourreau envers son petit dernier, Poil de Carotte est mal aimé.

Ce récit est normalement une lecture jeunesse mais tout adulte se doit de le lire. Un enfant n’est pas un souffre-douleur.

Cette mère lui fait tout subir. Et à force d’être la risée de tous et le manque d’amour qui subsiste en lui, font que cet enfant devient lui-même un bourreau envers la nature. Lorsqu’il prend plaisir par exemple à tuer un chat. C’est le seul moyen qu’il trouve pour faire ressortir de lui toute l’incompréhension et toute la colère qui le ronge.

 

Les jeunes lecteurs verront en cette lecture un récit très dur en émotions. Des scènes à la fois cruelles, émouvantes, humiliantes, etc. Mais on y trouvera aussi des scènes très drôles avec un Poil de Carotte qui tente toujours de défier sa mère.  Tout au long de cette lecture, on est tout à la fois, révolté bien sûr, ému, troublé et dérangé par cette mère, etc.

 

Le récit est divisé en cours chapitres. Le style est riche. A souligner également qu'ici, le texte est intégral. J'aime, que dis-je... j'adore cette collection Histoires Universelles chez Tourbillon. Magnifique collection tant sur l'objet que sur le contenu.

 

J’ai adoré les illustrations d’Olivier Desvaux. Elles sont réalisées à la peinture à l’huile. Et je découvre à travers son blog que ce peintre, illustrateur, a fait pas mal d’albums et j’ai très envie de les découvrir. Je trouve son travail remarquable. On perçoit tout de suite les ambiances des scènes qu’il représente. Les lumières sont superbes, tout autant que la coloration.

 

 

Je ne peux que conseiller cette lecture,

pourtant jeunesse, à toute personne.

Une lecture sur le thème de l’enfance difficile et la maltraitance.

 

 

 

 

013Bonus :

 

 

Ci-dessous vous trouverez le lien vers le blog de

 l'illustrateur Olivier Desvaux pour y découvrir son travail.

Je trouve ses illustrations superbes, avec un

 très beau rendu sur la coloration et sur la lumière.

Olivier Desvaux est également peintre et ses toiles

sont tout autant superbes. J'aime beaucoup.

Et je trouve qu'il dégage bien les ambiances

des scènes qu'il représente sur ses oeuvres.

 

 

 

Cliquez sur l'image pour découvrir le blog d'Olivier Desvaux :

 

couverture poil de carotte

  © Tourbillon

 

 

 

 

 

 

 

Editions Tourbillon

 

siteon0-130x51

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article
Repost0

commentaires

wissal 08/04/2016 14:15

c'est un très beau roman

salma 08/04/2016 14:13

c'est un roman qui ne se démode pas

Theoma 15/06/2012 14:39


et oui... tout le monde n'a pas la chance d'être orphelin ;-)

Lilibook 16/06/2012 13:20



Exactement ;-)



Luna 12/06/2012 11:03


Je garde un très bon souvenir de ce livre :)

Lilibook 12/06/2012 11:10



Je crois que c'est une lecture qui ne se démode pas.



Alex-Mot-à-Mots 10/06/2012 19:57


Un roman lu à l'âge adulte, bizarrement. J'avais beaucoup aimé.

Lilibook 10/06/2012 22:45



Un très bon classique



  • : 1er Chapitre
  • : J'ouvre ce blog pour partager avec vous mes coups de coeur littéraires et musicaux. Le week-end se passera en musique et la semaine en compagnie des livres.
  • Contact

Sur ma table de chevet

   

 

 

les nuits de ceylan

 

Les nuits de Ceylan

 

- Rosemary Rogers - 

 

Mosaïc

608 pages

Dernières chroniques

 

 

agnes lugand

 

 

 jill shavis

 

 

 

 

 

 

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Lilibook sur Hellocoton
Mes livres sur Babelio.com

 


livraddict logo middle

 

images 

 

 

 

Je participe à ces challenges :

 

read-me-i-m-fashion

 

 

 

challange-agatha-christie

 

 

    logoalbums2
 
 
80353618 o
 
 
  logo saison3
 

 

  Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs