Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 13:36

 

 

Couv-9-277x370 

 

Auteur : Madeleine DENY

Illustrateur : Lucie AHRWEILLER

 

Editeur : Tourbillon

Collection : Loisirs

Dès 5/6 ans - Album livre-jeux - les fées

Pages : 32

Cape de fée incluse

Parution : Juin 2013

 

 

ADD So Pretty Elements (72)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment devenir une véritable fée ?

Voici la réponse :

 

 

 

 

Leçon N°1, choisir sa tenue et enfiler une cape de fée. Pour cela une cape magique se trouve à l’intérieur de ce kit.

 

Au fait à quoi sert cette cape ? Pour comprendre à quoi elle sert, il faut répondre au petit test (très drôle) de l’album.

 

Ensuite, il reste à apprendre à bien la porter cette cape !! L’élégance est la première qualité d’une fée et il est donc interdit de faire certaines choses comme… rentrer sa cape dans son pantalon (rires).

 

Pour devenir une fée il faut avoir une belle allure. La fée est gracieuse et c’est toujours l’invitée la plus remarquée des fêtes alors pour tout apprendre, quelques leçons d’élégance : faire la petite révérence, la grande révérence, se tenir droite en marchant, etc.

 

Maintenant que l’on sait tout ça, il faut se choisir un nom de fée.

 

Parfois les fées ont un nom de fleurs, comme la fée Pâquerette, Pimprenelle. D’autres s’appellent Mélusine ou Morgane.  Différentes propositions sont là pour aider à choisir son nom de fée, il suffit de s’en inspirer et pourquoi pas, aussi, regarder les nuages qui souvent inspire la fée à choisir son nom selon la forme du nuage…

 

Une fois le nom choisi, la fée apprend à danserde façon féerique. Les fées dansent avec les papillons. Elles se servent de leur cape pour danser. Plusieurs leçons de danse viendront apprendre quelques pas pour danser la danse du papillon ou la danse de l’hirondelle, etc.

 

Ensuite il faudra apprendre à utiliser ses pouvoirs magiques. Les fées se transmettent entre elles le secret de leurs pouvoirs magiques. On découvrira comment jeter des sorts.

 

Mais il nous reste encore à apprendre comment combattre les sorcières, parler la langue des fées, savoir attirer les fées, utiliser les talismans, fabriquer une chatouillette magique.

Une fois l’apprentissage terminé, la vie de fée pourra commencer mais il faudra avant lire à voix haute et signer le serment des fées qui se trouve à la fin de l’album…

 

 

Magnifique !!! Magique !!

 

Tout est là pour rêver.

 

Un album – kit merveilleux qui nous emporte dans les rêves des petites filles, le monde des fées.

 

Une magnifique cape en satin rose se trouve à l’intérieur de ce livre-jeux, ce sera la première chose à faire avant d’entamer l’instruction pour devenir une véritable fée.

 

C’est joli, autant sur les textes que sur les illustrations. C’est rose, c’est girly. Ça plait à coup sûr.  Les textes sont poétiques, facile à comprendre pour l'âge du jeune lecteur. Les illustrations sont ravissantes, féerique est le mot qui convient bien. Et viennent compléter le texte. Illustrations très girly aussi. Belles couleurs, jolis dessins. Différentes polices d'écritures viennent agrémenter le tout.

 

Toutes les « leçons » sont vraiment bien pensées. C’est amusant, élégant.

 

Les « leçons » sont sous forme de petits quizz et tests, de conseils, etc.

 

Ensuite la jeune fée pourra s’inventer un tas d’histoires merveilleuses et s’inventer aussi un monde merveilleux.

 

La cape, rose, en satin est très belle. C’est pas de la gnognotte. Elle est grande (pour une petite fille de 6 ans environ, elle arrive aux chevilles). Bonne qualité, jolis dessins d'étoiles dessus. Un scratch est là pour la fermer autour du cou.

 

La jeune fée qui a découvert cette cape a été ravie de cette découverte et la première chose qu'elle a fait a été de courir avec ;-) Comme quoi les fées savent tout faire, même courir le plus vite possible (non non elle n'a pas confondu avec batman).

 

Un coup de cœur pour ce joli album-kit.

Un joli cadeau à offrir aux demoiselles

qui aiment s’inventer des mondes merveilleux.

 

 

 

 

Dbl1-11

  @ Tourbillon

 

 

 

 

Photos de la cape à l'appui :

Cape de satin rose, de qualité, jolie comme tout.

 

Montages

 @ Photo non libre de droit - Lilibook 1er Chapitre

 

 

 

 

siteon0-130x51

 

 

 

 

Challenge Je lis aussi des albums

 

8/15

 

logoalbums2

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by Lilibook - dans Albums 6 ans et +
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 17:00

 

Couv-Lalita-244x370  

 

Auteur : Michèle Mira Pons

Illustrateur : Marion Cocklico

 

Editeur : Tourbillon

Collection : Ethnogirls

Dès 7 ans - Docu-Fiction - Découverte de l'Inde du Sud

Pages : 32

Parution : Juin 2013

 

 

ADD So Pretty Elements (72)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Inde du Sud

 

Lalita a 8 ans et vit à Chennay, grande ville indienne dans le Sud du pays. Tout le monde y parle et y écrit en tamoul. Elle vit avec sa maman, Ananda, aux grands yeux noirs, qui sent toujours une douce odeur de santal et qui fait toujours tinter ses bracelets. Son papa, Rani, travaille dans une banque. Il y Arjun son petit-frère et Ramesh, le grand-frère qui travaille dans un supermarché en banlieue. Il possède une moto qui fait rêver Arjun. Il a y a aussi la grand-mère de Lalita, Gita, qui habite avec la famille.

 

Grâce à Lalita on découvre le quotidien d’une jeune fille indienne, les coutumes du pays, ce qu’on y mange, etc.

 

Un récit qui déroule chaque étape de la journée de Lalita, du matin où elle aide son petit-frère à se laver, en passant par le petit-déjeuner en famille et ce qu’il y a au repas. Puis, le chemin de l’école et ce que l’on y croise (tels les rickshaws, petites voitures à troies roues servant de taxis). Ce qu’elle mange le midi à l’école, dans la cour. Ce qu’elle fait lorsqu’elle rentre de l’école : brûler un peu d’encens devant l’autel à l’entrée de la maison, réservé aux dieux hindous ainsi qu’aux personnes de la famille qui ont disparu.

 

Et le week-end, la famille à son petit rituel : manger des glaces et aller au cinéma. Films indiens bien sûr. Les dimanches se passent à la plage où les femmes se baignent en saris.

 

 Mais bientôt toute la famille va être dans les préparatifs d’une grande fête, la fête du Nouvel An tamoul.

 

Pour cela, il faut de nouveaux vêtements et choisir de beaux tissus. On va au temple où les dieux honorés sont Ganesh (prospérité et chance), Lakshmi, déesse de la fortune et de la prospérité, et Krishna, dieu très important et vénéré. On y suit Lalita et sa famille, entrant pieds nus dans la salle du temple.  Et puis, le 14 janvier arrive et commence le nouvel an du calendrier tamoul, c’est la fête de Pongal. Lalita nous raconte ce que l'on célèbre durant cette fête.

 

Lalita nous apprendra également la cuisine et la couture !! Lors des repas en famille au moment de la fête de Pongal, on y mange un dessert à base de riz et de lait. Pas à pas, Lalita nous explique comment préparer cette recette.

Et pour la couture, Lalita nous apprendra à faire comme elle l’a fait pour la fête de Pongal : se fabriquer un petit sac en patchwork.

 

 

Un merveilleux voyage !!!

 

Je ne pensais pas découvrir autant d’explications destinés aux jeunes lecteurs dans cet album.

 

Je pensais bien entendu découvrir le quotidien et les coutumes d’une jeune fille indienne mais je suis étonnée, à mon grand bonheur, de découvrir de nombreuses informations.

 

Une collection très réussie donc !! Collection, oui : Ethnogirls. Ici on voyage en Inde avec Lalita mais il existe également un beau voyage à faire au Japon en compagnie de Naomi.

 

On plonge véritablement dans le quotidien d’une famille indienne (ni pauvre ni riche) et on découvre de multiples informations concernant les traditions d’une famille et c’est riche en évènements. Différents points sont abordés : leur quotidien, leurs coutumes, leurs repas, leur façon de s’habiller, etc.

 

 Un album vraiment très bien fait. Le vocabulaire est riche et on a aussi, bien sûr, du vocabulaire indien expliqué aux jeunes lecteurs. Ceci nous explique donc très bien la culture de l’Inde du Sud. Une vraie plongée parmi cette famille.

 

Même si cela ressemble beaucoup à un documentaire au vu de la richesse d’informations, on a ici une histoire du début à la fin.

 

Les illustrations sont magnifiques ! Une coloration vive à l’effigie de l’Inde et de ses couleurs piquantes.  Ici aussi, au niveau des illustrations, on obtient de nombreuses informations qui complètent le texte. Des détails à observer tout au long des pages. C’est superbe. En plus de ça, il ya un mélange de dessins et de photos. Des photos qui viennent agrémenter le tout pour des explications sur les traditions (les femmes en saris à la plage, les repas). Des photos qui viennent s’incruster dans les illustrations. Et puis, des encarts de textes explicatifs viennent également apporter l’information sur les photos.

 

C’est très réaliste, très complet pour les jeunes lecteurs pour mieux comprendre la vie des enfants dans un autre pays que le leur, avec différentes traditions, façon de s’habiller, etc.

 

Le livre-objet est magnifique. Une belle couverture cartonnée avec un personnage en relief. Une petite attention en tissu portant le titre de l’album se campe en haut de la tranche de l'album.

Au dos du livre, on découvre également un planisphère coloré, les couleurs montrent les différents continents et une indication viendra apprendre à l’enfant où se situe l’Inde par rapport à la France.

 

A la fois documentaire par la richesse d’informations,

à la fois histoire car tout est formé sous forme de fiction,

voici un album qui séduira jeunes lecteurs à partir de 7 ans

mais aussi les parents. Je suis conquise par ce voyage,

et je note l’arrivée de cette nouvelle collection Ethnogirls.

 

 

   





Lalita-dbl

  @ Photo non libre de droit - Tourbillon

 

 

 

 

 

 

 

 

siteon0-130x51

 

 

 

 

 Challenge Je lis aussi des albums

 

7/15

 

logoalbums2

 

 

 

Liyah en parle aussi sur son blog : ICI

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
Published by Lilibook - dans Albums 6 ans et +
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 16:35

 

mon petit enfant de cie 

Auteur - illustrateur : Loïc Méhée

 

Editeur : Les 400 coups

Collection : Grimace

Album dès 5/6 ans - Animaux -

Pages : 32

Parution : Avril 2010

 

 

 

 ADD So Pretty Elements (72)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MissVivi ElectricBoy Element23

 

Pour mon anniversaire, j’ai eu un super cadeau : un petit enfant de compagnie !

Avec moi comme maître, je suis sûr qu’il est le plus heureux de tous les petits enfants de compagnie !

 

 

 

 

 

 

 

 

Inversons les rôles et imaginons...

 

Croc-Croc, un rongeur, fête son anniversaire. De la part de ses parents, il vient de recevoir un SUPER CADEAU : un petit enfant de compagnie !!

 

Croc-Croc l’aime tellement…il le trouve trop mignon et pourrait facilement passer tout son temps à le câliner. Et les câlins, Croc-Croc pense que son petit enfant de compagnie adore ça. Il sait aussi ce qui pourrait lui faire plaisir.

 

Ohh ça... Croc-Croc est convaincu d’être un maître idéal pour son petit enfant de compagnie et fait tout pour qu’il ne s’ennuie pas : il le sort de sa cage, l’emmène dans son sac à dos à l’école, lui donne des supers bonnes croquettes, le regarde tout le temps, le papouille sans cesse.

 

Mais il y a un mais…

 

Le petit enfant de compagnie, lui, ne ressent pas du tout la même chose que Croc-Croc. Et oui, être enfermé tout le temps dans une cage, être regardé sans arrêt même quand il fait ses besoins, courir dans une roue pour faire sourire Croc-Croc… et bien tout cela n’est pas mirobolant, pas joyeux… Il aimerait plutôt qu’on le laisse au calme, tranquille.

 

Souvent, la maman de Croc-Croc lui dit de laisser un peu tranquille l’enfant de compagnie et lui fait comprendre que Croc-Croc n’aimerait pas qu’on lui fasse tout ça à lui et qu’il aimerait plutôt qu’on le laisse tranquille de temps en temps.

 

Alors est-ce que Croc-Croc va comprendre ce que veut lui dire sa maman, va-t-il comprendre qu’elle a raison… Je crois que Croc-Croc a trouvé une solution et je vous laisse bien entendu découvrir ce que c’est !!

 

 

 

Oh la la, que d’humour dans cet album !!!

J’ai adoré cet humour percutant.

 

Une inversion des rôles pour faire réfléchir les jeunes lecteurs sur la façon dont ils doivent s’occuper de leur animal de compagnie, ce qu’ils doivent faire et ne pas faire.

 

Le récit n’est pas du tout rabajois, au contraire il va parfaitement faire comprendre à l’enfant qu’avec toutes les bonnes intentions du monde, toute la gentillesse qu’il veut apporter à l’animal, et bien parfois celui-ci n’est pas autant demandeur de ces gentilles attentions et qu’il préfèrerait parfois qu’on le laisse un peu tranquille et que l’on évite de lui faire subir quelques expériences (rires).

 

Le style de l’album est adéquat pour les plus jeunes, avec très peu de texte. Juste des phrases courtes à chaque page. La police d’écriture est très rythmée, les mots de chaque phrase ont des polices d’écritures changeantes, des couleurs également différentes. Cela apporte un certain mouvement dans le texte, et certains groupes de mots sont mis en avant car plus importants pour bien cibler l’information importante.

 

Ce que j’ai aimé également dans le style de cet album, c’est le texte qui s’oppose aux illustrations. Je m’explique. En fait, le texte fait plus référence aux pensées de Croc-Croc et les illustrations quant à elles reflètent les sentiments de l’enfant de compagnie.

Exemple : Croc-Croc dit « Je sais EXACTEMENT ce qui fait plaisir à mon enfant de compagnie. » Tandis que l’illustration montre l’enfant de compagnie derrière les barreaux de sa cage, avec dans les mains une pancarte où il est inscrit « Au secours ». Très humoristique ce duo texte et illustrations opposées.

 

Les illustrations sont superbes, j’adore même ! Très vives, colorées, j’adore le coup de crayon qui lui aussi est humoristique. C’est tout en mouvements. Les expressions des visages sont très bien retranscrites.

 

Vous l’aurez compris, j’adore !!!!! et en plus cet album est idéal

 pour faire prendre conscience à l’enfant que les petits animaux

de compagnie ne sont pas des jouets, qu’ils sont vivants,

et qu’il ne faut pas toujours être après et les laisser tranquilles également.

Et qu’ils ont aussi envers eux une certaine responsabilité.

En plus de ça l’humour est au rendez-vous !!!! A découvrir !!!!

Un album à offrir à l’enfant dès lors qu’il demande un animal de compagnie

 de façon à bien faire saisir leur rôle et l’attention juste

 qu’il devra apporter à l’animal de compagnie.

Et la chute est à croquer, humour jusqu’au bout !!!!!!

 

 

 

 

 

 

 

 Challenge Je lis aussi des albums

 

5/15

 

logoalbums2

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Lilibook - dans Albums 6 ans et +
commenter cet article
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 13:00

vive la pluie

 

Auteur, illustrateur : Mo WILLEMS

Traducteur : Marie-Agathe Le Gueut

 

Editeur : Tourbillon

Collection : Héros

Album dès 5/6 ans - Amitié - Météo

Pages : 64

Parution : Août 2009

 

 

Lili est tête en l’air. Elle rit tout le temps. Emile est sérieux. Il se fait du souci pour deux. Emile et Lili sont les meilleurs amis du monde.

 

 

 

 

 

 

 

 

Lili et Emile, contents de se voir dehors, décident de jouer ensemble. A quoi ?

A tout ce qu’ils aiment soit : s’amuser, courir, sauter et faire des pirouettes.

 

Ploc…Ploc, ploc, ploc…

 

Mince alors. Il se met à pleuvoir. Il pleut, puis il pleut beaucoup, puis vraiment beaucoup. Lili n’a jamais vu une pluie pareille, et elle déteste la pluie !! Pauvre Lili… la voilà ronchon maintenant.

 

Tiens mais… la pluie se calme… Il ne pleut plus ?

 Non, c'est Emile qui vient d’avoir une idée pour protéger Lili de la pluie. Comment s-y prend-t-il ?

 

Arfff Lili s’aperçoit donc que c’est Emile qui la protège et que la pluie tombe toujours, du coup ils ne peuvent toujours pas jouer.

 

Mais voilà qu’ils rencontrent deux vers de terre qui eux, sont très très heureux que cette pluie tombe. Un temps super pour s’amuser, jouer.

 

Tiens, Emile et Lili sont stupéfaits et regardent comment ces deux vers de terre vont faire pour jouer sous tant de pluie.

C'est alors que les vers de terre vont donner l’envie à Lili et Emile de  jouer d’une nouvelle façon et ce, sous la pluie…

 

Ohhhh, mince revoilà le soleil.....

 

 

 

 

 

Un joli album de la part de Mo Willems,

comme bien souvent d’ailleurs avec cet auteur…

 

Personnages très attachants que sont Lili et Emile, cochon et éléphant, nommés en Angleterre Piggie et Gerald.  Ils font donc partie d'une série « Je lis tout seul avec Emile et Lili » pour les toutes premières lectures.  On sent une profonde amitié entre eux. Un cochon optimiste et tête en l’air, et un éléphant très prudent et sérieux.

 

Une histoire amusante pour les jeunes lecteurs qui débutent la lecture seuls, ou bien pour ceux qui n’ont pas encore appris la lecture et qui s’amuseront beaucoup grâce à la lecture de la part d’un adulte. Le thème de l’histoire souligne l’importance de l’amitié.

 

Pour ceux qui débutent, le texte est adapté avec un texte simpliste : une lecture minime (très peu de mots), une phrase par page seulement, placée dans une bulle colorée (rose pour Lili qui est le cochon et bulle grise pour Emile l’éléphant) au milieu de l’illustration qui prend à chaque fois une pleine page.  Hormis cette petite quantité de mots, on a également une police d’écriture très grande.

 

Cette conception qui réduit le texte au plus simple (une seule phrase par page) permet de mettre en avant les illustrations qui  sont extras. Du coup, on s’attarde longuement sur tout ce que les illustrations peuvent retranscrire, puisque la seule phrase par page ne peut permettre à elle seule de comprendre toute l'histoire. Ce qui est donc génial je trouve !!

Les expressions des personnages sont très expressives. Et on comprend donc tout de l’histoire par le biais de ces illustrations. Illustrations toujours en mouvements, même pour cette pluie qui tombe. 

 

Il y a beaucoup d’humour dans cet album.

 

Mo Willems était scénariste pour le Muppet’s Show, on comprend donc l’humour et la gaieté malgré le côté ronchon de Lili au début de l’album ;-)

 

Un album, une série, bien sympa !!!!

Et puis la pluie est de saison en ce moment

avec les giboulées de mars ;-) 

 

 

 

 

 

Challenge Je lis aussi des albums

 

3/15

 

logoalbums2

 

 

 

Challenge Bookineurs en couleurs

 

Session 3 : le bleu

 

Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Repost 0
Published by Lilibook - dans Albums 6 ans et +
commenter cet article
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 13:36

 

Mirette panique à Paris

 

Auteur : Fanny JOLY

Illustrateur : Laurent AUDOUIN

 

Editeur : Sarbacane

Collection : Les enquêtes de Mirette

Album à partir de 6 ans - enquête - Paris - Chat -

Pagtes : 30

Parution : Février 2008

 

 

 

 

 

3 h 33, un cri déchire la nuit... Mirette, petite-nièce du célèbre détective Jean-Patrick Lelièvre, et Jean-Pat, son chassistant amateur de Choumoullouws (guimauve très très molle et très sucrée), se lancent aussitôt dans une folle enquête à travers Paris. Plus loufoque, drôle et exubérant, tu meurs...   

  

 

 

 CHAT 4

 

 

 

 

  

   

Mirette, petite-nièce du très célèbre détective Jean-Patrick Lelièvre, est intrépide et adore les enquêtes.

Elle est toujours accompagnée par son animal de compagnie, un chat. Un chat qu’elle a nommé Jean-Pat (en hommage à son célèbre oncle détective). Un chat qui préfère (comme tous les chats) se pavaner sur le canapé plutôt que de faire de l’exercice. En plus de ça, Jean-Pat est un accro aux Choumoullouws, des cubes de guimauve très très mous et très très sucrés…

 

Un soir d’octobre, tout semblait calme avenue du Chat perdu, c’est même trop calme pour Mirette. Du coup, elle est de mauvais poil. En plus, Jean-Pat l’énerve au plus au point car il est étalé, comme à son habitude, sur le canapé, devant la télévision et son feuilleton préféré « L’Amour en feu » (Référence à : Les feux de l’Amour) et est en train de s’empiffrer de Choumoullouws.

  

Mirette, elle, n’aspire qu’à partir à la poursuite de voleurs pour ainsi être aussi célèbre que son oncle.

  

Le lendemain, à 3 h 33, un cri déchire la nuit. Mirette en fait un bond dans son lit tandis que Jean-Pat ronfle. Le cri vient de l’immeuble d’en face. Elle réveille Jean-Pat qui bâille inlassablement. Hop, hop, hop, une grande claque fessière de la part de Mirette le propulse en moins de deux sur ses pattes tandis qu’elle le traite de feignasse.

  

Devant l’immeuble d’en face, Mirette, suivie de Jean-Pat qui traîne sur ses traces, utilisent leurs Super Zécran Tactile Détecteur Flaireur Webphone Connektik MultiFonctions  pour gagner du temps (il s’agit en fait de leurs ZECRAN… et ils tentent grâce à ce ZECRAN que chacun possède, d’ouvrir la porte à code du numéro 13 Avenue du Pendu.

 

Il fait sombre et l’air est glacé. Ça sent la soupe au chou et le vieux balai. La dernière marche gravit, sur le palier, Mirette et Jean-Pat ont un choc… une petite femme de 20 cm environ gît dans une flaque rouge.

La morte est une poupée et sa tête est un caillou !!!!  Son cœur est transpercé par un petit pic.

« Trop zarbi, on s’en mêle pas ! grogne Jean-Pat. »

 

Mirette n’est pas de cet avis bien sûr et embarque immédiatement cette pièce à conviction dans sa mallette d’intervention.

Arrivés à la maison, pour Mirette et Jean-Pat va commencer un jeu de patience à décortiquer chaque élément retrouvé sur la scène de crime.

Ils découvriront quelques indices qui vont les envoyer vers l’Arc de Triomphe. En effet, au dos d’un timbre où l’on voit l’Arc de Triomphe se trouve un message. « Obéis Riri, sinon ta poupée finira muette comme un caillou »….

Etrange…

 

Pour Mirette et Jean-Pat commence dès à présent une enquête qui va les transporter de l’Arc de Triomphe à la Place Denfert-Rochereau, jusqu’au Musée du Louvre en prenant le métro, ainsi que sur le Pont des Arts d’où l’on voit passer les bateaux-mouches. Tous les indices récoltés à ces endroits vont les mener par la suite à la Butte Montmartre, jusqu’à la Tour Eiffel et l’Opéra.

Bref, une traversée de Paris les attends pour découvrir le fin mot de l’histoire de cette enquête que prend en charge Mirette, mais ce n’est pas vraiment au goût de Jean-Pat, ce chat en surcharge pondérale et mangeur de Choumoullouws, de courir à travers le tout Paris……

 

D’où venait ce cri ? Pourquoi a-t-on déposé cette poupée sur le pas d’une porte ? Et qui en est l’auteur ? Voilà de quoi occuper Mirette et Jean-Pat.

 

 

 

 

Qu’il est amusant cet album jeunesse !!!!

C'est d'une drôlerie incroyable

et je craque totalement pour ce patapouf de chat !!!! 

 

 

Tout est présent pour plaire aux jeunes lecteurs ainsi qu’aux grands lecteurs, voir mêmes aux conteurs car croyez moi c’est très amusant de raconter les histoires de Mirette et de Jean-Pat.

 

Tout d’abord, cet album est fort bien construit pour faire découvrir une ville aux jeunes lecteurs. Ici, en particulier, on découvre Paris. Mais les autres albums de la collection permettent de découvrir d’autres villes telles que Londres, Barcelone…

 

L’auteur fait donc découvrir les lieux touristiques des villes en question, et ce que l’on peut y trouver. Ici avec Paris, l’auteur fait donc référence à l’Arc de Triomphe, le métro parisien, le Musée du Louvres avec même les horaires et jours de fermeture du musée, référence aussi à la fameuse Mona Lisa (plus connue sous le nom de La Joconde), les ponts de Paris et les bateaux-mouches parisiens, le quartier de Montmartre et son funiculaire, la Tour Eiffel, une référence aussi aux Velib*, et enfin l’Opéra de Paris et ses superbes dorures.

 

Ensuite, parlons de l’humour très présent dans cet album jeunesse. C’est à tomber !!!

 

Ce chat bien évidemment est très drôle et on ne manque pas de penser à Garfield. Oui, tout à fait, c’est un Garfield. Un chat faignant, goinfre… (quoi, comme tous les chats ??!!? ^^). Et ses répliques sont vraiment extras. Humour également par rapport à un tas de références, des références sur les objets des détectives (par exemple le  ZECRAN de Mirette et Jean-Pat).

 

Humour aussi au niveau du texte, puisque les répliques sont écrites façon jeunes et actuel.

 

Au niveau du livre objet, c’est un très beau livre.

 

Cet album n’est pas fait que de texte. Il y a de très nombreuses illustrations et les pages s’ouvrent en grand grâce à des rabats que l’on peut déployer. Ceci apporte à l’enquête une sorte de suspens en plus. N’oublions pas qu’il s’agit d’une enquête, et le fait d’ouvrir ces rabats fait maintenir le suspens, que va-t-on découvrir en dessous ? Les illustrations sont très sympas, tout autant amusantes que le texte. Elles sont très rythmées comme l’enquête. Et ce rythme se trouve être présent aussi grâce au positionnement des textes. Oui, les textes sont en interaction aves les illustrations avec des bulles, des textes glissés de ci de là. Différentes polices, différentes couleurs d’écritures, des objets photographiés plutôt que dessinés, des changements de couleurs pour les fonds de pages selon l’action mise à l’honneur sur la page en question. Bref tout ça est là pour rythmer le récit et c’est vraiment très bien fait.

 

On note donc un très beau duo entre Fanny Joly (sœur de Sylvie Joly, comédienne et humoriste) et Laurent Audouin.

 

Si vous aimez les chats flemmards qui ne manque pourtant pas d’esprit vif, et si vous aimez les enquêtes loufoques et débordantes d’humour…

C’est pour vous !!

Et moi j'adore !!!

 

Du coup, j’ai très envie de découvrir les autres romans de la série.

 

 

Un ouvrage destiné à :

- être conté à ceux qui n'ont pas encore débuté l'apprentissage

de la lecture car c’est extrêmement drôle à lire aux plus petits,

- et pour les jeunes lecteurs qui, eux, débutent leurs premiers pas

 en lecture.

- et pour les grands qui craquent pour les chats patapoufs,

les enquêtes et l'humour !! 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

Challenge Je lis aussi des albums 2013

 

1/15

 

logoalbums2

 

 

 

Challenge pour Bookineurs en couleurs

 Session 2 : le Noir

 

2/... 

Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs

 

 

 

 

Challenge Totem - Le Chat

 

1/..  

80353618 o

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Repost 0
Published by Lilibook - dans Albums 6 ans et +
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 21:58

la maison aux trésors

 

Auteur : Jemina PIPE

Illustratrice : Maria Taylor

Traducteur : Quentin Le Goff

 

Editeur : Editions Tourbillon

Collection : Fiction

Album dès 6/7 ans - Fin XIX' siècle - livre-jeu -

150 Flaps (volets à soulever) -

Pages : 24

Parution : Novembre 2012

  

 

  Pousse les portes d’une belle demeure du XIX’ siècle !

 Bienvenue au 51, Avenue Orchard, dans la maison de la riche famille Sullivan.  

Apprends comment on vivait à la fin du XIXe siècle en explorant cette charmante demeure.

Pourquoi à cette époque, la plupart des gens ne se lavaient qu’une fois par semaine ?

Quel objet était fait de poils de cochons ? Pourquoi fallait-il trois heures pour nettoyer le salon ?

 

Puis soulève les volets pour découvrir les objets de la vie quotidienne, pour dévoiler des trésors cachés, et résoudre un mystère familial !

 

 

  ADD So Pretty Elements (72)

 

 

 

Au 51, Avenue Orchard, se trouve une belle et grande demeure familiale. Y vit la riche famille Sullivan qui se compose de M. et Mme Sullivan, leurs deux enfants qui se prénomment Rose et qui a 9 ans et Albert qui a 7 ans, ainsi que M. Parks le majordome, Mme King la cuisinière, Melle Porter la nounou et Nancy la femme de chambre.

 

Poussons la porte de cette belle demeure…

 

Ah oui, j’oubliais… nous sommes en 1888.

 

Vous comprendrez donc que les pièces sont nombreuses et vont de la cave au grenier et la demeure fourmille d’activités du matin jusqu’au soir.

 

10 personnages dans cette demeure, on va entrevoir leur vie dans les différentes pièces de la maison.

 

Nous découvrons donc de pièce en pièce ce que chacune d’elles renferme comme objets et à quoi ils servaient. De la cave, en passant par l’arrière-cuisine puis la cuisine qui se trouvent au sous-sol puis en montant jusqu’au vestibule et en passant par le salon et la salle à manger puis en montant d’un niveau encore jusqu’au palier où se trouve la grande chambre, la salle de bains qui se trouvent en-dessous d’un dernier niveau avec la chambre des enfants, les mansardes du personnel et pour finir enfin, le grenier.

 

Et avec ce voyage dans le temps, certains objets cachés sous les flaps/volets à soulever vont paraîtres totalement inconnus aux jeunes lecteurs et bien entendu ils découvriront l'histoire de chacun. Certains seront très curieux pour nous aujourd’hui mais en 1888 ils étaient très à la mode et très utilisés.

 

Après avoir découvert l’utilité de ces objets qui se trouvent dans chaque pièce de la maison, il va falloir jouer au détective… En effet, dans chacune des pièces on trouvera deux objets qui n’auraient pas pu exister en 1888 et il va falloir avoir l’œil fin pour les retrouver parmi tous les objets que renferment la maison.

 

Il y a également un trésor perdu… oui Mme Sullivan a perdu l’un de ses biens les plus précieux. Mais parmi toutes les pièces de la maison, il sera difficile de le trouver et il faudra donc avoir l’œil bien ouvert. Mme Sullivan a bien entendu laisser un indice pour trouver cet objet (chuutt à vous de le découvrir).

 

Un autre mystère… on entend des bruits bizarres dans la maison des Sullivan…

Là aussi il faudra résoudre le mystère…

 

 

 

 

Coup de cœur !!!!

 

Voilà un magnifique ouvrage destiné aux jeunes lecteurs à partir de 6/7 ans.

 

Quelle originalité ce thème de la fin du XIXe siècle !!! Car je trouve que cette époque est très peu souvent abordée dans les ouvrages jeunesses notamment pour les albums.

 

J’ai vraiment été conquise par la qualité de cet ouvrage. Un très très beau livre-objet.

On a dans un premier temps une belle couverture épaisse, un ouvrage à la forme d’une maison.

 

Dès les premières pages, on se rend compte de la qualité attribuée à l’album qui d’ailleurs ne sera pas à mettre entre toutes les mains de part sa qualité tout d’abord et de la délicatesse a y apporté en soulevant les volets qui restent fins et ici de qualité.

 

C’est un pur bonheur de tourner les pages et de découvrir chaque pièce, chaque activité des membres de la famille. On découvre le quotidien d’une riche famille et de leurs domestiques en 1888. On explore leur vie en soulevant les volets. Plus de 150 volets à soulever !!!!! Vous vous rendez compte, 150 flaps à soulever procurent une joie immense (et ce, même lorsque l'on a passé l'âge ^^), on passe un temps fou à tout observer, à tout soulever !!

 

Chaque volet renferme une explication sur un objet ou sur le quotidien d'une famille de cette époque. Soulevons par exemple deux volets dans le mur de la salle à manger… que renferment-ils ? Il s’agit là d’un monte-charge caché, appelé monte-plats où les mets arrivent directement de la cuisine. Et le pot de chambre en dessous le lit de Mr et Mme Sullivan…. Ou encore la bouillote en brique pour réchauffer les draps… Et l’armoire de Mme Sullivan, ohhh… elle renferme de si belles tenues !!! Mais pourquoi d’ailleurs n’y a-t-il pas de cintres dans l’armoire pour accrocher les robes de Mme Sullivan ? L’explication sera donnée en soulevant le volet de l’armoire où l’on découvrira de longues robes, parfois des robes de soirées, des boîtes et chapeaux.

 

Bref, on y fait la découverte d’une multitude d’objets et les explications foisonnent. C’est également truffé de surprises, de détails tous plus amusants les uns que les autres.

 

Outre le côté découverte de la fin du XIXe siècle, cet ouvrage détient également de nombreux jeux à exploiter. Il faut se mettre dans la peau d’un détective en herbe !!!!

 

Je suis redevenue moi-même enfant avec ce très beau livre-objet dans les mains, j’ai adoré me balader au sein de cette belle demeure. Et quoi de plus enrichissant avec cette époque !!!! L’époque est fructueuse en objets et en manière de vivre. L'ouvrage regorge d'informations et d'énigmes.

 

Bien entendu, le jeune lecteur fera la différence entre notre époque actuelle et notre façon de vivre qui se trouve être à des années lumières de celle de 1888. C’est très amusant et la curiosité des jeunes lecteurs sera éveillée !!!

 

Les illustrations sont splendides. Un très beau travail apporté à cet ouvrage. Les couleurs sont attrayantes, le trait de dessin est délicat. Les découpes des flaps sont très fines, et c'est pour cela que je précise plus haut qu'il ne faut pas mettre ce livre entre toutes les mains car la délicatesse est préconisée ici (rires).

 

 

Très très bel ouvrage où la qualité, tant sur les informations que

les illustrations et mises en pages de l'ouvrage, est mise vraiment à l'honneur.

Je suis totalement conquise par l'ouvrage et crie haut et fort

qu'il s'agit ici d'un très belle idée cadeau pour Noël prochain !!!!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Editions TOURBILLON

 

siteon0-130x51

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

013Bonus :

 

  Voici quelques photos de cette très belle maison

qui me fait penser sans nul doute à une maison de poupées.

D'ailleurs son titre en anglais : Doll's House.

 

 

PB260014

 

 

@ Photo non libre de droit

 

 

 

 

264

 

 @ Photo non libre de droit

 

 

 

 

 

 

Challenge Je lis aussi des albums

 

12/20

 

2012-01-29

 

 

 

 

 

 1ère session - le rose

Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Lilibook - dans Albums 6 ans et +
commenter cet article
6 septembre 2012 4 06 /09 /septembre /2012 13:00

 

la dame des livres

 

Auteur : Heather HENSON

Illustrateur : David SMALL

Traducteur : Fenn TROLLER

 

Editeur : Syros

Collection : Album Jeunesse

Album Jeunesse dès 6 ans - Etats-Unis - Lecture -

Pages : 36

Parution : Février 2009

 

 

 

 

 

 

Moi, c’est Cal.

Je suis pas le premier et pas le dernier non plus,

Mais je suis l’aîné des garçons.

Je peux rentrer la vache le soir venu, ce qu’est pas mal utilise,

vu que ma sœur Lark aurait le nez fourré entre les pages

d’un livre de l’aube à la nuit si M’man le permettait. Lark, la plus liseuse des enfants que vous avez jamais vue, dit P’pa.

Moi, non. Je suis pas porté sur les études.

Du moins, pas avant que la dame des livres fasse son apparition…

 

Un album hommage aux bibliothécaires itinérantes.

 

 

 

 

 

 

Dès 6 ans

 

 

Cal est un jeune garçon issu d’une famille nombreuse de 5 enfants. Imaginons la période entre 1935 – 1940. La famille vit quelque part dans un coin reculé des Etats-Unis dans des hauteurs où il n’y a plus âme qui vive.

Cal est l’aîné des garçons de la famille. Si bien que les tâches de la ferme, bien souvent, lui sont attribuées : ramener les moutons, aider aux labours, rentrer la vache tous les soirs. Et ses efforts sont bien utiles à la famille car ce n’est pas sa grande sœur, Lark, qui aiderait de la sorte. Non, Lark, elle, a du matin au soir le nez fourré dans les pages d’un livre. Cal, lui, ne lit pas du tout. Comme il dit : « Je ne suis pas venu au monde pour rester assis figé comme une pierre devant du griffouillis de poules ».

 

Cal ne sait d’ailleurs pas lire, et il n’y a pas d’école dans les environs. Si bien que Lark a décidé de faire la classe, mais Cal n’est pas du tout porté sur les études.

Enfin….. ceci c’était avant qu’il fasse la connaissance de la dame aux livres.

 

Il se souvient, la première fois qu’il a entendu les sabots de la jument… Il était le premier à savoir que le cavalier sur le cheval n’était pas un homme mais une femme portant un pantalon.

La famille l’a accueillie aimablement. Elle a posé une sacoche sur la table. Cal imaginait déjà qu’elle possédait un trésor… mais pour Cal c’était loin d’être ça. Son sac renfermait des livres. Une dure journée de grimpes dans les montagnes… tout ça pour apporter des livres !!!!!

La famille pense qu’il faut certainement effectuer ici un troc, des livres contre des récoltes peut-être…

Mais la dame aux livres n’accepte rien, les livres sont gratuits et d'ici deux semaines, elle viendrait les récupérer et en prêter d’autres à la place.

Hum... Cal s’en fiche bien de ce qu’elle apporte et aimerait bien qu’elle perde le chemin de la maison.

 

Mais la dame aux livres reviendra à chaque fois jusqu’ à la maison perdue dans les hauteurs, qu’il neige, qu’il vente, qu’il fasse froid.

C’est là que Cal se rend compte que cette dame aux livres est bien courageuse de venir par tous les temps jusqu’ici.

 

Alors, Cal a eu soudain envie de découvrir ce qui poussait la dame aux livres à risquer sa vie pour leur apporter des livres.

Ne sachant lire, Cal demande donc à Lark de lui apprendre à lire.

Lark ne rit pas, ne se moque pas. Et ils commenceront à lire.

 

Je vous laisse découvrir la fin de cet album, et savoir ce que pense désormais Cal des griffouillis de poules que nous, lecteurs, adorons…

 

 

 

 

Quel bel hommage aux bibliothécaires itinérantes !!!!

 

 

L’histoire est donc largement inspirée du courage des Pack Horse Librarians, bibliothécaires itinérantes qui, à cheval, parcouraient les monts Appalaches du Kentucky. Aux U.S.A., ces femmes, on les appelait « Les dames des livres ».

 

Ce programme de faire venir les livres dans des régions très retirées, où il n’y avait pas d’école non plus et où les bibliothèques n’existaient pas, a été créé en 1935 après la Grande Dépression et dans la suite du New Deal, et fut lancé par le président Roosevelt.

Par tous les temps, ces femmes parcouraient les routes avec un chargement de livres. Et ce, tous les 15 jours. Des femmes, oui, car il y avait très peu d’hommes qui étaient Pack Horse Librarians.

Au fur et à mesure, commença une sorte de troc. Les familles offraient aux Pack Horse Librarians quelques légumes du potager ou des recettes de cuisine ou des bouquets de fleurs, en remerciement de leur dévouement et de leur courage.

 

Cet album retrace donc toute cette histoire des Pack Horse Librarians, et tout le bien qu’elles ont pu apporter à de jeunes enfants qui n’avaient ni école, ni bibliothèque, etc. L’histoire est une histoire de partage et c’est un réel hommage à ces femmes, pionnières, courageuses.

 

 

Le style d’écriture est agréable, un style oratoire puisque le narrateur est Cal. Et sa façon de parler est un franc parlé.

 

Les illustrations sont jolies, colorées, façon aquarelles et relativement classiques dans l’illustration des personnages et décors.

 

 

 

En somme, un album pour les jeunes lecteurs mais pas que.

Rendant hommage à ces femmes courageurses, les Pack Horse Librarians qui ont su introduire la lecture dans les foyers les plus retirés des Appalaches et où les lieux de culture étaient minimes. Un hommage aussi, à la lecture et à l’évasion qu’elle peut nous apporter. En effet, il ne s’agit pas juste de « gribouillis de poules ».

On a donc un album historiquement intéressant à tout âge.

 

 

 

 

 

 

 

Challenge Je lis aussi des albums organisé par Herisson

 

08/20

 2012-01-29

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Lilibook - dans Albums 6 ans et +
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 13:38

 

kimiko et le botaniste 

Auteur, Illustrateur  : Hideko Ise

Traduit par : Georges Métaillé

 

Editeur : Seuil Jeunesse

Collection : Création Jeunesse

Album - Kodomo* - Tranche de vie - 
Botanique - Amitié

Pages : 59

Parution : Mai 2009   ADD So Pretty Elements (72)

 

 

 

 

 

 

 

Dès 7 / 8 ans

 

 

 

 

Kimiko est une jeune fille japonaise. C’est l’été, et elle passe ses journées dans le Jardin des Plantes à Paris. Elle y reste des heures, posées devant les fleurs ou les plantes du jardin, avec son carton à dessin.  Kimiko est une enfant sauvageonne et dès qu’un des jardiniers du Jardin des Plantes s’approche d’elle, elle s’en va en fuyant avec son carton à dessin à la main.


Le botaniste du Jardin des Plantes, lui, travaille ici depuis 30 ans, il étudie les relations entre les hommes et les plantes.
Le botaniste a bien remarqué cette petite fille, Kimiko, dans le Jardin des Plantes. Une jeune fille toujours avec son carton à dessin, à dessiner et à étudier les plantes.
Petit à petit, le botaniste tente de se lier à Kimiko. Kimiko étant très sauvageonne, le lien est difficile mais la persévérance du botaniste et des jardiniers arrivera à montrer quelques performances.
C’est ainsi que Kimiko va se laisser apprivoiser par le botaniste et les jardiniers.
Kimiko a lié désormais de forts liens amicaux, ne se cache plus pour dessiner, les jardiniers lui apprennent tous les rudiments du Jardin des Plantes, tous les secrets que renferme chaque  fleur, chaque arbre, et chaque plante. Kimiko est de plus en plus passionnée.  Le botaniste lui confie même des graines de tournesols à faire pousser. Petit à petit on voit les graines s’éclore, et les saisons aussi passent. Kimiko vient chaque jour au Jardin des Plantes et ce, même par temps de pluie. Elle finit même par apprendre les secrets des plantes à d’autres enfants qui sont en visite.

Mais pour Kimiko, devenue désormais l’amie de tous les jardiniers du Jardin des Plantes, le temps passe trop vite. Oui, à l’automne prochain elle devra rentrer au Japon. La séparation sera difficile.

 

Et je vous laisse découvrir la suite car bien évidemment je n’ai pas tout dévoilé. L’automne et le temps du départ de Kimiko n’est pas encore arrivé à ce stade.

 

 

 

  

Je suis totalement sous le charme Hideko Ise ou plutôt

 Ise Hideko car au Japon le nom et le prénom se lisent à l'envers.

 

 

C'est ici le 2ème album d'Hideko Ise que je lis et c'est absolument splendide tant sur les illustrations que sur le texte.

 

Illustrations... enfin parlons plutôt d'aquarelles. C'est superbe !!!!! Elles sont délicates et poétiques. Et tout ça donne vraiment envie d'aller parler aux arbres....

 

Des aquarelles, qui sont parfois dans le sens vertical du livre, sur deux pages et du coup on en a plein les yeux !!

 

Le texte est lui aussi très poétique, parfois même une impression d'Haïkus... Et il rend grâce aux délicates aquarelles.

 

L'histoire se passe donc au Jardin des Plantes, Paris, et avec cet album, on n'a qu'une envie c'est d'y aller pour se promener... Et rencontrer également le botaniste de l'histoire qui transmet superbement son savoir à cette jeune fille en lui montrant et en lui expliquant toute la richesse et la beauté des plantes et des arbres.

 

Un auteur à découvrir absolument !!!!!

 

Jeunes lecteurs ou moins jeunes lecteurs,

je conseille fortement de découvrir Hideko Ise.

C'est d'une telle beauté qu'il n'y a pas d'âge

 pour découvrir les superbes kodomos* de cet auteur.

Un pur régal.

 

 

 

 

 

 013 Bonus :

 

 A deux reprises dans ce billet, j'ai utilisé le mot Kodomo. J'ai découvert la signification de ce mot il y a quelques temps et je souhaitais vous en faire part, pour ceux d'entre vous qui ne connaissent pas la signification de celui-ci.

 

* Kodomo, en Japonais veut dire Enfant. Il s'agit donc dans la littérature, de mangas destinés au plus jeunes lecteurs âgés entre 6 et 11 ans. Le plus célèbre des kodomos est : POKEMON. Et oui c'est un kodomo. Mais preuve en est qu'il n'y a pas de barrière de l'âge pour telle ou telle lecture car Pokémon est lu par des lecteurs de tout âge ;-)

 

D'autres Kodomos : la série Astro Boy, Arriety, Beyblade, Heidi, etc.

Et d'autres plus adaptés de façon albums comme : La maison en petits cubes (chez Nobi-Nobi), Le secret de la grue blanche (Nobi-Nobi), Mon ami a trois pattes (Le Seuil), etc.

 

 

 

 

Je lis aussi des albums

 

 

7/20

 

2012-01-29

 

 

 

 

 

Du même auteur retrouvé sur ce blog : Sophie et le relieur

 

Et dans la catégorie des kodomos : Le secret de la grue blanche

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Lilibook - dans Albums 6 ans et +
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 19:05

 

le secret de la grue blanche

 

Auteur : Christelle Huet-Gomez

Illustrateur : Ein Lee

 

Format : Album broché

Editeur : Nobi Nobi

Collection : Soleil Flottant

Pages : 44

Parution : mai 2011 ADD So Pretty Elements (72)

 

 

 

 

 

 

 

 

  

Makoto, un jeune paysan, trouve sur son chemin une grue blessée, qu’il soigne. Le soir même, une femme nommée Saori frappe à sa porte. Les deux jeunes gens tombent peu à peu amoureux et ne se quittent plus. Les provisions venant à manquer, Saori propose de tisser une toffe qui pourra être vendue au marché. Mais Makoto doit lui faire la promesse de ne jamais ouvrir la porte de la pièce dans laquelle elle s’enferme pour travailler…

 

 

  

Dès 6 ans

  

  

 

Il y a fort longtemps sur les côtes du japon, Makoto, jeune paysan, se levait tôt pour aller couper du bois et pour trouver des plantes à vendre sur le marché. Toute ses journées étaient travail car une fois rentré dans sa petite maison, Makoto devait s’occuper des bêtes. L’hiver, Makoto se couchait épuisé, le dos douloureux et les mains gercées par le froid et la dureté du travail.

 

Un soir de l’hiver, quittant la forêt pour retourner chez lui, Makoto entend des petits gémissements comme si quelqu’un était blessé. Makoto découvre alors une superbe grue blanche prisonnière d’un piège de chasseur et blessée. Il libère l’oiseau dont la respiration était déjà faible, et il soigna la grue blanche avec délicatesse. On aurait pu voir, des yeux de l’oiseau, de la reconnaissance pour le jeune paysan. Et la grue blanche s’envola dans un vol majestueux.

Makoto rentre chez lui, se prépare une soupe pour le réchauffer. C’est alors qu’il entend cogner à sa porte. Lorsqu’il ouvre, Makoto découvre une jeune femme d’une beauté rare au teint pâle, vêtue d’un superbe kimono de soie blanche. Cette jeune femme se présente à Makoto sous le prénom de Saori. Elle lui explique que par ce vent, cette neige, et la nuit tombante, elle ne peut retrouver son chemin. Elle demande à Makoto s’il peut l’héberger jusqu’au lendemain.

Makoto était tout le temps tout seul, il y avait rarement du passage dans la région.

Il invite la jeune femme.

Le lendemain, la tempête persiste. Saori ne peut repartir. Pour remercier Makoto de son hospitalité, elle lui confectionne des repas. Et puis, les jours passant, Makoto et Saori ne se quittent plus. Saori reste avec Makoto, et ils tombent amoureux.

L’hiver est rude, et les provisions viennent à manquer. Alors Saori propose à Makoto de tisser une étoffe qu’il pourra ainsi vendre au marché pour pouvoir acheter des provisions. Mais pour cela, Makoto doit promettre à sa bien-aimé de ne jamais entrer dans la pièce où elle confectionne l’étoffe.

Une fois l’étoffe tissé, Saori sort de la pièce en étant épuisée. Elle donne l’étoffe à Makoto qui part sur le champ la vendre au marché. Les passants sont admiratifs devant la superbe étoffe, jamais ils n’ont vu une telle merveille. Le tissu part quasiment de suite.

Mais l’hiver est plus long et plus rude cette année, et pour de nouveau avoir des provisions, Saori propose à Makoto de se remettre à tisser.

Makoto mourait d’envie d’ouvrir la porte pour voir Saori travailler… Et Saori sortit seulement au bout de 5 jours, très fatiguée. L’étoffe était encore plus précieuse que la première. L’étoffe trouve un acquéreur, un riche marchant de tissu, qui n’a jamais vu un tel chef-d’œuvre, une telle finesse de trame.

 

Et je vous laisse découvrir la suite de ce superbe conte Japonais...

 

  

  

COUP DE CŒUR TOTAL !!!

  

C’est une vraie splendeur tant au niveau du conte en lui-même, que des illustrations.

 

Je n’ai pas de mot devant ces magnifiques illustrations d’une finesse incroyable. Le coup de crayon d’Ein Lee est remarquable, d’une fluidité légère telle à l’effigie de l’envol de la grue. Les couleurs sont elles aussi magnifiques, tantôt des couleurs chaudes pour les instants tranquilles et chaleureux du petit logis ou de l'amour qu'éprouve l'un envers l'autre Saori et Makoto, tantôt des couleurs froides pour les moments plus difficiles entre le froid du rude hiver et le manque de provisions. Et parfois même des couleurs vraiment chatoyantes aux contrastes extraordinaires (du rouge, du blanc, de l'or pour les soieries, des bleus, roses, violets, or...). C'est absolument subjuguant. Cette luminosité est tout autant superbe. On a l'impression réellement de voir sur les kimonos, les paravents... la luminosité qui reflète sur la soie.

 

L’histoire est elle aussi magnifique. Christelle Huet-Gomez a su adapter ce conte traditionnel Japonnais. Et je vous affirme qu’il n’est absolument pas que pour les enfants. C’est un récit qui nous plonge dans le Japon traditionnel rempli de sensibilité. Le récit aborde différents thèmes où l’on ressent l’entre-aide, l’amour, la liberté, la tristesse… Il y est également mis en avant un certain secret que protège Saori quant à la fabrication des magnifiques étoffes et la difficulté pour Makoto de parvenir à maintenir sa curiosité. Une curiosité de plus en plus grandissante au fur et à mesure que la jeune femme tisse les étoffes. Il en ressort donc une morale, celle de faire confiance à l’autre et ne pas systématiquement chercher à connaître les secrets de chacun.

L’émotion est forte dans ce récit, il est parfois poignant. C’est pour cela que je vous disais un peu plus haut que cet album n’est pas que pour les enfants. C’est riche en émotions, riches en émerveillements.    

 

En prime, à la fin de l’album, on découvre des pages consacrées à Ein Lee et Christelle Huet-Gomez ainsi qu’une explication sur le conte folklorique très connu dans son pays d’origine. Et puis, on découvre aussi les coulisses de l’album avec les recherches des personnages, une étude de l’anatomie d’une grue, les esquisses des tenues…

 

 

Je n’ai pas assez de mots pour décrire tant de beauté et de grâce.

Vous comprenez qu’il s’agit là d’un énorme coup de cœur.

Un album d’une qualité rare qu’il faut absolument découvrir.

 

 

 

 

le secret de la grue blanche

 Copyright - Ein Lee - Nobi Nobi - 2011

 

 

 

 

 

 

grue blanche prisonnière

Copyright - Ein Lee - Nobi Nobi - 2011

 

 

 

 

Un grand merci à Masse Critique Jeunesse Babelio

ainsi qu'aux Editions Nobi Nobi dont on peut retrouver la page Facebook ICI.

 

 

 

 

 

Challenge Je lis aussi des albums

 

08/20

 

challengealbumbig1

 

 

 

 

Un superbe conte aussi merveilleux que

la féerie de Noël qui approche à grands pas...

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Lilibook - dans Albums 6 ans et +
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 11:03

 

cerise griotte 

Auteur : Benjamin LACOMBE    ADD So Pretty Elements (72)

 

Format : Album

Editeur : Seuil Jeunesse

Pages: 17

Parution : mars 2006

 

 

 

Cerise vit seule avec son papa et n'a pas d'amis en dehors des livres. Le seul enfant qui l'intéresse, c'est Angelo mais elle n'ose pas l'aborder. Elle se prend d'amitié pour une petite chienne shar-pei et aimerait que ses propriétaires ne viennent jamais la chercher à la fourrière dont son papa s'occupe.

 

 

 

 

 

Dès 5 / 6 ans

 

 

 

 

Cerise Sullivan est une petite fille qui vit avec son papa. On ne sait pas grand-chose de sa maman, hormis qu’elle les a quittés.

Elle adore le gorgonzola et le chocolat, elle déteste les cerises. Elle dévore les livres, notamment elle adore les livres de Jules Verne. Cerise est souvent seule, et passe des heures allongée sur son lit à regarder par la fenêtre du grand immeuble dans lequel elle vit. Elle y regarde la rue, et guette le camion de son père qui se gare en bas de chez eux, devant la fourrière dans laquelle il travaille.

 

En classe, cette petite fille se fait généralement toute petite car à longueur de temps elle subit les moqueries de ses camarades de classe sur le fait qu’elle soit un peu rondouillarde, qu’elle soit parfois aussi dans la lune (n’oublions pas qu’elle aime être dans ses histoires de lectures) et ils se moquent de son prénom « Avec cette cerise-là, on pourrait en faire des tas ! ».

 

Alors cette petite fille est solitaire. Et plutôt que de jouer avec ses camarades, bien souvent à la récréation Cerise s’assoit sur le banc au fond de la cour avec un roman sur les genoux, elle s’envole dans les aventures de Phileas Fogg.

Il n’y aurait bien que pour le bel Angelo que Cerise délaisserait ses héros d’aventures. Mais toutes les filles tournent autour de lui.

 

A la fourrière où son père travaille, Cerise doit parfois l’aider à nettoyer et faire briller les cages. Cette fois là, Cerise fait connaissance avec un petit chien, un shar-pei, pour qui elle se prend d’affection. Elle lui donne même un om : Griotte. Depuis, Cerise et Griotte ne se quittent plus, elles se promènent, elles se câlinent… mais le papa de Cerise la met en garde sur le fait qu’il est très probable que les propriétaires du shar-pei viennent le réclamer. Cerise fond en larmes à cette idée. Alors son papa lui fait une proposition : si d’ici un mois personne n’est venue réclamer Griotte, elle sera à elle mais dans le cas contraire, interdiction de faire des histoires.

Alors Cerise tente par tous moyens d’empêcher qu’on lui reprenne Griotte. Du coup, elle l’éloigne de plus en plus souvent de la fourrière en allant la promener dès que quelqu’un arrive à la fourrière.

Ces deux là ne se quittent plus. Il y a toujours des personnes qui sont là pour se moquer, si ce n’est pas de Cerise, c’est du chien « Il n’a pas été repassé le petit plissé »…

Alors Cerise, commence à prendre de l’assurance face à tout ces gens qui se moquent d’elle ou de Griotte. Même face à Léa et Mathilda, les deux pestes de la classe qui tournent autour du bel Angelo. « Tiens, voilà Cerise avec sa paupiette ». Cerise, avec à ses pieds la belle Griotte, est pleine d’assurance et compte bien ne plus se laisser faire. « Arrière, sorcières à la bave de crapaud ! ».

Les deux enfants en sont toutes suprises de voir Cerise qui, jusque là, ne leur avait jamais répondu.

 

Je vous laisse découvrir la suite des aventures de Cerise et Griotte…

 

 

 

Une vraie merveille, comme d'habitude avec Benjamin Lacombe !!!

 

 

Benjamin Lacombe sait, à chaque fois, nous transporter dans l'histoire. Et il s'agit là, d'une histoire touchante. Celle de Cerise, petite fille solitaire dont on se moque de par son embonpoint, son prénom, et le fait qu'elle soit parfois dans les nuages.

Une histoire qui reprend donc des grands thèmes tels que la solitude, les moqueries et la mise à l'écart, la tristesse, l'évasion à travers les livres, l'amitié.

On se prend d'attache pour Cerise, et on a envie de lui dire qu'elle n'est pas toute seule, qu'on est là ^^

Benjamin Lacombe est vraiment doué pour la retranscription des sentiments dans ses histoires. Là, Cerise va se prendre d'affection pour ce shar-pei qui en somme, lui ressemble. Un chien solitaire, abandonné. Cerise s'identifie tellement au shar-pei qu'elle va lui donner un prénom ressemblant au sien, qui s'assemble plutôt avec le sien.

Le style d'écriture est remarquable, le texte est riche et vraiment bien en adéquation pour nous retranscrire la solitude de Cerise. 

Les illustrations sont, comme d'habitude, formidables, poétiques, touchantes,  très parlantes. Elles dégagent bien la solitude et la mélancolie de Cerise. Des couleurs douces et sombres à la fois. Je suis toujours ébahie devant tant de beauté offerte par Benjamin Lacombe.
C'est toujours merveilleux, je suis en amour !

 

  

 

 

Benjamin Lacombe... des livres de toute beauté. 
Je suis totalement conquise par ce très bel album,
tant sur la beauté des illustrations que sur celle des mots.
   

  

 

 

 

 

Challenge Je lis aussi des albums

organisé par Délivrer des livres

 

5ème/20

 

challengealbumbig1

 

 

 

 

Les autres livres de Benjamin Lacombe commentés sur ce blog :

La mélodie des tuyaux

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Lilibook - dans Albums 6 ans et +
commenter cet article

  • : 1er Chapitre
  • 1er Chapitre
  • : J'ouvre ce blog pour partager avec vous mes coups de coeur littéraires et musicaux. Le week-end se passera en musique et la semaine en compagnie des livres.
  • Contact

Sur ma table de chevet

   

 

 

les nuits de ceylan

 

Les nuits de Ceylan

 

- Rosemary Rogers - 

 

Mosaïc

608 pages

Dernières chroniques

 

 

agnes lugand

 

 

 jill shavis

 

 

 

 

 

 

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Lilibook sur Hellocoton
Mes livres sur Babelio.com

 


livraddict logo middle

 

images 

 

 

 

Je participe à ces challenges :

 

read-me-i-m-fashion

 

 

 

challange-agatha-christie

 

 

    logoalbums2
 
 
80353618 o
 
 
  logo saison3
 

 

  Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs