Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2014 7 19 /01 /janvier /2014 17:02
 
  P1120282
 
 
 
 
mon petit théâtre
 
   
Auteur : Madeleine Deny
Illustrateur : Marion Billet
 
Editeur : Tourbillon
Collection : Fiction
Dès 7 ans - Théâtre - Activité
Pages : 24 + 1 grand théâtre
 + 24 marionnettes
Parution : Novembre 2013
 
 
 
 
 
 
 
 
 
C'est parti pour le grand spectacle des contes !
 
 
Dans ton triptyque, tu as tout le matériel nécessaire
pour faire un spectacle de marionnettes.
 
    
ICONE1
 Que l’on monte le décor !!
 
En place les comédiens !!
 
Chutt…
 
Que le spectacle commence !!
 
Dans ce coffret : 1 grand théâtre de plus de 30 cm de hauteur, 24 personnages marionnettes, 1 livret contenant 11 décors et les dialogues des histoires à jouer.
Il faut choisir le conte à jouer. On a le choix, je ne vous détaille pas tout mais voici quelques exemples : Le loup et le chaperon rouge – La fille du roi et la grenouille – Blanche-Neige – Cendrillon – La belle au bois dormant – Hansel et Gretel – etc.
Ensuite, on ouvre en grand le triptyque, on installe le décor. Ce décor se trouve dans le livret fourni. Un livret très bien fait : une histoire = une double-page (voir plus car parfois les histoires sont en 2 parties). La double-page comprend le décor du conte sur une page et sur l’autre il y a le résumé à raconter, les personnages qui entrent en scène dans ce conte ainsi que le scénario.
Il suffit de glisser le livre dans les fentes pour obtenir d’un côté le décor et de l’autre les répliques. Un peu comme le système du kamishibaï.
Pour les comédiens, rien de plus simple. Il suffit de glisser l’index dans le trou prévu à cet effet dans les marionnettes et puis il suffit de les animer. Tout est prévu dans ce triptyque, au dos de ce théâtre se trouve les marionnettes, chacune rangées à leur place avec les noms des personnages sous chaque place. Une marionnette vaut pour 2 personnages (l’une face, l’autre pile).
Et maintenant, que le spectacle commence !! L’enfant devient alors acteur en interprétant les scènes des contes devant son auditoire. Mais on peut même entrer en scène en tant qu’adulte et lire à l’enfant les scénarios des contes. L’enfant va bien sûr mémoriser les scénarios, et puis prendre parole ainsi va lui faire prendre confiance en lui. Et qui sait... peut-être se cache t-il un grand acteur ?ICONE1
 
Ah les petits théâtres pour enfants !!! j’adore !!!
Celui-ci a tout pour lui, tout pour plaire aux petits et grands.
On a donc un triptyque qui se transforme en théâtre, 1 livret de contes qui comprend les scénarios et les décors, et une multitude de personnages pour jouer la comédie.        
 
Le livret de contes regroupe des contes classiques. La présentation est très bien pensée. Les illustrations de Marion Billet sont très jolies et colorées.  Chaque conte comprend une présentation des personnages à mettre en scène, un résumé à raconter avant le début de la pièce à jouer, et puis enfin il y a le scénario avec le détail des scènes et des interprètes. Une police d’écriture vient donc ici détailler les scènes (du gras pour indiquer le personnage qui prend la parole, et une police d’écriture normale pour le texte à dire). Le décor, lui, prendra place au sein du théâtre à la façon Kamishibaï.
Les personnages sont nombreux et se trouvent sur les 2 faces des marionnettes. Les enfants n’ont qu’à glisser le petit doigt dans le trou de la marionnette pour les faire bouger. Le point négatif est que si l’enfant veut changer les rôles et se mettre à la place du spectateur et demande à ce qu’un adulte prenne la place du metteur en scène et bien ce fameux petit trou de la marionnette est bien trop petit pour que l’adulte puisse le tenir…

Le théâtre est joli comme tout, un beau décor, des rideaux rouges comme dans tout théâtre. Les personnages ont un rangement prévu au dos du théâtre, une sorte de loge à leurs noms ;-) Une fente est prévue pour tenir le livret dans le théâtre pour ainsi installer le décor de chaque conte.  Il cache le visage de l’enfant qui sera donc caché derrière pour lire le scénario.  Par contre je trouve que c’est assez court pour tenir le livret correctement, il ne faut absolument pas bouger le triptyque du théâtre car là… badaboum, j’aurai vu ça un peu plus large…

Un théâtre pour enfants est super ludique je trouve et moi franchement j’adore.  Une bonne idée pour jouer entre copains. En plus de ça, ça stimule l’imagination et la créativité de l’enfant.  De bons moments à passer en famille ou bien avec des copains. Et puis l’imagination peut très bien prendre le dessus et déborder en dehors des sentiers des contes traditionnels…
 
Un très joli cadeau à faire.
En plus de ça, ce théâtre est très simple à ranger
et une fois plier il ne prend absolument pas de place.
 
 
 
 


Bienvenue au théâtre !!
mon petit théâtre1
 @ Photo non libre de droit - Lilibook 1er Chapitre
 
 
 
 siteon0-130x51
 
 
 
 
Rendez-vous sur Hellocoton !
 
 
 
Repost 0
Published by Lilibook - dans Contes
commenter cet article
13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 20:13

 

couv-82-350x263

 

Illustrateurs : Charlotte Roeder, Vincent Mathy, Mélanie Combes, Jean-François Martin, Vanessa Hié, Véronique Mazière, Eléonore Zuber, Elsa Fouquier

 

Format : Coffret

Editeur : Tourbillon

Collection : Eveil

Pages : 48 + 32 cartes

Parution : Novembre 2011

 

 

 

 

Un livre avec un jeu de mémoire pour apprendre à regarder tout en s’amusant !

 

Le petit chaperon rouge, Les musiciens de Brême, La princesse au petit pois, Le chat botté…

 

Huit contes célèbres à découvrir ou redécouvrir. Le livre est accompagné d’un jeu de 32 cartes représentant chacune un ou plusieurs personnages des contes choisis. Un loup, une chèvre, un cochon, une princesse… l’enfant devra reconnaître et mémoriser ces images afin d’assembler des paires.

 

 

 

 

 

Voilà un très joli coffret à offrir pour Noël aux enfants dès l’âge de 4 ans.

 

 

En effet, dans ce coffret on retrouve un livre regroupant nos plus célèbres contes :

Les trois petits cochons

La princesse au petit pois

Le chat botté

Les musiciens de Brême

Boucle d’or et les trois ours

Le loup et les sept chevreaux

Le petit chaperon rouge

Un fiancé pour la princesse Ratounette.

 

Chacun de ces contes est illustrés par différents illustrateurs, chacun dans des styles bien différents bien évidemment. Chaque illustrateur a mis sa petite touche personnel pour nous faire ressentir les ambiances de ces contes et je trouve que ces illustrations sont toutes très séduisantes, bien colorées, parfois tout en rondeur, etc.

 

Ce livre est accompagné d’un jeu de 32 pièces cartonnées à l’effigie des personnages des différents contes du livre, illustrées par les différents illustrateurs des contes. Ce jeu est un jeu de mémoire, le but est d’étaler les cartes face cachée et de retourner deux cartes à chaque fois en mémorisant les images, et ainsi au fur et à mesure rassembler les paires par jeu de mémoire. L’enfant devra attribuer les pièces cartonnées aux différents contes lus, et c’est très amusant.

On a donc un coffret ludique, où non seulement on retrouve la lecture et l’occasion de lire à l’enfant chacune des histoires, chaque soir avant de dormir, mais aussi l'aspect éducatif par le fait de se remémorer l’histoire en jouant avec les cartes cartonnées afin de retrouver les paires correspondant aux scènes du conte sélectionné.

 

Lecture + Jeu = Amusement garanti !!

 

Et vous l’aurez compris, c'est un cadeau idéal pour passer de bons moments en famille, et pour faire perdurer nos plus beaux contes qui ont marqué notre enfance, et ceci tout en s’amusant, en plus.

 

 

 

 

131

 

 

 

Merci à Inès et aux Editions Tourbillon

 

siteon0-130x51

 

 

 

Challenge Je lis aussi des albums

 

07/20

 

challengealbumbig1

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Lilibook - dans Contes
commenter cet article
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 13:03

couv-les-trois-cochons-popup-320x227

 

De Marion BilletADD So Pretty Elements (72)

Format : Livre pop-up

Editeur : Tourbillon
Collection : Mon petit théâtre des contes
Pages : 8
Parution : octobre 2010

 

 

 

Création papier de Olivier Charbonnel, texte de Marie Fordacq


 

 

Ouvre cet étonnant livre animé et découvre le théâtre des Trois Petits Cochons ! Lis et joue l'histoire des Trois Petits Cochons avec les petits personnages. Aide les cochons à construire chacun leur maison. Souffle avec le loup sur la maison de paille. Fais grimper le terrible loup sur le toit de la maison de briques. Puis, vite, active le feu dans la cheminée pour venir au secours des trois petits cochons !

 

  

  

A partir de 4 ans 

 

 

Voici la célèbre histoire des Trois petits cochons qui se joue comme un petit théâtre avec ce livre pop-up.
On retrouve successivement dans ce livre, 4 tableaux qui se déploient, accompagnés du texte.

Les 3 petits cochons construisent chacun leur maison puisqu’ils n’arrivent pas à se mettre d’accord sur la construction.

On va donc retrouver un tableau pour  la construction de la maison de briques, un pour la maison de paille, un pour la maison de bois et le final dans la maison de briques.

Le jeune lecteur, ou bien le conteur de l’histoire peut donc utiliser les animations de chaque tableau à l’aide des tirettes, d’ouvertures secrètes… Chaque tableau a différentes animations, un toit qui se soulève, une marre animée, un rocking-chair qui bascule, des portes qui s’ouvrent, on peut souffler sur la maison de paille... Mais aussi on peut animer les personnages de l’histoire, puisque dans ce livre pop-up, une page spéciale est présente avec les personnages détachables pour ainsi les animer dans chaque tableau. Pour l’enfant, l’histoire est donc très ludique, très présente avec toutes ces différentes animations. Les pages sont donc en relief, une belle découpe pour chaque tableau.

Et bien évidemment, dans les animations on retrouve les flammes de la cheminée, cheminée par laquelle le loup passe et où il va se brûler….

 

 

En somme, un livre de conte en version pop-up qui est bien réussi ! Je parle tout d’abord du format du livre, très agréable, en longueur, s’ouvrant tel un petit théâtre, avec des rabats sur les côtés et qui tient donc seul de façon à avoir les mains libres pour les multiples animations et pour déplacer les personnages. Les illustrations sont, elles aussi très biens, des couleurs bien adaptées, elles attirent l’œil et on a envie de chercher plein de détails à travers les différents tableaux. Le côté personnages détachables est très bien pensé, puisque assez rare dans les livres de contes, et de plus ils tiennent très bien debout une fois détachés. Très bien pensé également, des élastiques sur le haut et le bas du livre permettent de maintenir les pages pop-up le temps de raconter l’histoire.
Tout a été très bien pensé !!!!

La découpe papier est extra, les animations multiples.

Je parle juste question esthétique, l’histoire on la connait, on aime s’y replonger, elle plaît aux enfants.

Du coup pour tous ces points positifs je mets ce livre pop-up dans mes coups de cœur.

N’hésitez pas, bientôt Noël, c’est un très beau cadeau à offrir.

 

 

 Je remercie vivement les éditions

siteon0-130x51

 

dbl1-76

 

 

 

dbl2-71

Repost 0
Published by Lilibook - dans Contes
commenter cet article
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 14:07

matriochkaDe Sandra Nelson

Format : Album
Editeur : Flammarion
Collection : Albums du Père Castor
Pages : 30
Parution : octobre 2009

Illustrateur : Sébastien Pelon

Au coeur de la forêt russe, vit une famille de modestes moujiks, Ivan, Natacha, et leurs cinq adorables filles, Katérina, Anna, Marina, Tatiana et Véra. Toutes les cinq sont inséparables et se ressemblent tant que seule leur taille les différencie. Hélas ! la misère vient à frapper le foyer. Les parents doivent envoyer Katérina travailler pour la terrible ogresse Baba Yaga. Mais pas question pour les fillettes d'abandonner leur soeur aînée. Au mépris du danger, elles décident de l'accompagner. Et si toutes les cinq réunies avaient le pouvoir de vaincre les maléfices de la sorcière ?

 

Bon la 4ème de couverture introduit très bien ce très beau conte…

Ivan et Natacha et leurs 5 filles vivent dans la forêt russe. Les 5 filles se ressemblent trait pour trait, juste la grandeur dû à l’âge de chacune, change. C’est une famille de modestes moujiks (paysans), et la dernière récolte a été mauvaise, détruite par la grêle. C’est alors qu’Ivan et Natacha décident, pour subvenir aux besoins de la famille, d’envoyer travailler l’aînée des 5 sœurs. Ils décident de l’envoyer travailler chez la redoutable ogresse Baba Yaga, réputée pour manger les enfants. Dès la nouvelle annoncée, l’effroi s’installe auprès des 5 filles d’Ivan et Natacha.

Ivan et Natacha, eux aussi, prennent cette décision à contre cœur et ne veulent pas voir partir leur fille. Alors, Natacha va coudre une petite poupée représentant sa fille pour toujours penser à elle. Arrive le jour où l’aînée doit partir, mais les 4 autres sœurs en décident autrement. Elles décident de partir avec elle, et se cachent toutes en dessous de la robe de Katérina, l’aînée, à la manière des poupées russes. A elles-toutes, arriveront-elles à faire face aux maléfices de la sorcière…

Et je vous laisse découvrir le reste de ce merveilleux conte. 

 

Cette couverture m’attirait depuis un petit moment maintenant, et l’intérieur est tout aussi beau, tant au niveau des illustrations (magnifiques), qu’au niveau de l’histoire. Tel un conte traditionnel, Sandra Nelson nous révèle l’origine de ces poupées russes que l’on empile, appelées Matriochka. Je ne vous en révèle pas trop sur l'histoire et vous laisse le plaisir de découvrir ce joli conte.

Parlons des illustrations, couleurs chatoyantes aux notes slaves, lumières extraordinaires que l’auteur a beaucoup soignées… On ne peut que tomber sous le charme du travail de Sébastien Pelon. Magnifique !
En bref, un conte dépaysant, qui nous transporte dans les contrées slaves. Et tel un conte traditionnel, il nous fait découvrir les origines des Matriochkas. Je peux vous dire que les enfants adorent, la couverture au premier abord les attirent, et ensuite ils apprécient beaucoup ce conte, qu’ils le lisent seul ou bien qu’on leur en fasse la lecture.

 

  D'autres avis trouvés sur les blogs : Emmyne

 

Repost 0
Published by Lilibook - dans Contes
commenter cet article
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 12:01

pinceaumagiqueDe Didier Dufresnes

Format : Album
Editeur : Père Castor - Flammarion
Collection : Les mini-classiques
Pages : 23
Parution : 2005

Illustrateur Stéphane Girel


Petit berger chinois, Wang Li aime dessiner et rêve d'apprendre la peinture. Un matin,il se réveille avec un pinceau à la main. Le pinceau est magique, et tout ce que peint Wang Li devient réalité. Alors, ses amis paysans viennent passer commande. Mais l'empereur de Chine entend parler de lui et le fait enlever avec son pinceau.

 

Très joli conte ayant pour personnage principal Wang Li, un jeune fermier. Il vient d’une famille de paysans, il est pauvre, il s’occupe des troupeaux de chèvres et son seul plaisir est d’observer la beauté des paysages tout autour de lui. Il aimerait dessiner et apprendre à peindre, ainsi il pourrait retranscrire tout ce qu’il perçoit dans la beauté de la nature. 

Mais Wang Li est trop pauvre pour s’acheter un pinceau. 
Un jour, il va obtenir, mystérieusement, un pinceau. Il va commencer à peindre. Il commencera par peindre un oiseau, mais cet oiseau qu’il a peint, d’un coup s’envola dans les airs. Stupéfait, Wang Li va peindre un poisson, qui celui-ci sauta dans la rivière…
Wang Li comprend alors qu’il s’agit là d’un pinceau magique, et décide de s’en servir à bon escient. Tout ce que Wang Li va peindre, va prendre vit. Désormais, il peindra pour les pauvres du village. Alors les gens du village demandent à ce qu'il peigne : des charrues, des poules, des lampes…

Mais le jour où l’empereur connaît l’existence de ce pinceau magique, il va s’en emparer et faire arrêter Wang Li pour le mettre en prison. L'empereur a-t-il de bonnes intentions....

La suite, à vous de la lire ;-)

  

Didier Dufresnes a adapté ce conte traditionnel chinois qui met en scène le jeune Wang Li. De belles illustrations de Stéphane Girel, de type peintures chinoises dans des tons adaptés à ce conte (des jades, des ocres, des carmins…) viennent accompagnées l’histoire. Un conte à lire aux plus petits, l’histoire est très belle. Avec bien évidemment, une morale, vous vous en douterez. Les plus petits apprécieront d’écouter ce joli conte chinois et d'en apprécier les illustrations.
Mais c'est aussi une lecture à faire seule, pour les plus grands, les premiers lecteurs, le texte est assez facile à lire et les phrases étant courtes, la lecture en est donc plus simple. Un conte que je recommande !!!

Repost 0
Published by Lilibook - dans Contes
commenter cet article
20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 20:24

melodietuyauxDe Benjamin Lacombe

Format : Album
Editeur : Seuil Jeunesse
Collection : Crea. Jeuness.
Pages : 34
Parution : octobre 2009


Un conte musical dans lequel le jeune Alexandre rencontre une belle gitane andalouse et se découvre un don exceptionnel pour la musique.

 

Alexandre vit dans une ville entourée d’usines, qui toute la journée font du bruit. Un environnement un peu grisonnant, avec toutes ces fumées qui sortent des cheminées d’usines. Alexandre est voué à y travailler lorsqu’il en aura l’âge. Alexandre est un garçon tout blond, qui n’aime pas vraiment l’école, et ses parents le traitent toujours de bon à rien.
Et dans cette ville grise et triste, un jour, arrive des saltimbanques. Ils vont monter un chapiteau et établir leur camp autour. On y retrouve des sœurs siamoises, une femme à barbe, un homme canon… et une jolie jeune fille qui se prénomme Elena. C’est elle qu’Alexandre a aperçu du haut de la colline où il s’est caché pour voir le campement. Elena est une fascinante gitane aux grands yeux noirs et sa beauté envoute le jeune Alexandre. Elle va l’introduire dans le camp des gitans, et il va être émerveillé devant tous ces personnages, la femme à barbe, les lilliputiens… et il sera émerveillé aussi à l’écoute des chansons que chantent les gitans et à l’écoute de tous ces rythmes endiablants.  Peu à peu il va se sentir bien dans ce camp et va se découvrir un don, celui de la musique. Il va jouer de la guitare comme personne. Mais ce n’est pas du tout au goût de ses parents de le voir trainer dans ce camp, que personne au village ne souhaite. Ils vont l’enfermer dans sa chambre et le retenir prisonnier de sa vie actuelle et destinée (le travail en usine).

La suite, à vous de la découvrir.

 

Joli conte de Benjamin Lacombe, mais on n’est rarement déçu me direz-vous, avec Benjamin Lacombe. On plonge dans l’univers du cirque et des gitans. Les mélodies du CD qui accompagne le livre sont là pour nous emmener sur des rythmes cadencés forts agréables. Benjamin Lacombe montre dans ce conte les différentes cultures, les différentes traditions. Il y démontre également qu’il faut poursuivre ses rêves, ce jeune Alexandre va se découvrir un don pour la musique au cœur même du camp des gitans. Et il ne voudra pas abandonner ce goût nouveau pour la musique. Les illustrations sont toujours exceptionnelles, et on voit bien le contraste entre la ville grise et ses usines, et les couleurs chaudes du monde du cirque et du camp des gitans. Le format du livre apporte un plus à ces illustrations, puisqu’il s’agit là d’un grand format. On ne peut qu’apprécier du coup les illustrations poétiques. Ce conte est accompagné d’un CD, le conte est lu par Olivia Ruiz. Sa voix est agréable à l’écoute, et le conte est accompagné de bruitages. On y retrouve à la fin quelques chansons. Donc tout simplement magnifique !!

Liens vers d'autres billets, entre autres : Cynthia, Esmeraldae, Loulou...

Repost 0
Published by Lilibook - dans Contes
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 14:02
De Shen Qifeng

Format : Relié
Editeurs : Hongfei
Collection : Caractères chinois
Pages  : 40
Parution : Avril 2009

Illustrations de Agata Kawa

Xiaoying, « fleur de printemps », est la fille unique de la famille Huo. Sa beauté et la bonne éducation qu’elle a reçue la destinent à un heureux mariage, mais la mort infamante de son père en décide autrement.
Xiaoying fait le vœu d’épouser celui qui vengera son père. L’injustice est finalement réparée… par un tigre dévoué. Entre la Belle et la Bête, l’amour serait-il possible ?

J'ai pu découvrir ce MA-GNI-FIQUE livre grâce à Tiphanya et aux Editions Hongfei. En effet au mois d'août, Tiphanya avait organisé un petit jeu concours sur le thème "les vacances de vos livres" et ma participation a été selectionnée et j'ai pu gagner ce très beau livre.
Bien je ne peux vous faire d’autre résumé puisque la 4ème de couverture ci-dessus résume juste ce qu’il faut et le fait parfaitement. Il serait idiot de reprendre un résumé et je ne peux vous en livrer plus pour ne pas dévoiler la fin.

Par contre vous livrer mon sentiment, pas de problème.

Ce livre est une vraie merveille. C’est en fait une traduction inédite d’un classique chinois du 18ème siècle mettant en scène des caractères ardents animés par la passion et qui a pour thème l’amour, le dévouement et la sagesse. Une belle réflexion !

Les illustrations sont plus que grandioses, c’est vous dire. Elles sont toutes en délicatesse, poésie, rêverie … Des tas de détails à observer, des couleurs chatoyantes. En plus à la fin du livre on vous apprend quelques mots de chinois. En fait au dessous de chaque illustration vous trouverez un caractère chinois qui résume parfaitement le tableau (exemple : 存 on apprendra que cela signifie la présence), vous trouverez donc la signification de chaque caractère chinois représentant les tableaux, à la fin du livre.

On reste émerveillé devant tant de délicatesse au niveau des illustrations, on se prend à l’ouvrir à n’importe quel moment pour admiré ces superbes pages. Le texte est lui aussi mis en image, tout en volute et volupté. Un conte très joli, tout en sagesse. Bon maintenant il n’est pas forcément gai puisqu’il y parle de mort.

En somme un conte à découvrir et un livre que je qualifierais de « classieux ».

Je remercie donc
Tiphanya et les Editions Hongfei de m'avoir fait découvrir cette merveille et de connaître aussi ces éditions qui regorgent de livres magnifiques. Et en plus le livre était accompagné d'une affiche du livre ainsi que d'un marque-pages.

Repost 0
Published by Lilibook - dans Contes
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 17:38
De Emmanuelle et Benoît de Saint Chamas

Format : Broché
Editeur: Seuil
Pages : 134
Parution : 2002


Deux enfants, Eric et Laetitia, explorent le grand grenier très encombré d'une grande et vieille maison. Parmi les nombreux objets trouvés dont certains sont étiquetés, ils en portent sept à Grand'mère Anna. D'objet en objet, de porte franchie en porte franchie dans ce vaste grenier, ce sont six contes qui naissent dans l'imaginaire de Grand'mère.
Ou comment Roland le Berger partit à la recherche du rabot magique afin d’épouser la princesse qui n’avait pas de bras, comment la sorcière aux grands pieds tenta par maints stratagèmes de trouver chaussure à son pied…

Grand-mère Anna accueille ses petits-enfants Eric et Laetitia pour les vacances. C’est une grande demeure, et ces 2 enfants ne résistent pas à la tentation d’entrer dans le grenier de grand-mère Anna. Lorsqu’ils ouvrent la porte du Grenier, celui-ci s’étale à perte de vue. Il est remplit de coffres, de valises, de meubles, de cartons… et tous sont étiquetés. Ils vont donc commencer leur exploration.

Ils vont y découvrir une multitude d’objets magiques et fantastiques. Imaginez-vous à la place de ces 2 enfants, à parcourir ce grenier, et en y découvrant des boîtes pleines de : « trous de passoire de rechange », « tissu de mensonge, cousu de fil blanc ». Des coffres étiquetés : « trousseau de clefs rares : clef des songes, clef du mystère, clef des champs, clef de la petite porte du paradis, clef de la porte du bout du grenier… ».

Et ce grenier est tellement immense qu’au fur et à mesure de leur avancée ils découvrent d’autres portes, la 2ème porte du grenier, la 3ème porte du grenier….. ainsi de suite et continues leur exploration parmi des tas d’objets fantastiques.
Un coffre avec « le panier et la cape du Petit Chaperon rouge, le pot au lait de Perrette, le crochet du capitaine Crochet, quelques cailloux du Petit Poucet et les allumettes brûlées de la petite marchande d’allumettes ».  Dans des vitrines : « Excalibur, l’épée du roi Arthur, le Saint-Graal ».
Ils trouveront aussi des anneaux : « des alliances de mariages, l’alliance de Lady Diana, de Blanche neige » et même « l’anneau de Frodon le Hobbit ».

D’ailleurs «  la fillette glissa l’anneau à son doigt et disparut instantanément. Lorsqu’elle réapparut, elle venait de retirer l’anneau. C’est incroyable ! s’exclama Eric. Lis le Seigneur des anneaux, de Tolkien, et tu comprendras pourquoi je suis devenue invisible grâce à cet anneau ».

 

Bon tous ces objets, ils savent à qui ils ont appartenu ou bien à quoi ils ont servi mais certains objets ils ne les connaissent absolument pas. Tel qu’un rabot ou une paire d’espadrille, que viennent-ils faire ici parmi tout ces objets ?

Et à chaque découverte d’objet non étiqueté, Eric et Laetitia descendent avec l’objet en question pour demander à leur grand-mère de leur raconter l’histoire du dit objet.

Et à chaque passage de porte du grenier, les enfants trouvent un objet non étiqueté, et c’est pour cela que parmi cette histoire d’exploration du grenier nous aurons droit à 6 contes merveilleux racontés par grand-mère Anna.

 

Merveilleux livre de contes ! Et en plus ce n’est pas un livre que de contes, c’est une histoire aussi. On parcourt le grenier avec les enfants, on y découvre des objets mythologiques, contemporains, ça fourmille de renseignements et de connaissances diverses. Un livre dense en informations, on sent qu’il y a eu des recherches pour construire l’histoire. Beaucoup de clins d’œil, « la coupe du monde de football 1998, et tout ceux que je vous ai nommé précédemment. Les contes sont eux, très jolis, toujours appuyés d’illustrations. Enfin bref, ne passer pas à côté.

Repost 0
Published by Lilibook - dans Contes
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 12:58
De Roxane Marie Galliez

Format Relié
Editeurs : Editions Balivernes
Collection : Fariboles
Pages : 48
Parution : octobre 2008

Illustrations de Marie Diaz

A Tahiti,

Sur les hauts plateaux du Tamanu où l’on ne peut accéder qu’à pied, des orangers sauvages donnent des fruits délicieux. Leur récolte est difficile, mais ceux qui ont eu la chance de goûter à ces fruits n’en oublient jamais la saveur. Chaque année, lors des fêtes du Heiva, les hommes les plus forts portent ainsi des kilos de fruits lors d’une course, et parfois des oranges, quand la saison a été bonne.

Pourtant les orangers n’ont pas toujours été présents sur l’île…

D’où viennent-ils ?

Peut-être sont-ils nés de l’amour d’Hangaroa et d’Anani ?

Peut-être sont-ils les fruits de la patience, de l’écoute et du respect…


Quelle jolie histoire…

Un conte légendaire des îles polynésiennes. L’histoire d’Anani, fille d’une extrême beauté, qui se refuse à toute demande en mariage car personne ne la mérite, pense-t-elle. Elle refuse même Hangaroa, cultivateur, le plus amoureux d’elle sur l’île. Elle se dit trop belle, elle ne souhaite pas être mariée à un cultivateur et elle veut être digne d’un roi pour époux et encore… Elle est vaniteuse.

Et beaucoup d’hommes souhaite la posséder et la garder et c’est pour cela qu’elle se refuse à un mariage car elle ne veut pas… : « Je ne veux  pas d’un homme qui me garde comme un bijou dans un coffre. Je veux être reine et n’obéir à personne, pas même au roi. » (extrait)

Et à force de refuser chaque prétendant jusqu’au roi, elle se voit punie. Elle sera punie par la colère du roi qui envoie le Tahua (le sage) qui la transformera en arbre afin de réfléchir à ce qu'elle attend de la vie.


Mais d’où viennent ces orangers me direz-vous ?

La suite je ne vous la dévoilerais pas…
Je vous laisse tourner les pages de ce merveilleux conte où règne l'amour, pour en apprécier la saveur.



Un conte remplit de poésie, accompagnée de magnifiques illustrations semblables à des peintures. Un vrai voyage à travers ce conte qui nous embaume de parfums, d’images et d’amour.

                                                                                Merci de ne pas utiliser cette image.

Extrait lorsque le sage envoyé par le roi arrive près d'Anani
:

"Quand elle vit le vieillard arriver, Anani ricana :
" Toi aussi, tu veux m'épouser pour ma grande beauté ?
- Non, Anani, car ta beauté va se faner. Si j'avais voulu t'épouser, cela aurait été pour ta gentillesse et ta douceur, pour la chaleur de ton coeur. Aujourd'hui, je ne les vois pas. Pourtant, si tu cherches au fond de toi, je suis certain que tu trouveras ces qualités-là.
- Pars, vieillard, je me moque bien de tes paroles. Il y en aura toujours un autre après toi. Il y aura toujours un homme qui m'aimera à cause de ma peau claire et de mon doux parfum, grâce à mes danses et à mes cheveux roux.
- Oui, tu es belle, Anani, mais tu es sèche, aussi sèche que le bois que l'on met dans le feu. Tu ne sais pas donner, tu ne sais pas aimer. Même un arbre vaut mieux que toi car il est sec mais il donne des fruits.""

Repost 0
Published by Lilibook - dans Contes
commenter cet article

  • : 1er Chapitre
  • 1er Chapitre
  • : J'ouvre ce blog pour partager avec vous mes coups de coeur littéraires et musicaux. Le week-end se passera en musique et la semaine en compagnie des livres.
  • Contact

Sur ma table de chevet

   

 

 

les nuits de ceylan

 

Les nuits de Ceylan

 

- Rosemary Rogers - 

 

Mosaïc

608 pages

Dernières chroniques

 

 

agnes lugand

 

 

 jill shavis

 

 

 

 

 

 

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Lilibook sur Hellocoton
Mes livres sur Babelio.com

 


livraddict logo middle

 

images 

 

 

 

Je participe à ces challenges :

 

read-me-i-m-fashion

 

 

 

challange-agatha-christie

 

 

    logoalbums2
 
 
80353618 o
 
 
  logo saison3
 

 

  Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs