Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 09:30

 

 

 

akarenrose

 

 

 

Auteur : Karen ROSE 

Traducteur : Sylvie NEAUREPY

 

Editeur : Harlequin

Collection : Mosaïc poche

Titre anglais : Don't tell

Thriller - Romance - Suspense - Polar - Violence conjugale - Fausse identité -

Pages : 544

Parution : Avril 2014

ICONE1

Mary Grace Winters, on la rencontre allongée sur un lit d’hôpital avec à ses côtés un mari attentif. Tout le monde d’ailleurs est émerveillé devant ce mari si attentionné. Mary Grace, elle sert les doigts sur le drap du lit. Elle a le dos à moitié cassé et présente une paralysie. Elle vient de tomber dans un escalier...malencontreusement selon son mari... Hors de toute écoute, il susurre à l’oreille de Mary Grace que si elle ose dire un mot, il terminera le travail. Pendant plusieurs mois, elle va rester à l’hôpital avec l’angoisse croissante pour la vie de son fils resté à la maison avec son père, Rob Winters. La peur pour la vie de son fils va lui donner beaucoup de courage pour retrouver une certaine autonomie. Elle ne veut plus subir les violences de son mari et ne veut pas élever son fils dans ces conditions et qu’il subisse également les violences de Rob Winters.


 Voilà maintenant sept ans que Mary Grace Winters a changé d’identité et s’est inventé une nouvelle vie pour elle et son fils âgé maintenant de 14 ans. Désormais, elle vit sous l’identité de Caroline Stewart et elle vit avec son fils à Chicago, bien loin de Asheville.


Sept ans qu’elle protège consciencieusement son secret pour ne pas qu’il soit dévoilé.

 
Mary Grace n’a pas eu une vie facile. Une enfance déjà pas facile mais à 15 ans, Mary Grace s’est retrouvée enceinte et a été mariée à celui qui l’a mise enceinte, Rob Winters. Depuis ce jour, sa vie a été un véritable cauchemar. Mary Grace était une jeune femme battue, maltraitée, brûlée à la cigarette, etc, par son mari Rob Winters, policier à Asheville. Personne n’a jamais rien vu ou rien voulu savoir dans l’entourage de Mary Grace, ni même sa mère à qui elle s'était confiée.  Rob s’arrangeait toujours pour cacher les coups, les brûlures et quand il ne pouvait s’empêcher de la frapper au visage, il l’enfermait quelques temps jusqu’à ce que les marques de coups disparaissent. Rob, lui, était une personne respectée à Asheville, bon flic dont ses coéquipiers apprécient beaucoup sa bravoure…

 

Sept ans qu’elle a pris la fuite avec son petit garçon, sept ans que chaque matin lorsqu’elle se réveille elle redoute qu’il la retrouve. Mais malgré la peur qui la tenaille, elle s’est refait une vie. Elle est désormais une femme déterminée. Elle a été soutenue par une femme qui est devenue son amie, Dana. C’est elle qui l’a aidée à reprendre goût à la vie et à se refaire une nouvelle vie. Dana sauve des vies, elle dirige la Hanover House un foyer qui accueille des femmes battues et leurs enfants.  Elle lui a donné de l’espoir et la promesse d’un nouveau départ et les moyens de le prendre. Nouvelle identité, nouveaux actes de naissance pour elle et son fils, etc. Elle s’appelle désormais Caroline Stewart et son fils se prénomme Tom.  Elle a désormais un travail en Université, assistante d’un professeur. Ce qui lui permet aussi de reprendre ses études à moindre coût dans cette même université. Mais celui pour qui elle travaillait vient de décédé et va devoir travailler pour un nouveau patron. Elle s’attendait à voir débarquer un homme d’âge mûr mais celui pour qui elle va travailler désormais se révèle être un homme de son âge, grand, au physique attrayant. Max Hunter. Elle ne connaît pas encore la raison, mais il marche à l’aide d’une canne. 


 En très peu de temps, entre eux va naître une relation. Mary Grace/Caroline n’a pourtant jamais rencontré d’homme en sept années de vie cachée, pour protéger son secret. Elle ne comprend donc pas ce qui lui arrive de ne pouvoir résister au charme de Max Hunter, elle qui s’est toujours décidé de ne jamais se laisser aller à l’amour.


Mais voilà qu’un fait nouveau va bouleverser la vie de Mary Grace/Caroline. Elle avait pourtant tout prévu à sa fuite mais un détail va faire rouvrir l’enquête qui avait eu lieu sur la disparition de Mary Grace et de son fils Robbie. La police d’Asheville pensait qu’ils étaient morts mais un fait nouveau vient faire basculer l’affaire. Si bien que Rob Winters croyant sa femme et son fils morts, va également se mettre en quête de retrouver sa femme. Il va abuser de son pouvoir et surtout de sa violence pour pouvoir les retrouver. Obsédé pour retrouver son fils, il n’hésitera pas à utiliser une violence majeure auprès de femmes qui ont pu aider Mary Grace à l’époque où elle était hospitalisée. Certaines à l’époque avaient compris qu’elle était une femme battue.  Il va utiliser la violence sur des femmes en violentant leurs enfants aussi pour faire avouer certains faits pour retrouver la piste de Mary Grace. La violence ira crescendo, assassinats, viols, etc. Cet homme est abject !! Il va traquer sa proie, bien déterminé à retrouver son fils pour lui initier une certaine éducation comme il entend lui donner.  Pour lui « L’homme est le chef de la famille, il a le droit de discipliner sa femme et ses enfants. […] Jusqu’à ce que la mort vous sépare, cita-t-il. Bientôt, je vais retrouver la petite garce qui m’a fait cette promesse. Et je vais la libérer de son serment, songeat-il. »


Mais contrairement a il y a 7 ans, la police d’Asheville a désormais certains doutes sur Rob Winters. Certains faits viennent leur amener ces doutes que la police n’avait pas il y a 7 ans. Une enquête va être ouverte sur Rob Winters. La police sait qu’il a entamé des recherches pour retrouver Mary Grace et son fils et puis il ne vient plus à son poste depuis quelques temps. La seule chose essentielle alors pour la police est de pouvoir retrouver Mary Grace/Caroline et Tom/Robbie avant Rob Winters. Les recherches seront difficiles pour la police et ils vont découvrir sur leur passage des cadavres dont la police ne doutera pas qu’il s’agit de victimes de Rob Winters…

 

Mary Grace/Caroline ne se doute de rien et poursuit sa relation amoureuse avec Max Hunter chez qui elle descelle une blessure ancienne et profonde qui répond à la sienne. Elle ne sait pas que son mari est sur sa trace, il approche petit à petit sans faire de bruit…

ICONE1

 

Quel suspense tout au long de ce roman.

Je n’arrive pas à le définir d’ailleurs : roman ou thriller.

Je dirais que c’est un bon mélange des deux.

 

J’ai beaucoup aimé cette histoire même si je dois bien l’avouer cette lecture m’a pris du temps. Pourquoi ? Parce que l’ambiance y est en quelque sorte étouffante, c’est suffoquant même. Nous sommes au coeur même d'un milieu de violence conjugale et je dois avouer que les passages en compagnie du personnage Rob Winters sont très très pesants. Malgré ce côté « ambiance étouffante » qui m’a fait poser ce livre à certains moments, par besoin de me sortir de cette histoire, le suspense qu’il y a tout au long du livre lui me tenait en haleine avec l’envie de poursuivre pour connaître le dénouement. Le rythme est accéléré, intense.


L’histoire mêle donc roman et thriller, le suspense y est à couper le souffle. On entre très vite dans l’histoire, elle est vraiment bien menée et elle nous prend totalement et nous embarque du début à la fin. C’est une histoire dure, touchante, sur le thème des femmes violentées. En fait, au cours de cette lecture j’ai ressenti énormément d’émotions diverses.  Les passages violents en compagnie de cet homme abject, Rob Winters, sont terrifiants et angoissants et on ressent beaucoup de haine pour cet homme… une horreur. Les scènes en sa compagnie sont des plus perverses, c’est ça le côté pesant de l’histoire. Et là, on se dit franchement « Non ce n’est pas possible, il ne va pas faire ça !!! » Croyez-moi on a les poils qui se hérissent à la lecture !! Et puis il y a des passages où on a envie de soutenir cette héroïne traumatisée, Mary Grace, la soutenir dans sa démarche de nouvelle vie, se reconstruire, la peur qu'elle a de dévoiler son secret, ne pas vouloir refaire sa vie avec quelqu’un de peur qu’il découvre qui elle est, etc. Les personnages sont très crédibles dans cette histoire.


Beaucoup de suspense tout au long de la lecture avec de nombreux rebondissements qui viennent agrémenter l'histoire.


Personnages crédibles, bon casting même. Pas de second rôle, tous les personnages sont essentiels à l’histoire. Bonne mise en valeur des différents personnages. Je ne peux vous faire un détail tellement l’histoire foisonne de personnages divers. J’ai beaucoup aimé la relation mère/fils entre Mary Grace et son fils, l’une n’a eu qu’une chose en tête protéger son fils depuis sa naissance et l’autre, 14 ans maintenant, protège incroyablement sa mère depuis qu’il a 7 ans lorsqu’il a compris que son père la battait. Cette relation est riche, émouvante. A 14 ans, Robbie/Tom est très mature pour son âge, la vie ne l’a pas épargné non plus.


Quelques scènes de romance intime qui viennent pimenter l’histoire entre l'héroïne et le personnage de Max Hunter. Certaines sont un peu longues je trouve et auraient pu être raccourcies. Mais ça vient, ici, alléger un peu l'ambiance difficile et pesante.


Tout ça est un excellent mélange pour un témoignage des plus émouvants dans le milieu des femmes violentées. Les difficultés pour celles qui veulent échapper à un mari violent qui se trouve être respecté de l’extérieur et qui fait en sorte que rien ne se voit. Donc comment faire face à cela pour une femme battue que personne ne veut croire, même la police qui prend en compte les dires de leur coéquipier et non ceux de son épouse. Témoignage touchant, poignant d’une femme courageuse et déterminée pour s’offrir une nouvelle vie et surtout protéger celle de son fils.


Très bonne lecture, très belle découverte

avec pourtant une ambiance difficile et suffoquante.

 

Sur le site de Karen Rose j’ai pu voir qu’il s’agissait là d’un 1er opus d’une série. En fait, chaque titre de la série aura pour titre un équivalent à celui-ci en anglais « Don’t tell » qui est donc celui dont je vous parle, le 1, puis le second opus sera « Have you seen her ? », le 3 « I’m watching you », etc. Et chaque opus de la série aura pour personnage principal, l’un de ceux rencontrés dans celui que je viens de vous présenter ou bien extrait des suivants. C’est original et très intéressant je trouve. Et ce sera également un thriller/romance à chaque fois.  Un des opus aura pour personnage principal, le flic principal qui a mené l’enquête ici pour retrouver Mary Grace, un autre opus aura pour personnage principal Dana, la femme qui dirige la Hanover House qui aide les femmes battues à retrouver une nouvelle vie. Etc.  Je crois que je vais me faire une liste et guetter les arrivées en France.

 

 



 

 

 

  •       Couvertures étrangères :

 

Pictures

 

 

 

  • Sur le blog, d'autres romans de Karen Rose : 

 

- Elles étaient jeunes et belles

- Tout près du tueur (coup de coeur)

- Dors bien cette nuit

 

 

88055176 p

Repost 0
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 16:45
 
 
linceuls de glace
 
Auteur : Lisa JACKSON
Traducteur : Françoise NAGEL
 
Editeur : Harlequin
Collection : Mosaïc
Une enquête d'Alvarez et Pescoli - Thriller -
Pages : 432
Parution : Janvier 2014
 
 
 
 
 
 
 
 
 
ICONE1
Grizzly Falls dans le Montan, Selena Alvarez déteste les périodes de fêtes de fin d’année. Encore une fois, au poste de Police, elle va devoir supporter les festivités organisées par Joëlle qui est à l’accueil et qui n’a de cesse de préparer des confiseries et de décorer les murs des bureaux.  Elle n’aime pas non plus la solitude qui lui pèse au moment de cette période de l’année.
 
Mais tout va se bousculer lorsque Selena et sa coéquipière, Regan Pescoli, vont être obligées de se concentrer sur un horrible meurtre perpétué au sein de leur petite ville de Grizzly Falls. Encore une fois, à cette période de l’année, Grizzly Falls doit faire face à la folie d’un tueur comme cela s’était déjà produit il y a peu à la même époque.
 
Au cœur de la crèche de Noël qui décore le parvis de l’église, une femme disparue depuis peu vient d’être découverte parmi les personnages de la crèche.  Une macabre découverte faite par les habitants au petit matin. Une sculpture de glace trône parmi les rois mages, une sculpture taillée dans la glace et pourtant à l’intérieur s’y trouve une femme dont les grands yeux bleus sont restés grands ouverts. La femme a été congelée à l’intérieur de la glace, puis sculptée.  Un travail de pro.
 
Selena Alvarez et Regan Pescoli vont avoir du pain sur la planche. La femme retrouvée morte congelée avait été portée disparue. Depuis sa disparition, d’autres femmes sont elles aussi portées disparues dans des conditions particulières abandonnant leur véhicule. Au total 3 femmes disparues : Lara Sue Gilfry, Lissa Parsons, Brenda Sutherland. Etait-il possible que chacune des femmes portées disparues ait eu de bonnes raisons d’abandonner son véhicule et s’évanouir comme ça dans la nature ? Que ces trois personnes trouvent l’envie de tout quitter comme ça et partir… Peu probable. Un nouveau monstre allait surgir de nouveau à Grizzly Falls pour semer l’épouvante parmi les habitants. La grande question pour Selena et Regan : où donc pouvait se trouver les victimes ? Aucune piste.
 
Les femmes sont gardées prisonnières par le cinglé, au cœur d’une cave glaciale située Dieu savait où. L’air y est froid et humide. L’homme les a enfermées chacune dans une sorte de cage avec un lit de camp, un sac de couchage et un seau en guise de pot de chambre. Tout ça éclairé par des lanternes à piles. Chacune sait qu’elle n’est pas seule, elles ont ce sentiment que le monstre détenait d’autres prisonnières. Elles sont dans des sortes de chambres individuelles.
 
Et cet homme qui n’écoute que des mélodies de Noël, qui est-il ? Il est calme et il ne se laisse pas distraire par les gémissements de ses nouveaux modèles. Il procède méthodiquement pour chaque sculpture qu’il entreprend. Il est fasciné par la glace sur les corps nus. Il est adroit pour son travail de sculpture. Il se sait d’un don immense.  Et lorsqu’il est prêt à exposer l’une de ses œuvres, il est parcouru de frissons. IL faut qu’il trouve un endroit approprié pour l’exposer.  Sans oublier qu’il lui fallait démontrer à tous la diversité de son talent. Il prend les flics pour des idiots qui ne comprennent pas l’immensité de son talent.
 
Selena doit décrypter cette première mise en scène scabreuse pour arrêter le tueur avant qu’il n’agisse de nouveau… Elle aura besoin de l’aide de sa coéquipière, Regan Pescoli, éprise de ses problèmes familiaux avec ses enfants adolescents. Et puis une troisième personne viendra l’aider dans cette affaire, Dylan O’Keefe, qu’elle n’a pas revu depuis de nombreuses années. Elle avait eu une aventure avec lui il y a bien longtemps lorsqu’elle occupait un autre poste de flic, c’était son coéquipier. Il va se trouver sur sa route et Selena va devoir faire face à de lointains souvenirs qu’elle avait réussi à bien cacher aussi bien à ses proches qu’à elle-même.


Je poursuis avec plaisir dans les enquêtes de Pescoli/Alvarez.
 
 
 
Une enquête qui commence sur les chapeaux de roues !! on est vite dans l’ambiance thriller et c’est pour cela que j’aime cette auteure Lisa Jackson. Sensations fortes garanties.
 
D’une part, on reprend la vie privée des personnages Selena Alvarez et Regan Pescoli. C’est intéressant de voir l’évolution de la vie privée des deux équipières, chacune à des problèmes privées et il faut qu’elles affrontent cela. Entre elles, elles arrivent à en parler malgré quelques confidences qu’elles ne veulent pas partager. Selena va voir sa vie complètement chamboulée, le passé va faire irruption dans sa vie alors qu’elle ne s’y attendait pas du tout. Mais je ne peux pas vous en dire plus.  Un secret qu’elle n’a jamais partagé avec personne.
 
D’autre part, l’intrigue. Elle est bluffante. Lisa Jackson a le don de nous donner froid dans le dos (c’est le cas de le dire, le froid est au cœur du thriller) mais elle reste toujours « propre ». Ce n’est pas un thriller débordant de sang dégoulinant. Par contre, la cruauté du tueur auprès de ses victimes est assez troublante et terrifiante…. Un rythme haletant et franchement on a du mal à décrocher du livre et le poser entre chaque moment lecture.
 
Ce que j’aime c’est que tout paraît réaliste dans l’écriture de l’auteure notamment au niveau des personnages. J’apprécie également dans la façon d’écrire de l’auteur, le fait d’avoir l’angle du tueur, ses pensées. Il n’y a pas seulement le côté enquête des flics, on a des passages entre le tueur et ses victimes. Aucune idée sur l’identité du tueur, le suspense a été à son comble tout au long du thriller.
 
Plusieurs choses s’imbriquent dans cette histoire et c’est très plaisant. La période de Noël apporte une petite touche en plus à l’aspect de l’histoire.
 
 
 
Une série que j’apprécie de plus en plus au fur et à mesure de la lecture de chaque volet . J’apprécie beaucoup le caractère des deux personnages principaux, deux personnages féminins qui ont leur dose de problèmes familiaux.






 
 
 
CHALLENGE POLAR / THRILLER
 
 
  6 /15

88055176 p 
 
 
 
 
 
 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 19:00
 
 
 
 
au coeur du brasier
 
 
Auteur : Alex KAVA
Traducteur : Barbara Versini
 
Editeur : Harlequin
Collection : Mosaïc
Thriller - Les enquêtes de Maggie O'Dell - Pyromanie -
Pages : 334
Parution : Janvier 2014
 
 
 
 
 
 
 
 Appelée sur une scène d’incendie, Maggie O’Dell, profiler au FBI, comprend tout de suite que le pyromane qui sévit depuis quelque temps à Washington DC a franchi un cap. Cette fois, il ne laisse pas seulement derrière lui un bâtiment en flammes, mais aussi un cadavre. Cette fois, il a tué. Avec une violence extrême. Pourtant, très vite, Maggie se prend à douter : ce meurtre horrible est-il vraiment l’œuvre du pyromane recherché par la police ? Maggie se lance alors au cœur du brasier, pour une enquête à hauts risques. Une enquête qui réactive les souvenirs de la récente agression dont elle a été victime, mais qui réveille aussi un traumatisme ancien : celui de la mort de son père dans un incendie, alors qu’elle n’était qu’une enfant. Cauchemars récurrents, souvenirs obsédants imprègnent peu à peu la réalité. Mais elle ignore encore que la réalité, justement, pourrait s’avérer plus terrifiante que ses cauchemars. Et qu’elle pourrait être la prochaine cible d’un tueur à la redoutable intelligence, et qui se cache derrière les flammes…
 
 
ICONE1 
Maggie O’Dell est profileur au FBI. C’est une femme forte, volontaire et surtout indépendante. Malgré cela, quelques failles de fragilité qu’elle cache au plus profond d’elle-même.

Lorsqu’un immeuble en flammes explose, elle est appelée sur une scène d’incendie et très rapidement elle, et ses équipiers, en viennent à la même déduction, il s’agit du même pyromane qui sévit depuis quelques temps sur Washington D.C.

Sauf que cette fois-ci, le pyromane a dépassé un cap. En effet, sur les lieux il ne laisse pas seulement des bâtiments en feu mais également un cadavre. Désormais, il est donc passé au meurtre, meurtre assez violent. Beaucoup de questionnement pour Maggie O’Dell, notamment sur le fait qu’elle se prend à douter sur la relation entre le meurtre et le pyromane qu’ils recherchent.

A
u cœur du brasier, Maggie va enquêter. Une enquête risquée car l’auteur de tout ceci ne manque pas de surveiller la scène de crime prise d’assaut par les enquêteurs, scientifiques, etc. Il surveille, il observe le beau spectacle : le corps emporté notamment, pour lui les sacs à cadavre avaient fier allure. Et puis, cette femme, Maggie, fascine notre homme. Elle est rebelle comme lui, et il a la certitude d’avoir rencontré une âme sœur.

L’équipe locale pense que l’auteur de ces actes est un homme qui souffre d’impulsions incontrôlables mais Maggie, elle, pense l’inverse et qu’il s’agit du travail d’un criminel calculateur et qui justement contrôle chaque acte.

Sur les lieux se trouve également Jeffery Cole, journaliste peu scrupuleux qui recherche THE reportage qui lui fera faire un grand bon dans sa carrière. Journaliste ambitieux, toujours accompagné par son caméraman, Samantha Ramirez. Jeffery Cole, comme le surnomme Maggie et son équipe : un vrai vautour qui guette du croustillant.

Avec ce pyromane qui ne cesse d’agir sur Washington D.C. va déterrer certains aspects de la vie de Maggie. Des moments douloureux liés au feu.

Les actes incendiaires vont se renouveler mais ils seront de plus en plus effrontés. Mais Maggie ignore que la réalité peut être plus terrifiante…

Je découvre cette série policière même si je n’ai pas
commencé par le 1er opus.
Même si je n’ai pas le 1er opus dans les mains, rien n’empêche la lecture de ce volet en dehors des autres de la série. L’auteur revient sur quelques faits de la vie privée du personnage même si l’on n’a pas toutes les connaissances sur le passé de Maggie O’Dell. Donc aucun souci pour lire cet opus séparément.
L’histoire démarre illico-presto, on entre dans le vif du sujet dès les premières pages. Une histoire basée sur le thème de la pyromanie, un thème que je trouve assez rarement dans mes lectures.
  
On sent que l’auteur a fait de nombreuses recherches scientifiques sur la décomposition d’un corps confrontés aux flammes et nous retranscrit parfaitement chaque étape possible d’un corps pris au contact du feu et les différents stades de décomposition. On sent donc, tout de suite, que l’auteur se base sur du concret ce qui rend le polar intéressant.
 
Plusieurs personnages entrent en scène parmi les équipes de police. Personnages qui doivent être récurrents à la série et qui dans cet opus prennent soin de Maggie O’Dell qui a récemment eu quelques ennuis.
Parmi les personnages, également, une équipe de journalistes télé : Jeffery Cole, journaliste, vraie fouine, prêt à tout et qui espère décrocher le meilleur reportage en filmant des scènes de crime atroces ; et puis la caméraman Samantha Ramirez qui, pour faire vivre sa famille, est prête à suivre partout dans ses plus grands délires, Jeffery Cole, son partenaire de travail.

Et puis dernier point du côté des personnages, le demi-frère de Maggie O’Dell, Patrick. On ne connaît pas bien l’histoire familiale sans avoir lu les précédents opus mais on comprend que Maggie vient de retrouver son demi-frère Patrick qui vit chez elle depuis peu. Patrick est un pompier privé.
Alors voici un point intéressant, le métier de Patrick. Pompier privé. Je ne savais même pas que ça pouvait exister…mais visiblement aux Etats-Unis ça existe… Un pompier privé est embauché par une boîte privé de pompiers qui n’ont pour but que d’aller éteindre les feux chez les clients qui se sont assurés auprès de la boîte privé de pompiers. C’est assez dingue ce truc !! Une maison brûle, si les propriétaires sont assurés ils sont sauvés et leur maison aussi mais par contre le voisin s’il n’est pas assuré dans cette boîte… il peut crever… Fou ce truc !!! Découverte en découverte sur le système des pompiers aux Etats-Unis.
 
Revenons maintenant à l’histoire, elle est prenante et le rythme est vif mais j’ai un reproche à lui faire. On suspecte très rapidement une personne étant l’auteur de ces actes criminels et plus on avance dans l’histoire plus on sait qu’il s’agit bien de cette personne. Donc le suspense est un peu retombé comme un soufflé ^^. Maintenant cela ne gâche en rien le dénouement pour savoir ce qui a poussé la personne à commettre ces actes.
 
Un bon moment lecture avec ce polar intéressant sur différents points sur le monde de la pyromanie et celui des pompiers, même si ce n’est pas non plus la découverte de l’année. Il m’a tout de même mis en bouche pour découvrir d’autres volets de la série Maggie O’Dell.
 
 
 
 Challenge Thriller / Polar

5 /15

88055176 p
 
 
 
 
 
 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
28 novembre 2013 4 28 /11 /novembre /2013 20:00
 
cyanure
 
Auteur : Camilla Läckberg
Traducteur : Lena Grumbach
 
Editions : Actes Sud
Collection :  Actes Noirs
Polar nordique - Huis-clos - suspense -
Pages : 160
Parution : Novembre 2011
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le jeune collegue de Patrik Hedstrom, Martin Molin, est invite par sa petite amie Lisette a passer un week-end familial sur l'ile de Valo. Des son arrivee, il est temoin de la haine qui ronge le clan. Ruben, le patriarche, un magnat de l'industrie, a edifie une fortune colossale et passe la main a ses deux fils, Harald et Gustav, qu'il meprise pourtant, de meme que ses petits-enfants. Le seul a trouver grace a ses yeux est Matte, le frere de Lisette. Apres avoir annonce, a l'issue d'une vehemente diatribe, qu'il desheritait sa famille, Ruben tombe raide mort : son vin contenait du cyanure... Seul policier present sur cette ile coupee du monde par une tempete de neige, Martin va pouvoir faire jaillir la verite... grace a Sherlock Holmes !  
 
 
 
 
 
 
 
Martin Molin, collègue de Patrik Hedström, accompagne quelques jours avant Noël sa petite amie Lisette à une réunion de famille. Une réunion de famille qui a lieu sur une île pour tout un week-end. A l’avant du bateau en partance pour l’île de Valö, on ne peut pas dire que Martin Molin se réjouisse du futur week-end qui l’attend, mais Lisette avait beaucoup insisté pour qu’il vienne. Seulement pour Martin, rencontrer toute la famille de Lisette sous-entendait que leur relation était sérieuse. Martin ne voyait pas les choses ainsi mais il avait promis à Lisette qu’il serait présent pour cette réunion de famille.
 
Dès son arrivée sur l’île, Martin ressent une tension et reçoit déjà des répliques haineuses de la part de la famille.
 
Est présent :
- Harald, le père de Lisette,
- Britten sa mère,
- Mattias plus souvent appelé Matte, frère de Lisette,
- Gustav, l’oncle de Lisette,
- Vivi, tante de Lisette et épouse de Gustav,
- Bernard, cousin de Lisette et fils de Gustav et Vivi,
- et sa sœur Miranda, cousine de Lisette et fille de Gustav et Vivi.
 
Il y a également le patriarche de cette tribu, Ruben. Il a édifié une colossale fortune suite à ses performances dans l’industrie. Depuis sa retraite, il a passé le relais à ses deux fils : Harald et Gustav.
Vient s’ajouter l’homme à tout faire/majordome Börg et sa femme.
 
Martin ne met pas longtemps à cerner chacun. Chacun se hait mutuellement dans cette famille. Le patriarche Ruben , lui, ne cache pas son mépris pour ses fils, idem pour ses petits-enfants. Il n’y a que Matte, frère de Lisette, qui trouve bonne grâce auprès de Ruben.
 
Au cours du repas, Ruben débite tous les reproches qu’il fait à chacun d’eux, à part pour Matte, et il ne lésine pas sur tous les griefs qu’il a contre eux. Le repas prend, du coup, une tournure désagréable pour Martin. Et la joute verbale ne cesse, Ruben continue ses reproches envers chaque membre de la famille, que ce sont de piètres figures qui ont vécu à ses dépens, et profité de son argent. Ruben fait part qu’il s’en veut d’avoir injecté tant d’argent dans la vie de chacun et s’en veut d’avoir nommé ses fils, Harald et Gustav à la direction de l’entreprise.
 
Ruben en vient à annoncer qu’il a l’intention de déshériter toute sa famille, le testament est rédigé et signé et il fait part que l’argent ira à un certain nombre d’organisations de bienfaisance. Après l’éclat de colère de Ruben et sur cette annonce, le patriarche saisit son verre d’eau et le boit d’un trait. Sur son visage, un léger frémissement puis un tressaillement. Puis le corps entier du vieil homme est pris de soubresauts, puis de spasmes et de convulsions. Et d’un coup, le corps du vieil homme dans le fauteuil roulant tombe en avant, tête la première dans l’assiette. Martin se hâte de venir au secours du vieil homme mais constate très vite qu’il est mort et qu’il vient d’être assassiné puisque Martin sent tout de suite cette odeur qui ne lui est pas inconnue, une odeur d’amandes amères. En prenant le verre de Ruben, l’odeur était plus intense. Il a été assassiné au cyanure.
 
L’île est coupée du reste du monde puisqu’une terrible tempête de neige s’est mise en place et plus aucun bateau ne peut prendre la mer. Il faut désormais attendre qu’un brise-glace puisse y faire un chemin pour que tout bateau puisse s’engager.
Martin est donc le seul a pouvoir découdre cette affaire et faire éclater la vérité.
Mais un nouveau coup de théâtre viendra encore troubler le week-end.
 
 
 
 
 
 
On entre dans un huis-clos !
 
Un huis-clos inspiré d’Agatha Christie. Vous dire si j’ai aimé…. Je ne suis pas emballée disons le tout de suite.
 
Dès le départ, l’ambiance ne m’a pas franchement emballée alors que pourtant "des" Agatha Christie, j’aime. Pas prise dans l’ambiance, mais lecture poursuivie car courte (150 pages environ).
 
L’histoire est un peu trop ressemblante à d'autres avec des clichés déjà vus et revus : une île, une tempête qui bloque tout, une famille qui se déteste, un meurtre.
Franchement mon intérêt n’y était donc pas, j’imaginais un petit quelque chose en plus en lisant la 4ème de couv.
 
Si j’avais pu m’attacher aux personnages… peut-être cela aurait changé un peu la donne. Mais les personnages, on ne s’y attache pas vraiment et il manque de profondeur. A aucun d’entres eux d’ailleurs. Ils sont tous haineux l’un envers l’autre, et à qui aura le plus d’argent possible. 
 
L’enquêteur, Martin, est assez passif et on sent bien qu’il se demande ce qu’il fait ici, dans cette famille, alors qu’il n’aime pas du tout sa petite amie Lisette. L’enquête, il ne sait pas trop comment la mener, il ne veut offusquer personne, et à part être toujours présent pour boire un café ou manger un sandwich ou dormir…pas beaucoup d'action de sa part.  
 
Pas de détails sur les lieux, ceci aurait aussi pu venir remonter la cote de cette lecture pour ma part.
 
Il n’y a que le fameux rebondissement aux abords de la fin et la fin, elle-même, qui ont su attirer mon attention, et ça a remis un peu de baume à cette lecture. 
 
 
Vous l’aurez donc compris, une lecture qui ne m’a pas convaincue.
Il est rare lorsque je décrie un roman comme cela
mais franchement je m’attendais à mieux pour ce huis-clos. 
 
 
 
 
 
 
 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 18:14

  dors bien cette nuit karen rose

 

Auteur : Karen ROSE

Traducteur : Philippe MORTIMER

 

Editeur : Harlequin

Collection : Mosaïc

Thriller - Tueur en série - Vengeance -

Pages : 576

Parution : 1er Octobre 2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chicago

 

 

 

 

Kristen Mayhew est substitut du procureur de Chicago. Trentenaire sans vie personnelle, elle s’offre entièrement à son travail. Elle est actuellement sur un dossier épineux d’ailleurs.

Le travail de Kristen lui prend donc 100 % de son temps et les seuls moments de liberté qu’elle s’octroie, elle les passe chez Owen Madden et son ami Vincent qui ont un petit salon/restaurant/plats à emporter. C’est souvent ici qu’elle vient se réfugier depuis pas mal de temps maintenant, si bien qu’elle a lié une certaine sympathie avec les deux propriétaires Owen et Vincent, proches de la retraite maintenant.

 

Kristen est souvent prise pour cible par une journaliste télé, Zoe Richardson. A croire qu’elle a une dent contre Kristen. En fait, Zoe Richardson ne doute de rien pour faire propulser sa carrière et use de toutes sortes de machination sans se demander pour autant si cela ne va pas faire du mal, du tort.

 

Elle aura de quoi mettre de l’huile sur le feu, Zoe Richardson, avec ce qu’il va arriver à Kristen.

 

Un soir, en partant tard de son travail (comme bien souvent d'ailleurs), Kristen va faire la connaissance d’un inspecteur après avoir pris peur de se trouver seule avec celui-ci dans les parkings souterrains. Un peu rassurée par l’honnêteté de l’homme, elle le sera d’autant plus lorsqu’il proposera de l’accompagner jusqu’à son véhicule. Ouvrant le coffre de sa voiture, Kristen va faire une découverte macabre. L’homme qui l’accompagne est tout autant surpris, et appelle à l’instant même ses coéquipiers. Il est inspecteur de police, et s’appelle Abe Reagan.

 

Dans ce coffre, trois caisses à bouteilles côte à côte et chacune contenait des vêtements surmontés d’une enveloppe kraft avec en son centre une photo Polaroïd. Photo de corps mutilés. Trois lettres également. Toutes trois destinées à Kristen décrivant le pourquoi de la mort de ces personnes, et signées « Votre humble serviteur ».

 

Abe Reagan, sa coéquipière Mia, et l’équipe de police qui les accompagne prend en charge cette affaire. Ils connaissent bien Kristen pour avoir souvent à faire à elle en tant que substitut.

Chacun est présent pour découvrir ce qu’il y a dans les boîtes, et découvrir l’indication qui s’y trouve où sont enterrés les corps. Le tueur explique bien la raison pour laquelle il a tué ces personnes et fournit toutes les données pour que la police retrouve les corps enterrés. Il n'a pas peur d'être capturé, il se doute que son heure arrivera mais la seule chose qui compte pour lui c'est d'éliminer le plus possible de coupables relâchés à la suite de leur procès.

 

Quelqu’un a donc décidé de faire sa propre loi en tuant des criminels que Kristen n’a pas pu déclarer coupable. Et il offre ainsi à Kristen, comme une offrande, la preuve que les victimes ont bien été vengées de leur violeur, séquestreur, tueur, etc (selon pourquoi l’accusé était coupable).   

 

Les meurtres vont continuer. Et après chaque meurtre, le tueur va déposer à Kristen une boîte, une enveloppe qui mènera la police jusqu’à la tombe du coupable fraîchement assassiné en vengeant ainsi la victime. Le problème c’est que ce tueur connaît très bien les habitudes de Kristen car il lui révèle des choses sur ce qu’elle fait dans sa maison que seule, elle, connaît.

Elle doit être vigilante car elle sait qu’elle est épiée. Le tueur est tout proche et la surveille et la grande question que se pose Kristen est de savoir si elle aussi est dans sa ligne de mire ?

 

Le tueur lui, continue ses assassinats de vengeance. Il a de quoi faire pour venger les victimes qui n’ont pu l’être au cours des procès. Pourquoi veut-il venger autant de victimes ? Et pourquoi ne choisit-il que des cas traités par Kristen ?

 

Kristen va être prise dans un tourbillon entre tout ces meurtres qui ne cesseront de se rapprocher dans le temps, mais aussi entre l’huile sur le feu que met Zoe Richardson cette journaliste peu scrupuleuse. D’ailleurs, elle fait paraître des choses dans son journal que seule l’équipe de police peut connaître. Si bien qu’en révélant certaines choses, les familles des corps qui sont retrouvés massacrés s’en prennent aussi à Kristen. Sa vie est en danger.

 

Bien que Kristen soit indifférente à ce qui est infligé aux criminels qui viennent d’être assassinés, elle ne tolère pas non plus qu’une personne prenne la loi entre ses mains.

 

Malgré son fort caractère, tout ceci est bien trop pesant pour Kristen et la fatigue se fait ressentir au fur et à mesure. Elle va accepter l’aide de l’inspecteur Abe Reagan, un homme au charme fort qui la bouleverse mais qui, pourtant, lui est  interdit ; son passé prenant le dessus sur ses émotions.

 

 

 

Je dois bien l’avouer, à chaque fois que je me lance dans une lecture de Karen Rose,

je suis rarement déçue et bien souvent conquise.

 

Pourquoi ? parce que beaucoup de suspense, beaucoup de rebondissements, des sentiments (amitié ou amour j’entends), et des meurtres mais tout en restant assez propre.

 

Ici, encore une fois un suspense redoutable avec cet humble serviteur qui décide de faire la loi tout seul pour une certaine vengeance que l’on sous-entend car les premières phrases du livre en font cas, mais on pourra apprendre qu’à la fin la raison de cette vengeance.

 

C’est croustillant je dois dire, cette personne qui veut régler des comptes aux coupables déclarés non coupables au cours de leur jugement, pour vice de procédure ou autre raison. Et puis il ne s’attaque pas qu’aux coupables, non il va se venger aussi sur les avocats véreux mais aussi des juges. Sa liste est longue et il veut pouvoir se venger et venger les victimes d'abus sexuelles ou de mort le plus rapidement possible.

 

Et puis, on sent à chaque fois qu’il fait une sorte d’offrande à Kristen, une faveur presque d’avoir tué ceux qu’elle n’a pas pu inculper. Il lui destine des lettres explicatives, parfois les dépose sur le pas de sa porte.

 

Ce roman foisonne de faits, et il serait bien trop long de relater le tout (je vous ai déjà fait un résumé extra long ci-dessus). Beaucoup de choses à l’intérieur de ce roman donc, une femme seule, Kristen, sans famille, qui va se retrouver bientôt entourée par la famille d’Abe, au combien nombreuse. Ça réchauffe le cœur. Diverses émotions dans ce roman en plus du suspense. Et c'est très agréable au coeur d'un thriller.

 

Au niveau des personnages, ils sont tous très intéressants et aucun ne prend un côté second rôle car tous tiennent une place importante à l’histoire. L’équipe de police est bonne, on sent qu’ils prennent les choses en mains. Un seul personnage m’a profondément agacée mais c’est évidemment fait exprès, c’est le personnage de Zoe Richardson, la journaliste. Ohhh, exécrable journaliste ! La fouineuse de service qui n’hésite absolument pas et qui montre bien qu’elle n’aime pas du tout la substitut, Kristen Mayhew.

 

Sans connaître son identité au cours de l'histoire, on a les pensées du vengeur et l'auteur nous fait assister aux scènes de crime (pourtant elle fait ça sans explosion de sang, et c'est très bien). On ressent alors la peur des victimes du vengeur, toutes coupables d'un acte méprisable. Et le vengeur, d'ailleurs, veut voir la peur dans les yeux de ces coupables relâchés, comme elles l'ont fait avant en tuant ou abusant de leurs victimes à elles. Ohhh, c'est croustillant cette peur car en effet on ressent donc bien là la vengeance se mettre en place !!

 

Bon vous l’aurez compris aussi, c’est une évidence je ne vous le cache pas, il y a de l’amour dans ce thriller palpitant. Mais cet amour sera difficile car le passé de chacun viendra y mettre des barrières. L’auteure est douée de ce côté-là car elle ne dévoile pas cela tout de suite. Les douleurs de chacun sont décrites au fur et à mesure. C’est pour cela aussi que je disais, un peu plus haut, qu’il y a beaucoup d’émotions. J’ai aimé aussi cette famille, la famille de l’inspecteur Reagan, qui prend sous son aile Kristen. On sent que cette famille apporte beaucoup de chaleur, ça donne un côté important à l’histoire.

 

Un dénouement bien mené, petit à petit, et il est très surprenant.

 

Encore une fois, j’ai donc beaucoup aimé.

Je deviens une fan de Karen Rose et de ses thrillers

qui sont plutôt axés sur le suspense, les sentiments

(encore une fois divers amitié, amour), que sur le côté gore des meurtres.

Souvent dans ses thrillers, on rencontre des personnages à l’âme blessée

 en quête de trouver du bonheur et un peu de joie.

Un bon mélange qui me séduit à chaque fois.

 

 

 

 

 

 

mosaic

 

 

 

 

 

 

 

Challenge Thrillers & Polars

3/15

 

88055176 p

 

 

   

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

  

Repost 0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 16:54
 
de glace et de tenebres
 
Auteur : Lisa Jackson
Traducteur : Philippe Mortimer 
 
Editeur : Harlequin
Collection : Mosaïc
Titre anglais : Born to die
Thriller - Enquête Série Alvarez / Pescoli - Tueur en série -
Pages : 540
Parution : Août 2013
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
MissVivi ElectricBoy Element23
  
Selena Alvarez en est persuadée : l'affaire sur laquelle elle et sa coéquipière Regan Pescoli enquêtent est hors normes. D'abord parce que les victimes - toutes des femmes - se ressemblent étonnamment : ossature du visage, peau claire, cheveux auburn, yeux verts. Ensuite parce que le tueur, qui s'attaque méthodiquement et froidement à ses victimes, semble insaisissable et tout proche à la fois. Comme si, caché dans l'ombre, épiant ses victimes jusqu'à s'imprégner de leurs moindres habitudes, il attendait son heure pour  frapper, de nouveau.
En pleine période de Thanksgiving, dans ce Montana de ténèbres et de glace que les décorations de Noël peinent à réchauffer, Selena sait qu'elle va devoir faire preuve d'une ingéniosité et d'un courage sans égal pour arrêter ce tueur implacable. Et pour révéler au grand jour le terrible secret qui le pousse à agir...
 
 
 
 
 
Los Angeles
 
Shelly Bonaventure, actrice de série B, voit la haine dans les yeux de cet homme qui la regarde mourir à petit feu. Elle sait à présent qu’elle va mourir. L’homme, lui, assiste à son agonie tout en souriant. Il la laisse faire lorsqu’elle compose le numéro de téléphone de police secours, il sait qu’elle ne pourra pas parler à cause de la dose mortelle de médicaments qu’il lui a fait prendre.
L’inspecteur en charge de l’enquête sur la mort de Shelly Bonaventure ne peut que statuer sur un suicide suite à l’autopsie et au fait qu'il n'y ait aucune preuve d’un meurtre. Mais ce suicide laisse l’inspecteur assez perplexe.
 
 

Grizzly Falls, un hiver précoce

dans cette petite ville du Montana

 
Kacey Lambert, médecin dans une clinique, arrive sur son lieu de travail lorsqu’une femme vient d’y arriver dans un état grave. Les collègues de Kacey sont stupéfaits, au premier abord ils pensaient même que la personne allongée sur le brancard était Kacey. La ressemblance est frappante. Kacey, même, n’en revient pas.
 
Cette femme a été retrouvée dans un état critique dans les bas-fonds d’une pente rocheuse dangereuse. Une chute tragique dans cette pente rocheuse et enneigée qui se traduira par la mort de cette femme quelques heures après son arrivée à la clinique.
 
Pour l’équipe de détectives, Selena Alvarez et Regan Pescoli, cela semble être un accident donc pas d'enquête à poursuivre. Ils leur faut juste identifier la victime qui en effet ressemble comme 2 gouttes d’eau à cette médecin de la clinique. Une personne va l’identifier, Trace O’Halleran, un père de famille qui est sortie deux trois fois avec cette femme retrouvée morte, institutrice de son fils.
 
Mais d’autres « malheureux accidents » vont se produire. Selena et Regan sont à chaque fois chargées des enquêtes de routine et, à chaque fois, tout se dirige vers, justement, des « accidents ». A vrai dire, elles ne se posent pas trop de question puisque tout concorde vers des "accidents mortels".
  
A moins que Selena ait tout de même quelques doutes.
 
Les victimes : toujours des femmes de la même nature, même ossature de visage, même teint clair ou couleur de cheveux. Une ressemblance incroyable. Et même si cela ne choque pas la police, ceci choque Kacey. Cette ressemblance avec elle lui donne tout d’un coup peur. Elle est méfiante envers tout, et Kacey a raison car tapi dans l’ombre se trouve un tueur très méthodique.
Méthodique car à chaque fois il est organisé, il a planifié toutes celles qu’il doit tuer : Les Ignorantes, comme il nomme ses victimes. Chacune a déjà son tour de programmé. Il épie ses proies jusqu’à connaître leurs moindres mouvements et habitudes.
 
Kacey a peur. Elle se pose la question si elle aussi est dans la ligne de mire d’un possible tueur.
  
Elle ne croit pas à des « accidents mortels », et vu que toutes ces femmes mortes avaient une ressemblance incroyable avec elle, elle pense alors qu’elle fait partie des prochaines  sur la liste.
 
Kacey a fait la connaissance de Trace O'Halleran lors de l'identification de la première victime, cette institutrice que tout le monde a pris pour elle. Puis, par la suite elle revoit cet homme lorsqu'elle doit prendre en charge son fils après qu'il se soit fracturé le bras suite à une chute à l'école. Peu à peu, Kacey et Trace vont alors faire connaissance. Par la même occasion, chacun va donner son opinion à l'autre au sujet de ces "accidents" et de la ressemblance des femmes. 
 
Cela intrigue Kacey et Trace mais pour la police ceci est une coïncidence. Selena va tout de même creuser un peu la chose, elle va ira même jusqu'à se poser des questions sur Trace trop souvent sur son chemin. Regan, elle, n’est pas trop impliquée dans le choix de sa collègue du fait de creuser un peu dans ces morts accidentelles, elle a d’autres chats à fouetter avec ses enfants qui lui posent problème.
 
Le courage de Kacey et sa détermination vont la pousser à en savoir plus. Il y a trop de coïncidences pour elle. Au prix certainement de découvrir de terribles secrets…
Pendant ce temps-là, le tueur estime que Kacey est trop fouineuse, que si elle continue il se pourrait qu’elle découvre certaines choses qu’il souhaite cacher. Ceci pourrait également chambouler son planning prévu depuis longtemps…
 
 
  
Du suspense jusqu’au bout avec ce thriller.
  
Une lecture qui commence par l’agonie de Shelly Bonaventure sous les yeux de son assassin qui attend patiemment qu’elle meure sous l’emprise de médicaments qui vont bloquer son corpos entièrement jusqu’à la mort. On sait que le tueur a d’autres femmes en ligne de mire, il les nomme « Les Ignorantes ». Pourquoi ? On ne le découvrira qu’à la fin.
 
On assiste à chaque meurtre transformé en accident. Et là… bang !! on se rend compte que ce tueur est vraiment très malin et méticuleux. Car en effet, chaque mort n’a aucun lien avec un possible meurtre. Ce sont toujours de « bêtes accidents ». On ressent donc le côté malsain de l’assassin.  Ce que l’on ne sait pas c’est pourquoi il s’en prend qu’à des femmes qui ont la même nature.
 
Bon, vous imaginez donc qu’il est difficile de lâcher un livre comme ça, à suspense, sans en connaître un peu plus à chaque fois.
 
L’intrigue est bien mise en place.
 
Les personnages sont intéressants pour différentes choses pour chacun d’entre eux. On apprécie la détermination de Kacey Lambert que tout ceci intrigue, même si la peur la tenaille. Son personnage apporte beaucoup d’intérêt à l’histoire. Un personnage qui va prendre soutien auprès de Trace O’Halleran, éleveur de bétails sexy comme un dieu qui élève seul son fils qui est sa raison de vivre. Il a un certain passé, ce qui apporte là aussi de l’intérêt au personnage même si vous vous en doutez certainement, l’auteur nous perd un peu sur ce personnage à savoir justement ce qu’il cache.
 
Les inspectrices Selena Alvarez et Regan Pescoli (qui, pour information, font partie d'une série d'enquêtes que l'on retrouve avec cet auteur). Alors là je dois bien vous avouer que c’est la partie du livre qui m’a le moins séduite et où je suis donc restée mitigée sur ce point. Car ces deux inspectrices ne font strictement rien avancer à l’histoire. Et les scènes où elles sont impliquées restent toujours très lentes. Elles sont beaucoup plus impliquées dans leurs familles respectives que pour leur travail. Du coup, j’ai été un peu déçue par ces deux personnages et le fait que l’auteur ne les implique pas suffisamment dans le dénouement de l’intrigue.
 
Le décor, lui, est bien planté par l’auteur. Période de Thanksgiving, dans un Montana neigeux voir glacé.
 
C’est la deuxième fois que je lis Lisa Jackson,
j’aime son style et le suspense est à son comble. Je dois avouer par contre
 que j’ai préféré ma première lecture Ce que cachent les murs à celle-ci. 
 
 

 

 

 

 La 1ère phrase du livre :

 

Parfois, on gagne, parfois on perd...et ce soir, songea Shelly Bonaventure, j'ai perdu...

 

 

 


 
 
 
mosaic
 
Challenge Thrillers et Polars
1/15
 
88055171 p

 

 
Rendez-vous sur Hellocoton !
Repost 0
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 14:06

 

instincts criminels

 

Auteur : Andrea KANE

Traducteur : Philippe Cornu

 

Editeur : Harlequin

Collection : MosaÏc

Suspense - Psychologie criminelle et comportementale - Immunodéficience sévère combinée

Pages : 392

Parution : 01/07/2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Forensic Instincts viennent de terminer

une grosse affaire lorsqu'Amanda Gleason

fait appel à eux.

 

 

Les Forensic Instincts, ce sont des profileurs New-Yorkais à la personnalité complexe et atypique : Casey Woods, la fondatrice et présidente des Forensic Instincts, Marc un ancien de la Navy Seal, Patrick un ancien agent du FBI, Ryan qui est le génie technologique, une médium ou plutôt une intuitive comme aime se décrire Claire récemment recrutée au sein des Forensic Instincts, et Hero un St-Hubert qui perçoit facilement les odeurs humaines.

 

Amanda Gleason fait appel à eux dans l’espoir qu’ils prennent en charge sa requête. Elle vient d’apprendre que l’homme qu’elle aimait et qu’elle croyait mort se trouverait en fait vivant. Il s’agit de Paul Everett, déclaré mort depuis huit mois après que l’on ait retrouvé son véhicule vide et taché de sang près d’un lac. Corps jamais retrouvé et dossier classé par la police et le FBI. 

Cet espoir comme quoi il serait vivant, vient d’une amie d’Amanda qui vient de la contacter par téléphone alors qu’elle est en déplacement. Cette amie connaissait bien Paul et une rencontre l’a stupéfaite. Par téléphone, elle signale à Amanda qu’elle vient de croiser un homme qui ressemble étrangement à Paul, et après avoir fait parvenir la photo sur le portable d’Amanda, celle-ci est bouleversée de voir l’homme sur la photo. Pour elle, aucun doute c’est Paul.

 

Amanda a un besoin essentiel de mettre la main sur l’homme qu’elle aimait, car celui-ci a disparu avant qu’elle ne puisse lui apprendre qu’il allait être papa et hélas, le petit Justin qui vient de naître est gravement malade.

 

Né il y a trois semaines, Justin a été diagnostiqué SCID : Immunodéficience sévère combinée. Son corps est incapable de lutter contre la moindre infection et il lui faut donc une greffe de cellule souche d’un donneur compatible sinon il va mourir. Bien sûr, Amanda a fait les analyses, mais elle n’est pas candidate. Et le registre du programme national de don de moelle n’a aucun candidat compatible. Le meilleur espoir, certainement le seul, serait le père de Justin.

 

Et le fait d’avoir reçu cette photo vient redonner espoir à Amanda de pouvoir sauver son fils.

 

Mais le temps est compté et après avoir entendu parler des très bonnes performances des Forensic Instincts, pour elle il n’y a plus qu’eux pour sauver son fils en prouvant que cet homme est le père de Justin et surtout en le retrouvant.

  

Le logiciel de reconnaissance faciale de Ryan, le génie technologique de la bande, a comparé les photos d’Amanda avec celle envoyé sur son portable et a pu déterminer qu’à 90 % il s’agit du même homme.

Va commencer alors pour les Forensic Instincts une fouille du passé de Paul Everett pour tâcher de comprendre le pourquoi du comment de sa disparition et bien entendu lui mettre la main dessus. Mais hélas, l’état de santé de Justin est de plus en plus précaire et sa vie est entre leurs mains et ils ont très peu de temps pour le sauver.

 

 

Deuxième fois que les Forensic Instincts entrent en scène.

 

Et encore une fois, il faut bien tous les talents de cette équipe qui n’ont pas peur d’enfreindre les règles pour résoudre une telle affaire.

 

L’énigme est intéressante, bien ficelée, elle met en scène différents ingrédients et met en cause différents points.

 

Ici, la vie d’un enfant est en jeu et l’auteure nous fait ressentir la détresse d’une mère face à l’état de santé précaire de son enfant tout juste âgé de trois semaines.  On prend donc ici, vous le comprendrez, une grande attache à cette femme.

 

On a beaucoup d’informations médicales, c’est intéressant et cela permet de mieux comprendre la difficulté de faire vite pour trouver un candidat compatible.

 

L’enquête met en scène des personnages frauduleux mais on ne comprendra qu’au fur et à mesure de l’enquête. Une enquête par contre pas très rythmée je trouve, l’action est lente et on ressent un manque de dynamisme à certains moments. J’aurais donc aimé, oui, un peu plus d’actions. En même temps, l’enquête ne demandait  pas forcément cette action mais plutôt une instruction de dossier pour remonter dans le passé de Paul Everett mais aussi dans le passé des personnes suspectées par l’équipe des Forensic Instincts dans cette disparition.

 

Malgré ce manque d’actions, je trouve une fois encore (car j’ai déjà lu le 1er volet des Forensic Instincts) que l’histoire est très réaliste et que les différentes personnalités des Forensic Instincts apportent beaucoup à la résolution d’une telle enquête.

 

Des personnages intéressants, et ce qui est bien dans cette série c’est que l’auteure donne à chacun de la profondeur. Entre eux il peut y avoir de la tension, beaucoup d’amitié et parfois… un amour naissant…

 

J’aime cette équipe hors normes. Limites éthiques et juridiques, ils ne connaissent pas.  A eux de retrouver un homme qui peut sauver la vie de son propre fils, en reprenant une enquête pourtant classée.  

 

 

 

 

 

mosaic

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 16:45

 

karen rose

 

Auteur : Karen ROSE

Traducteur : Barbara VERSINI

 

Editeur : Harlequin

Collection : Mosaïc

Thriller - Vengeance -

Pages : 608

Parution : Mai 2013

  

  

  

 ADD So Pretty Elements (72)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Baltimore

 

 

Lucy, célibataire, médecin légiste, fait son footing chaque matin avec pour parcours, le même chemin habituel. Ce matin-là, en passant par le parc qui entoure son immeuble, elle découvre un corps assis à une table de jeux d’échec, la tête penchée. Elle croit reconnaître Mr Pugh, son voisin, qu’elle considère plus comme quelqu’un de sa famille. Mr Pugh a l’habitude de venir s’asseoir à cette table d’échec dans le parc. Elle s’approche du corps, savoir s’il a fait un malaise. Elle secoue le corps vêtu du même trench que Mr Pugh. En bougeant le corps, elle découvre avec horreur un corps affreusement mutilé. On s’était acharné sur le corps au point de ne plus reconnaître le visage de la personne.

 

L’affaire est prise par la police de Baltimore, feront équipe l’inspecteur Fitzpatrick, flic veuf, et Stevie Mazzetti, flic qui a perdu son mari et son fils dans un accident de voiture et qui s’occupe seule de sa fille.

 

Lucy, avec son équipe de médecine légale, va s’apercevoir que le corps mutilé a été dépouillé de son cœur , et qu’on lui a coupé les doigts. Dans son dos, tracé aux brûlures de cigarette un chiffre ou bien encore une lettre : I ou 1.  L’enquête va également révéler que l’homme allongé sur la table d’autopsie n’est pas Mr Pugh mais un homme que Lucy a connu il y a longtemps.

 

Son meurtrier a donc bien évidemment voulu attirer l’attention de Lucy en plaçant le corps dans le parc de sa résidence , et il savait qu’au petit matin lors de son footing habituel, elle le trouverait.

 

Bientôt, c’est le cœur de la victime qui sera découvert dans la voiture de Lucy pourtant fermée à clés.

 

Désormais, pour la police et pour Lucy, il est évident qu’on cherche à attirer son attention et qu’elle est visée. Puis viendra la découverte d’un deuxième corps, ici aussi mutilé d’une façon très sauvage, et ceci soulève bien sûr des questions cruciales pour la police et pour Lucy. Car bien évidemment, ce deuxième corps est retrouvé placé dans le quotidien de Lucy.

 

La victime est identifiée, et de nouveau, Lucy connaissait cette personne. Ici encore, une lettre, un chiffre est inscrit dans le dos de la victime, tourjous à la brûlure de cigarette. Une lettre visbilement. Lucy est interrogée par la police, et les enquêteurs ressentent qu’elle a des secrets qu’elle ne veut pas révéler.  Le seul lien entre les deux victimes et Lucy : Anderson Ferry, la petite ville où elle a vécu enfant.

 

Pour les enquêteurs commencent une longue enquête car ils savent que le meurtrier, inscrivant des lettres dans le dos des victimes a bien plus que deux victimes dans sa ligne de mire. Et que Lucy risque d’être sur la liste. Mais combien de victimes au total dans la ligne de mire du tueur ?

 

Lucy est terrorisée, comment le meurtrier connaît autant de choses sur elle, autant de petits détails sur ses habitudes ? Un meurtrier sadique et violent que rien n’arrête. Certaines des mutilations retrouvées sur les corps des victimes ont été produites avant la mort des victimes...

 

Les coéquipiers Fitzpatrick et Mazzetti s’attachent à Lucy et essayent de comprendre ce qui peut la rallier aux meurtres, aux victimes qu’elle connaissait, et à la ville d’Anderson Ferry.  Ils savent par contre, que cette femme cache certaines choses, sa vie privée.

 

Cette femme intrigue Fitzpatrick qui ne tarde pas à éprouver pour Lucy de la tendresse, voir plus. De l’attirance.

 

Peu à peu, ils vont découvrir d’autres corps toujours mutilés sadiquement, et toujours placés sur la route de Lucy. Mais peu à peu, ils vont rassembler les pièces du puzzle et Lucy va faire travailler sa mémoire pour tenter de faire remonter les souvenirs de son enfance. Car bien évidemment, ces crimes atroces sont liés à Anderson Ferry, la ville de son enfance.

Pour survivre, Lucy sent bien qu’elle ne peut compter que sur Fitzpatrick même si elle sent que celui-ci a un peu de mal à lui faire confiance et qu’il sent qu’elle cache certains points de sa vie privée.  Et l’attirance qu’elle éprouve pour Fitzpatrick va la déstabiliser encore un peu plus chaque jour passé à ses côtés pour l’enquête.

 

Et le meurtrier pendant ce temps, guette ses proies, et sa proie. Il a patienté pendant 21 ans pour lire la terreur dans leurs yeux. Il en a rêvé la nuit. Que s’est-il passé il y a 21 ans ?

 

 

 

 

Wha !!!! Envie de tourner les pages encore et encore

sans pouvoir quitter ce livre avant d’arriver à la dernière page.

Me disant également, que cette lecture me manquera.

Non pas pour l’atrocité des crimes mais pour l’attachement

des personnages et pour l’histoire bien ficelée.

 

 

Karen Rose sait vraiment tenir en haleine le lecteur. Je me suis très vite retrouvée happée par ce thriller. Le suspense et la romance sont superbement entremêlés en laissant une place majeure au côté enquête, suspense voir thriller ici.

 

L’auteur nous donne les infos au compte-goutte si bien que l’on est vraiment pris par l’enquête. L’héroïne du récit cache des secrets que l’on ne connaîtra que lorsqu’elle sera obligée d’en révéler quelques bribes aux inspecteurs, ici aussi au compte-goutte.

 

Le rythme du récit est intense, la chronologie courte. Toute l’histoire ne se passe que sur quelques jours. Chaque chapitre est détaillé heure après heure. Le lecteur est donc pris dans une ambiance suffocante, c’est vraiment top ça.

 

En tant que lecteur, on ne connait pas l’identité du tueur mais on assiste aux scènes de crime, à la frayeur des victimes, aux pensées du meurtrier. L’adrénaline, pour nous lecteur, monte à son comble. Le meurtrier est sadique et bien organisé.  Lorsque l’on commence à comprendre quelques bribes de ce qui a pu se passer il y a 21 ans et la vengeance qui se prépare, on se dit qu’il y a eu des secrets bien tus et ça fait peur de se dire que tant de personnes ont pu se taire sur un fait qui s’est produit voilà 21 ans.

 

Les personnages sont intéressants et l’histoire met en place un certain nombre de personnages : enquêteurs principaux, enquêteurs secondaires, procureurs, équipes de légistes, amis de Lucy, etc. Mais tout est bien régit et on ne se perd pas du tout.

 

On apprécie l’amitié qui lie les deux coéquipiers Fitzpatrick et Mazzetti. Eux deux ont vécu des drames dans leur vie de couple, et ils se sont entraidés car amis dans la vie. Depuis, cette amitié est encore plus profonde, Fitzpatrick est devenu le parrain de la fille de Mazzetti, ils feraient tout l'un pour l'autre.

 

On apprécie aussi le côté romantique dans ce monde de brut, on sent tout de suite que Fiztpatrick éprouve de l’attirance pour Lucy et inversement. Mais l’enquête et ce qu’ils ressentent secrètement l’un pour l’autre va déstabiliser et l’inspecteur Fiztpatrick, et Lucy. La romance est donc bienvenue dans ce thriller, elle n’est pas du tout au premier plan, l’enquête prend largement le dessus.

 

Le récit est vraiment très crédible. Les rebondissements sont nombreux. Au cours de ma lecture, j’en suis venue à soupçonner quelques personnages mais l’auteur sait bien s’amuser avec le lecteur.

 

J’ai adoré cette lecture.

L'adrénaline est au rendez-vous dès le départ.

 

 

 

 

 

mosaic





Karen Rose sur le blog : Elles étaient jeunes et belles

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
13 juin 2013 4 13 /06 /juin /2013 13:33

 

 le meurtre de roger ackroyd

 

Auteur : Agatha CHRISTIE

Traducteur : Françoise JAMOUL

 

Editeur : Editions du Masque

Collection : Masque Christie

Enquête policière - Hercule Poirot - Littérature anglaise

Pages : 191

Parution : Septembre 2001 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  08060406001235451011

 

 

  Cela fait tout juste un an que le mari de Mrs Ferrars est mort. D'une gastrite aiguë. Enfin, c'est ce qu'il semble. Après tout, les symptômes de l'empoisonnement par l'arsenic sont presque les mêmes... Hier, Mrs Ferrars est morte à son tour. Une trop forte dose de véronal. Suicide ? Allons donc ! Elle était encore jeune et très riche... Et puis, aujourd'hui, Mr Ackroyd a été assassiné. Cette fois, le doute n'est pas permis. Mais pourquoi ? Bien sûr, Mrs Ferrars et Mr Ackroyd paraissaient fort bien s'entendre. Surtout depuis la mort du mari. Mais de là à dire... Non, ce n'est pas possible... En tout cas, ce n'est pas si simple...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

King's Abbot, petite bourgade anglaise typique

 

 

Notre cher Hercule Poirot a pris sa retraite et s’est installé dans la campagne britannique, à King’s Abbot, occupant une demeure ce nommant Les Mélèze, maison voisine du Docteur Sheppard qui vit avec sa sœur, vieille fille et extrêmement bavarde.

 

Mrs Ferrars, bien connue du village et occupant un très grand domaine, vient d’être retrouvée morte. Cette femme était l’épouse d’un homme qui buvait beaucoup trop et mort dans des conditions suspectes il y a tout juste un an. Le Docteur Sheppard est appelé auprès de Mrs Ferrars. Il pense dans un premier temps, peut-être, à un suicide…

 

Le Docteur Sheppard est par la suite invité à dîner chez Roger Ackroyd, riche industriel qui possède le 2ème plus grand domaine de King’s Abbot.

 

Au cours du dîner, Roger Ackroyd lui apprend que Mrs Ferrars lui a révélé un secret la concernant et concernant la mort de son défunt mari. Une mort restée complexe car impossible de déterminer les raisons de la mort qui pouvait très bien être les suites d'une maladie comme un empoisonnement. Mais ce n'était pas tout, elle était surtout victime d'un maître-chanteur. Mrs Ferrars ne voulait cependant pas révéler à voix haute le nom de ce maître-chanteur. Voilà déjà un problème énigmatique.

 

Après avoir dîner, le maître d’hôtel remet à Roger Ackroyd une lettre. Lettre portant l’écriture de Mrs Ferrars. Roger Ackroyd demande à être seul. Le Docteur Sheppard se retire donc pour partir, et rentre chez lui.

 

Mais en pleine nuit, le Docteur Sheppard reçoit un appel téléphonique. L’homme au bout du fil lui signale qu’il est le maître d’hôtel de Roger Ackroyd et lui dit que Roger Ackroyd a été assassiné.

 

Sheppard retourne donc au domaine de Roger Ackroyd. Celui-ci s’était enfermé dans son bureau pour lire son courrier. Sheppard demande au maître d’hôtel d’enfoncer la porte. Ils découvrent Roger Ackroyd poignardé à la nuque.

 

La police est appelée au domaine de Roger Ackroyd. L’enquête débute. Les personnes présentes, l’entourage, chacun est interrogé. Le Docteur Sheppard va révéler aux inspecteurs que sur le chemin du domaine, cette nuit, il a croisé un homme qui, certainement, devait être un vagabond. Voici un suspect de plus pour la police. Mais la police vient à soupçonner plus particulièrement Ralph Paton qui n’est autre que le fils de la 1ère épouse de Roger Ackroyd. Celui-ci reste introuvable. Ralph Paton devait épouser la nièce de Roger Ackroyd, Flora.

 

L’enquête piétine. La sœur du Docteur Sheppard ne peut s’empêcher de demander quelques révélations à son frère, elle qui est si bavarde et si commère. Vient alors à l’esprit de Caroline Sheppard, sœur du médecin, de demander conseil à son voisin qui n’est autre qu’Hercule Poirot. Et pourquoi pas lui demander de prendre l’affaire en main.

 

Poirot qui pensait avoir trouvé une paix royale dans cette petite bourgade anglaise…voilà qu’il accepte la proposition de Caroline Sheppard.

 

C’est alors que Poirot va avoir besoin des confidences du Docteur Sheppard qui connaît bien tout ce petit monde. Il devient donc le bras droit de Poirot dans cette enquête. Et Caroline, elle, divulgue tous les commérages du village qui pourront peut-être aider Poirot dans son enquête.

 

Petit à petit Poirot va donc progresser dans le dénouement de cette affaire.

 

 

 

Une lecture très british...

 

Agatha Christie, reine du crime, et ses nombreux ouvrages dont il m’en reste un bon nombre à lire et à découvrir. Celui-ci est l’un des premiers succès d’Agatha Christie et j’ai passé un bon moment lecture.

 

On retrouve ici du polar classique qui se lit facilement et rapidement. La reine du crime a ce don de nous surprendre à chaque fois. Une énigme où le lecteur vient à émettre bons nombres d’hypothèses pour en arriver à une fin plus que surprenante.

 

Les fausses pistes parmi les nombreux personnages de cette histoire viennent pimenter la lecture et on en vient à douter de chacun des personnages…

 

Nombreux personnages oui, une belle galerie de portraits comme sait le faire Agatha Christie.

 

Ici pas de Miss Marple mais un inspecteur Poirot en retraite dans sa petite bourgade où il se repose. Malheureusement, les meurtres le poursuivent. Un inspecteur Poirot avec toujours autant d’arrogance et de facilité de déduction, qui l’aideront bien sûr pour mener à bien cette enquête.

 

Dans ce récit, le narrateur est un des acteurs du romn, en l’occurrence le Dr Sheppard, et il nous raconte ici toutes les aventures de cette enquête.

 

J’ai beaucoup aimé le soin qu’Agatha Christie apporte à l’histoire en décrivant cette magnifique campagne anglaise. C’est très agréable, on visualise bien les décors. King's Abbot qui pourtant est une commune fictive de la campagne britannique...

 

Et un Agatha Christie de plus dans ma longue

liste à lire des polars de la reine du crime.

 

 

 

 

 

 

Challenge Agatha Christie

chez Georges

 

(3)

 

challange-agatha-christie

 

 

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
15 mars 2013 5 15 /03 /mars /2013 20:21

 

vengeance road 

Auteur : Rick MOFINA

Traducteur : Barbara VERSINI

 

Editeur : Harlequin

Collection : Mosaïc

Thriller - Tueur en série - Journalisme -

Pages : 389

Parution : 13 Mars 2013

  ADD So Pretty Elements (72)

 

 

 

 

 

 

 

Un meurtre barbare. Une disparition angoissante. Un policier au-dessus de tout soupçon. Et un journaliste lancé dans une quête effrénée de la vérité…
Quand le corps d’une prostituée est retrouvé à moitié enterré dans le bois d’Ellicott Creek, non loin de Buffalo, Jack Gannon devine aussitôt que cette affaire pourrait donner à sa carrière de journaliste le sérieux coup de pouce dont elle a besoin : s’il parvient à obtenir des informations exclusives, peut-être pourra-t-il décrocher le poste dont il rêve dans un grand quotidien new-yorkais ? Son intérêt pour le meurtre d’Ellicott Creek grandit encore lorsqu’il apprend qu’une des amies de la victime, une ancienne prostituée, vient de disparaître sans laisser de traces. Dès lors, Jack en est sûr : les deux affaires sont liées. Et le tueur va de nouveau frapper.

Très vite, son enquête s’oriente vers Karl Styebeck, un inspecteur respecté et apprécié de tous, mais qui semble avoir des liens avec les deux victimes. Persuadé que les policiers se refuseront à mettre en cause un des leurs, Jack décide alors de tout faire pour révéler au grand jour les secrets sombres et inavouables de cet homme apparemment au-dessus de tout soupçon. Sans se douter qu’il va ainsi mettre en jeu bien plus que sa carrière, et entamer une terrifiante descente aux enfers…

 

 

 

 

 

Jack Gannon est journaliste au Buffalo Sentinel. Ce journaliste a été lauréat pour le prix Pulitzer à la suite d’une enquête journalistique et a donc une bonne renommée dans le métier.

 

Le jour où l’on découvre le corps de Bernice Hogan, élève infirmière, ancienne prostituée, Jack Gannon s’empare de l’affaire avec un coup d’avance sur ses collègues journalistes. Il fait d’abord paraître un article placé à la Une du journal sur le destin tragique de cette ancienne prostituée et droguée qui tentait de s'en sortir, article bien étoffé sur la mort extrêmement brutale et violente de cette jeune femme. Il n’a bien sûr pas vu le corps mais sa source lui a notifié que le corps retrouvé avait été violemment et sadiquement brutalisé.

 

Pour toujours garder son « coup d’avance », Jack Gannon est prêt a tout et va se donner à fond dans son enquête. Bien sûr le duo de flics positionné sur cette affaire le prend très rapidement en grippe et ne déballera rien sur l’affaire.

 

Mais Jack a toujours sous sa manche, sa source. Une source qui a toutes les informations sur l’avancée de l’enquête. Bientôt la source de Gannon va lui sortir une énorme info et il va remuer ciel et terre pour avancer dans son enquête journalistique, sentant qu'il y a là un énorme scoop à faire paraître avant tout le monde.

 

Un flic, Karl Styebeck, serait le principal suspect actuel. Ce flic suspecté est un inspecteur qui fait partie de l’équipe chargée de l’enquête.

 

Jack Gannon a donc entre les mains cet énorme scoop dont il rêve et qui ferai bondir sa carrière. Jack risque toutefois de tout perdre : sa carrière, sa réputation. Il arrive à convaincre son rédacteur en chef de la légitimité de sa source et garde le nom secret comme il l'a promis, et il obtient l'article en 1ère page où paraîtra le nom de Karl Styebeck, mais à ses risques et périls.

Le patron du journal, Nat Fowler, n’est pas ravi de cet article sans source et menace Jack d’être suspendu s’il ne révèle pas le nom de celle-ci. Gannon a tenu parole.

 

Par ailleurs, cet homme, Karl Styebeck, est très apprécié dans son travail mais aussi au sein de la communauté, ainsi qu'auprès du patron du journal Nat Fowler. Il est considéré comme un héros, a sauvé des vies d’un immeuble en feu, et s’occupe d’une organisation de soutien aux prostituées et leur vient en aide.

 

Si bien que dès le lendemain, on fait paraître un démenti dans le Buffalo Sentinel et Gannon est suspendu.

 

Gannon est dépité, prêt à quitter les lieux du journal, il a joué à quitte ou double en remuant certaines choses. Au moment de quitter le journal, une mère de famille vient le voir suite aux parutions sur l’affaire Bernice Hogan, et lui fait part que sa fille Jolène Peller a disparue. Jeune femme, mère célibataire, ancienne prostituée et ancienne droguée qui s’en est sortie et qui devait prendre un bus en direction de la Floride où elle venait de trouver un emploi.

Dans son enquête sur les lieux du crime de Bernice, Jack se souvient avoir trouvé un morceau de ticket de bus. Jack sait qu'il tient du solide, et son instinct affûté de journaliste pressent qu'il y a un lien entre la disparition de Jolène Peller et la mort tragique de cette jeune élève infirmière, Bernice Hogan.

 

Parallèlement, on découvre Jolène Peller enfermée dans un caisson où règne une puanteur et un manque d'air, le noir autour d'elle, les mains liées par du scotch, et se trouvant allongée sur un matelas plein de détritus. Que lui arrive-t-il ? C'est la question qu'elle se pose car elle vient de s'éveiller en ce lieu. Bientôt, une drôle de sensation, le caisson dans lequel elle est enfermée bouge. Oui, une sensation de rouler sur la route.... Prenant son courage, elle tente de bouger pour comprendre où elle est située, et bientôt elle tape dans une masse à terre. Cette masse vient d'émettre un son...

 

Jack a désormais tout son temps et ne souhaite pas abandonner, persuadé qu'il a là une bombe entre les mains qui pourrait propulser sa carrière en avant. Bien que n'ayant plus son job au sein du Buffalo Sentinel, il envisage alors de vendre sa série d'articles en free lance au meilleur offreur.  Jack va vite s'apercevoir que le degré de danger a changé, et il n'est pas au bout de ses surprises. Il reste également sur ses positions que Karl Styebeck est un flic véreux et qu'il est impliqué dans l'affaire.

 

La police, elle, reste septique quant aux réponses de Karl Styebeck. Ils ne veulent pas faire d'impair par rapport à l'un des leurs.

Jack, lui, découvre petit à petit le passé trouble que Karl Styebeck tente de cacher.

Jack est obsédé par cette affaire et veut faire éclater la vérité. A ses risques et périls...

 

 

  

Un thriller palpitant et original et qui s'appuie sur des faits réels.

 

Original puisque le personnage principal n'est pas un flic mais un journaliste. Un journaliste avec lequel j'ai eu un peu de mal au début de ce thriller car on sentait qu'il voulait aboutir à quelque chose coûte que coûte et sans se préoccuper des personnes concernées. Mais au fur et à mesure, on a un autre aspect de cet homme. Il est seul dans sa vie, ses parents sont morts accidentellement, il a perdu la trace de sa soeur à laquelle il pense souvent, et c'est peut-être pour ça qu'il s'acharne sur cette affaire car cette jeune femme violemment tuée aurait pu être sa soeur. Si bien qu'on prend un tout autre regard sur l'enquête qu'il mène, même s'il donne cette impression de pitbull qui ne veut pas lâcher prise sans prévoir les débouchés et risques que cela encours. Un personnage qui a de la niaque, obstiné, instinctif, et qui sait bien gérer les infos qu'il glane ici et là. A ses risques et périls oui, mais il ne s'en rend pas compte.

 

C'est plutôt nous, lecteur, qui nous rendons compte du danger qu'il peut y avoir, car on a un temps d'avance sur les personnages puisqu'on sait ce qu'il se passe grâce au mélange savamment mené par l'auteur entre l'enquête 

- de la part de ce journaliste, Jack Gannon,

- de la part des enquêteurs en charge de l'affaire,

- mais aussi du côté du kidnapping de Jolène Peller 

Et d'avoir chacun de ces points de vue là est vraiment très intéressant !!

 

D'ailleurs, lorsque nous sommes en présence de Jolène Peller, le frisson monte, on a peur pour elle et on a hâte de tourner les pages pour connaître la suite.

  

Chacun des personnages est intéressant, celui de Karl Styebeck, de l'épouse de cet homme, de Jolène, etc. Je ne peux pas trop en dire de peur de "spoiler", mais ces personnages ont en eux une histoire, un passé, et puis leur émotions diverses, présentes tout au long de ce thriller, sont elles aussi intéressantes.

L'équipe de flic est par contre un peu passive, mais c'est justifié par le fait que les flics ne veulent pas voir accuser l'un des leurs. Si bien que l'enquête de leur côté piétine et que Gannon a toujours un temps d'avance sur eux.

 

L'histoire est excellemment bien menée, je ne peux pas trouver d'autre mot plus fort ^^. C'est captivant. L'auteur nous communique rapidement le nom du meurtrier et kidnappeur, et pourquoi il en est venu à faire cela. En tant que lecteur, on remonte donc le passé, et on découvre petit à petit le fil de la vérité.

 

Comme je vous le disais plus haut, ce thriller s'appuie sur des faits réels et l'auteur s'est également inspiré de son expérience de journaliste, notamment la couverture de nombreuses affaires criminelles aux Etats-Unis et une interview menée auprès d'un assassin qui ont pu l'aider dans l'écriture de ce thriller qui mélange donc fiction et réalité. Donc c'est encore plus angoissant...

 

Bon style d'écriture, rythme actif, des chapitres courts et directs, des polices d'écriture différentes pour justement différencier les souvenirs du passé, du temps présent. Beaucoup de suspense, de rebondissements.

 

Beaucoup aimé ce thriller d'un autre genre ayant pour personnage un journaliste et c'est intéressant de découvrir le monde du journalisme. Un monde parfois cruel, on s'aperçoit que c'est au meilleur qui gagne. On se rend compte de cela lorsque le démenti sur l'article de Jack Gannon paraît et que par la suite tous ses collègues le "dézinguent" pour leur propre compte. Très intéressant de découvrir ce qui se cache dans ce métier.

 

J'ai envie de conclure en disant que j'aimerai beaucoup

retrouver ce personnage de Jack Gannon dans de nouvelles enquêtes.

Je pense que cela pourrait faire une bonne série bien écrite

et qui sort de l'ordinaire. Je ne sais pas du tout si

c'est prévu ou pas d'ailleurs...

A découvrir.

 

 

 

 

 

Editions Harlequin, collection Mosaïc

 

  mosaic

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

 

Repost 0

  • : 1er Chapitre
  • 1er Chapitre
  • : J'ouvre ce blog pour partager avec vous mes coups de coeur littéraires et musicaux. Le week-end se passera en musique et la semaine en compagnie des livres.
  • Contact

Sur ma table de chevet

   

 

 

les nuits de ceylan

 

Les nuits de Ceylan

 

- Rosemary Rogers - 

 

Mosaïc

608 pages

Dernières chroniques

 

 

agnes lugand

 

 

 jill shavis

 

 

 

 

 

 

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Lilibook sur Hellocoton
Mes livres sur Babelio.com

 


livraddict logo middle

 

images 

 

 

 

Je participe à ces challenges :

 

read-me-i-m-fashion

 

 

 

challange-agatha-christie

 

 

    logoalbums2
 
 
80353618 o
 
 
  logo saison3
 

 

  Logo-challenge-bookineurs-en-couleurs